Zoom sur une cuvée Les Terroirs de Mailloles du domaine Sarda-Malet

Au sud de Perpignan, le domaine de Sarda-Malet s’étend sur 51 hectares de vignes, classées en Côtes-du-Roussillon et Rivesaltes. De vieux plants constituent l’âme du domaine (carignans et grenaches noirs ont été plantés dans les années 40), le mourvèdre et la syrah sont replantées. Le domaine a été créé en 1984 par le père de Jérôme Malet aujourd’hui aux commandes. « Ma mère et moi, nous nous sommes répartis le travail afin de réunir toutes les conditions pour réaliser le vin dont nous rêvons. C’est pour moi, chaque année, un bonheur renouvelé de voir l’évolution de la vigne et de surveiller les étapes, de la fleur à la récolte, car le vin se fait à la vigne. La qualité du raisin, du cépage, peut alors s’exprimer pleinement sur son terroir. »

Le domaine est en culture raisonnée.

Les Terroirs de Mailloles, en rouge…

Apparu pour la première fois en 1993, Mailloles a gagné ses jalons parmi les meilleurs vins du Languedoc. Puissant, il allie les arômes de fruits noirs à une touche de cacao et de cuir, porté par des tanins très fins et fondus. L’élevage d’un an, très soigné, lui apporte une dimension supplémentaire, qui le prolonge et enveloppe magnifiquement sa structure. Bâti pour la garde, il commence à être bien fondu à présent, l’occasion de commencer à percer son mystère ! Vous pouvez donc l’ouvrir dès maintenant mais il se gardera environ 15 ans.

Cette cuvée se compose de 55% de mourvèdre, 40% de syrah, 5% de grenache noir. Vous l’apprécierez à 16/18° sur des viandes marinées, des gibiers en saison, des plats relevés voire épicés, une joue de bœuf braisée ou un magret de canard.

… Et en blanc

Ce vin produit à partir de roussanes et de marsannes en sélection massale, adjointes d’un peu de grenache blanc récolté un peu plus tard, est élevé sur ses lies et bâtonné à la bourguignonne. Ample et gras, il s’ouvre sur de puissants arômes de fruits confits et de coings, avec une finale épicée. La matière est fine, juteuse et gourmande, très élégante. Un vin de gastronomie de toute évidence, qui accompagnera à merveille des poissons en sauce, mais aussi des écrevisses, une cuisine épicée ou des viandes blanches à la crème. Issu à 50% de roussane, à 40% de marsanne et à 10% de grenache blanc, le 2006 peut être dégusté dès maintenant, ou d’ici deux ans.

A découvrir dans le cadre de l’offre iDéale en cours sur les grands vins du Languedoc et du Roussillon :

Domaine Sarda-Malet : ce qu’en dit la presse

Guide BETTANE&DESSEAUVE (2/5)

« La qualité des fruits est une tradition chez les Malet. Dans l’un des derniers quartiers agricoles de la ville de Perpignan, Jérôme produit une gamme de vins qui fait partie de l’élite du Roussillon. Son style met en avant le raffinement, plutôt qu’une concentration extrême dont on finit toujours par se lasser. Son grand vin sec est la cuvée du terroir-de-mailloles en rouge. »

Guide RVF des meilleurs vins de France(*)

« Ce domaine, sous l’impulsion de Jérôme Malet, est actuellement au plus haut niveau dans un style racé et équilibré. C’est aujourd’hui le cru qui produit les vins les plus élégants de la plaine du Roussillon, en sec comme en doux. La cuvée de prestige Terroir Mailloles, jamais excessive, dont la personnalité est construite sur une part importante de mourvèdre (jusqu’à 60 %), est depuis quelques millésimes dotée d’un boisé plus équilibré et discret qu’à ses débuts. En témoignent le blanc comme le rouge, d’une belle profondeur et d’une rare finesse de texture. La dégustation de millésimes plus anciens montre le potentiel de cette cuvée de terroir et sa capacité à vieillir harmonieusement sur une dizaine d’années. On retrouve cette harmonie dans les rivesaltes, tant en vintage qu’en vins de long vieillissement. »

Guide GAULT&MILLAU (3/4)

« Propriété familiale depuis le 19e siècle, le domaine est géré par la dynamique Suzy Malet, qui a pris la succession de son mari, et par son fils, le passionné Jérôme. Après un gros effort de réencépagement en  mourvèdre et en syrah pendant quinze ans, le domaine touche maintenant les dividendes d’une culture respectueuse de ses terroirs en pentes douces sur des terres argilo-calcaires. »

Guide Robert Parker

« Jerome Malet says the estate owes its location at the southern outskirts of Perpignan to the dramatic and unobstructed view of snowy Canigou with which his grandfather was taken. In addition to the wines reviewed here, I tasted an extensive range of small, experimental cuvees (all legally vin de table) from different vintages and in both red and white, most of which shared almost inscrutable density, noticeably high (up to 17%) alcohol and strait-jacketing astringency, signs for me that they represented unsuccessful over-reach. The fortified sweet wines here – like so many of their genre – tended toward unbalanced sweetness and overtly stewed character, the Muscats failing to deliver on the sort of cool, juicy refreshment that their citrus-and-herb aromatics seemed to promise. Malet implicates the chalky soils of his estate in its particular success with white grapes, even though the generation that planted many of those vines did so before they were officially permitted here.  »

Jancis Robinson

10/09/08 : cité parmi ses producteurs favoris du Roussillon.

Accédez à l’Offre iDéale en cours sur les vins du Languedoc

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Domaine Méo-Camuzet

Au début du XX° siècle, Etienne Camuzet, vigneron à Vosne Romanée et député de la Côte-d’Or, décide d’agrandir son domaine ...

Santenay : l’âme de la Bourgogne

Dominé par la montagne des Trois-Croix, le village de Santenay (au sud de la Côte de Beaune) est célèbre pour ...

photo

Mouton (Rothschild) contre (Laurent) Mouton : la guerre des Moutons est déclarée

Mouton contre Mouton ! Le Château Mouton Rothschild attaque le domaine bourguignon Mouton. Ce domaine de Givry va-t-il devoir changer de nom ?