Domaine Huet, la parfaite harmonie entre tradition et biodynamie

domaine Huet iDealwine vin chenin loire

Véritable précurseur de la culture biodynamique dans le vignoble français, le domaine Huet décline à merveille le chenin, unique cépage autorisé sur l’appellation de Vouvray, au travers de trois terroirs exceptionnels. Découvrez cette signature culte de l’appellation et ses cuvées, élaborées dans le respect du terroir et de la tradition.  

Une histoire de famille et de belles rencontres

Domaine Huet - Gaston HuetOriginaire de Paris, Gaston Huet a définitivement déménagé avec ses parents à Vouvray en 1928, après avoir pris connaissance des problèmes de santé de sa mère et soupçonné la pollution citadine en être l’origine. A cette période, au détour d’une promenade, Gaston et ses parents tombent littéralement sous le charme de la région, et plus précisément d’une maison bourgeoise entourée d’un magnifique jardin enrichi de somptueux cyclamens poussant à l’ombre d’un marronnier. En 1928, ils acquièrent donc cette première propriété et ses cinq hectares de vignes situés sur le terroir Haut-Lieu. Armé d’une formation d’ingénieur technico-agricole, Gaston Huet démarre aussitôt l’exploitation avec son père. Après la Seconde Guerre mondiale au cours de laquelle il a été retenu prisonnier, il reprend l’exploitation, et décide d’agrandir ses terres. En 1953, il acquiert six hectares de vignes implantées sur le terroir Clos de Bourg, suivis de huit hectares sur le terroir Le Mont. Quelques années plus tard, la parcelle Le Haut-Lieu a été agrandie pour atteindre la surface de 15 hectares. « Pour faire de grands vins, il faut de grands terroirs. »

A la mort de son père, Gaston Huet crée la société anonyme Huet qu’il partage avec ses trois enfants. Le domaine est alors géré par Noël Pinguet, son gendre et personnage incontournable, fer de lance de la biodynamie en France. Les deux hommes partagent alors la même philosophie, qui prône le respect absolu du terroir pour en extraire tout le potentiel. Leur exigence les amène à privilégier non pas la quantité, mais la qualité, en élaborant des vins équilibrés et offrant une grande pureté. En 1990, après des essais de culture biodynamique satisfaisants, les deux hommes entament la reconversion du domaine, obtenant en 1993 la certification Demeter. Convaincus des bénéfices de ce mode de culture, ils créent en 1996 – avec d’autres vignerons impliqués -, le Syndicat International des Vignerons en Culture Biodynamique, à l’origine d’un nouveau label pour vins issus de raisins biodynamiques et certifiés par Ecocert, appelé Biodyvin. Parmi ses adhérents, le syndicat compte quelques grands noms, dont Leflaive, Chapoutier ou encore Chidaine.

Domaine Huet - Sarah Hwang et Jean-Bernard Berthom

Aujourd’hui, le domaine Huet s’étend sur 35 hectares, rachetés à la mort de Gaston Huet pour 80% du capital par la famille Hwang, passionnée de moelleux. Jean-Bernard Berthomé succède à Noël Pinguet, conservant la même exigence et la même philosophie et lui-même aujourd’hui relayé par Benjamin Joliveau.

Une exigence dans la pureté de l’expression du terroir

Bouleversé par l’état de santé de sa mère, Gaston Huet avait bâti son domaine avec la volonté de bannir toute pratique culturale qui pourrait rompre l’équilibre naturel entre la vigne, son sol et son environnement, et ce afin de retrouver l’harmonie dans ses cuvées. En cultivant son chenin sur trois terroirs différents aux caractéristiques exceptionnelles, Gaston Huet a su produire les plus belles déclinaisons de vouvrays. La parcelle Le Clos de Bourg tient son nom des murs faits de tuffeau qui l’entourent, propres à la région, et repose sur l’un des plus vieux terroirs de Vouvray, au-dessus de l’église communale. Son sol peu épais est composé essentiellement de calcaire, à l’origine d’excellents chenins gourmands et denses, exclusivement vinifiés en vins tranquilles. Sur la parcelle Le Mont, le chenin bénéficie d’une exposition sud optimale et d’un sol plus profond, dont la composition faite d’argile verte permet à la vigne de ne jamais manquer d’eau. Ce terroir fortement prisé confère une certaine singularité au chenin qui y est cultivé. Les vins issus de cette parcelle révèlent une structure ciselée, une grande fraîcheur et une belle minéralité. Enfin, Le Haut-Lieu, parcelle historique du domaine, se situe sur le plateau vouvrillon. Bien que l’exposition y soit moins favorable, le chenin profite tout de même d’un sol argileux qui conserve l’humidité, à l’origine de vins appréciés pour leur fruité.

Pour révéler la pureté et la complexité de ces terroirs dans ces cuvées, Gaston Huet a su faire preuve d’une exigence remarquable, au service de la vigne et de la nature. En effet, depuis leur acquisition, les trois terroirs du domaine Huet n’ont jamais reçu de traitement chimique, et chaque pratique réalisée a pour principal objectif de ne pas opprimer la vigne et de laisser un équilibre naturel avec son environnement s’établir pour en maîtriser la production.

Domaine Huet - Le Mont A

Du début des vendanges jusqu’à la fin de l’hiver – période déterminante durant laquelle la vigne nécessite une disponibilité optimale des ressources du sol pour finir la maturation des baies et reprendre un nouveau cycle végétatif -, le sol n’est plus travaillé mécaniquement. Par le biais de cette méthode, la vigne peut alors accroître l’étendue et la profondeur dans le sol de son système racinaire.

Domaine Huet - CaveToujours dans l’idée d’un accompagnement dans le développement naturel de la vigne, les parcelles sont entretenues avec du compost organique pour favoriser la décomposition de la matière et maintenir la fertilisation et la vie du sol. Le domaine utilise également d’autres préparations organiques pour favoriser la migration des éléments nutritifs de la vigne, du sol jusqu’au feuillage. Les vendanges sont strictement manuelles, avec tri sur souches. « Notre philosophie se fonde sur l’idée que dès que la vendange est pressée, l’homme ne touche plus au jus. C’est pourquoi les grappes sont sélectionnées et triées à même le pied de vigne, puis une dernière fois sur une table de tri que nous avons installée en 2004 en bout de rangées. Ainsi, nous vérifions la qualité de nos grappes avant de les envoyer au pressoir, en laissant le raisin non sélectionné à la vigne ».

Domaine Huet - Cave

Une fois arrivées en cave, les baies continuent de profiter des bienfaits de la nature. En effet, comme dans la grande majorité des domaines de la région, le chef-lieu de la vinification du domaine Huet se trouve dans une cave naturelle, creusée dans la roche-mère calcaire qui offre des conditions hygrométriques et thermiques optimales pour la conservation des vins.

Au domaine Huet, chaque parcelle est vinifiée séparément. Le pressurage s’effectue à l’extérieur de la cave, grâce à un pressoir pneumatique vertical qui extrait en douceur l’intégralité de la palette aromatique du cépage. Le jus est ensuite mis en cuve sous gaz carbonique pour limiter l’oxydation et retarder le sulfitage. Le débourbage est mené à faible température, le temps d’une nuit. La fermentation alcoolique enclenchée par les levures indigènes est réalisée dans des demi-muids de 35 ans d’âge, selon la tradition vouvrillonne. La fermentation malolactique n’est pas recherchée dans le but de conserver la fraîcheur et l’acidité naturelle du chenin, indispensables à son vieillissement. Après le soutirage, les vins sont à nouveau mis en cuves à faible température pour inhiber l’activation des levures, puis à nouveau dans les demi-muids soufrés pour stabiliser l’équilibre. Au bout de quatre à six semaines, les vins sont filtrés sous gaz naturel et mis en bouteille début avril, gardant l’intensité de la vivacité naturelle du cépage.

Les enjeux du domaine Huet

Les enjeux sont nombreux pour le domaine Huet qui n’a qu’une ambition : perpétuer un savoir-faire transmis au gré des générations et magnifier le chenin qui peut s’exprimer sous une multitude de facettes. Car, si la tendance est aux vins secs, il serait dommage de se priver de la pluralité des vins moelleux et liquoreux engendrés par de beaux raisins gorgés de sucre. Pour cela, la viticulture est le nerf de la guerre. Si le domaine est certifié biodynamique depuis 1993, les sols ont toujours été travaillés afin de préserver la vie locale. Est-ce que la biodynamie a apporté plus de profondeur aux vins ? Sans doute. Certains affirment notamment que les acidités seraient plus tranchantes.

Au-delà de cela, et comme tous les vignerons de France et de Navarre désormais, les enjeux sont climatiques. Depuis 1989, le domaine ne vendange plus en novembre mais récolte précocement, de début septembre à début octobre. Le défi ? Assurer des récoltes suffisantes. Contrairement aux idées préconçues, le réchauffement climatique n’empêche pas de réaliser des vins secs et effervescents mais permet toujours une année sur deux propice à la signature de moelleux et liquoreux.

Alors, retenons avec philosophie que, « quelle que soit l’époque, il y a toujours eu des contraintes auxquelles il a fallu s’adapter pour continuer à faire ce que nos terroirs nous donnent ! »

Le domaine Huet, ce qu’en disent les guides

La Revue du vin de France – 3* sur 3

Ce domaine historique a été progressivement converti à la culture biodynamique par Noël Pinguet (parti en 2012), convaincu des bienfaits de la méthode, seul moyen d’exprimer dans un vin toutes les données du terroir. Rachetée en 2004 par la famille Hwang, la propriété a conservé exactement les mêmes orientations. Après des fermentations à froid en fût usagé, la mise se fait rapidement, au printemps qui suit la vendange, à contre-courant de la mode œnologique. Quelle que soit la nature du millésime, ou des vins (pétillants compris), la qualité se montre toujours extraordinaire, en adéquation avec l’excellence des terroirs. Les cuvées de lieux-dits (Haut-Lieu, Le Mont, Clos du Bourg) sont déclinées en sec, demi-sec et moelleux selon les millésimes. Des vins toujours fins, nuancés, jamais dans la démonstration ou l’excès. La verticale réalisée en novembre 2019 illustre parfaitement le potentiel de de ces vins qui, aussi bien jeunes qu’après dix, quinze ou vingt-cinq ans de garde, se révèlent en finesse avec une énergie phénoménale, comme en témoignent Le Mont moelleux 1997 ou Le Mont 1995. L’homme clef du domaine, Jean-Bernard Berthomé, tire sa révérence après plus de trente ans de maison et laisse les rênes de la vigne et du vin à Benjamin Joliveau, qui l’épaule solidement depuis plusieurs années.

bettane+desseauve – 4* sur 5

Depuis 2004, le vignoble appartient à Anthony Hwang, un homme d’affaire franco-philippin. Les 35 hectares de vignes restent cultivés selon les principes de la biodynamie avec le même soin qu’auparavant. Sur ce coteau vouvrillon, à la confluence des climats océaniques et continentaux, les vignes de chenin traduisent la meilleure expression de chaque terroir. Les vins secs en sont la parfaite illustration ; on y ressent aussi bien le fruité des argiles du Haut-Lieu, le ciselé minéral des silex du Mont et la rondeur des calcaires du clos du Bourg. Ces crus possèdent quelques sucres résiduels qui conviennent parfaitement à la cuisine asiatique, les demi-secs sont équilibrés et les liquoreux, quand les millésimes le permettent, sont immenses et capables de vieillir plus d’un demi-siècle, ils prennent alors une dimensions crayeuse unique. Il faut absolument carafer les millésimes jeunes quelques heures avant le service. Une adresse mythique, à découvrir d’urgence ou à revisiter.

 

LES VINS DU DOMAINE HUET ACTUELLEMENT EN VENTE :

Vouvray Clos du Bourg demi-sec 

Le Clos du Bourg demi-sec dispose d’une robe pâle aux reflets couleur paille. Son nez offre des arômes de fruits très mûrs, de coing et de noisette. La bouche est aérienne et harmonieuse, marquée par un équilibre entre le sucre et l’acidité naturelles du chenin. Nous vous recommandons de savourer ce vin au cours de ses dix premières années et d’oser des accords gastronomiques avec des mets sucrés-salés comme une tarte aux poires et au roquefort.
Cette cuvée doit son nom au clos de six hectares dont il provient et qui appartenait, au VIIème siècle, à la collégiale de Saint-Martin de Tours. Ceint de murs de pierres, nous le retrouvons en première côte, au-dessus de l’église de la commune de Vouvray.
Le chenin qui compose cette cuvée a été cultivé avec soin, selon des principes biodynamiques. La vinification n’est pas en reste : elle accompagne avec douceur le raisin dans sa transformation en vin. Ainsi, les grappes entières sont pressurées sans avoir été broyées et foulées auparavant. Afin de conserver l’identité du terroir, les levures indigènes enclenchent la fermentation.

Vouvray Clos du Bourg moelleux

Le Clos du Bourg qui a donné son nom à cette cuvée parcellaire dispose d’une surface de six hectares. Bordé de murs de pierres, il est situé en première côte au-dessus de l’église de Vouvray. Il était au VIIème siècle un fief de la collégiale de Saint-Martin de Tours. Son sol peu épais, dont la profondeur moyenne est d’un mètre, se trouve en contact direct avec le rocher calcaire et non actif. C’est donc en son sein que le chenin blanc puise ses lettres de noblesse. Cultivé avec soin, selon des principes biodynamiques, il est aussi vinifié avec talent. Ainsi, les grappes entières subissent un pressurage doux, sans avoir été broyées et foulées auparavant. La fermentation est enclenchée par les levures indigènes.
Taillé pour une garde d’une bonne dizaine d’années, ce vin se dévoile à l’amateur dans un registre puissant et élégant. Des notes fruitées intenses, presque confites, sont équilibrées par une minéralité saisissante.

Vouvray Clos du Bourg moelleux 1ère trie

Le vouvray moelleux Le Clos du Bourg Première Trie est un très grand vin, racé et apte à un long et excellent vieillissement. A la dégustation, il dévoile une jolie robe jaune paille qui présente de beaux reflets dorés. De celle-ci s’échappe un bouquet aromatique marqué par des notes de fruits à chair blanche rôtis (pomme, poire). Après un peu de garde, il dévoile des notes de fruits exotiques et de truffe. La bouche se révèle d’une rare élégance, soutenue par des arômes de fruits confits et de gingembre en finale. Une belle tension anime l’ensemble qui s’achève de façon délicatement saline. Vous l’aurez compris, ce vin mérite donc de reposer au moins dix ans en cave pour s’épanouir pleinement. Il accompagnera alors à merveille des mets de caractère comme un risotto à la truffe, un magret de canard à l’ananas rôti ainsi que des bruschette aux poires et à la fourme d’Ambert.

Vouvray Clos du Bourg sec 

Le domaine Huet est définitivement l’un des maîtres de la culture et de la vinification du chenin blanc. Celui-ci provient d’un clos, le Clos du Bourg, qui est ceint d’un mur de pierres et dont la superficie atteint les six hectares. Là, les racines s’enfoncent dans un sol d’argile et de calcaire peu profond. Les vignes sont cultivées avec soin, selon des principes biodynamiques. Une façon de faire vivre ce terroir séculaire qui, déjà, appartenait au VIIème siècle à la collégiale de Saint-Martin de Tours.
En cave, le travail est tout aussi soigné. L’idée étant d’accompagner le raisin dans son processus de transformation en vin. Les grappes sont pressurées avec douceur et les fermentations sont enclenchées par les levures indigènes.
La dégustation dévoile un vin d’un bel équilibre marqué par des notes charmantes de fruits blancs mûrs et charnus, d’agrumes confits, de fruits secs comme l’amande fraîche et de minéraux. La bouche est à la fois ciselée et délicatement suave, promettant non seulement un bon potentiel de garde mais aussi des accords gastronomiques de caractère.

Vouvray cuvée Constance

Malgré le caractère exceptionnel de cette cuvée au doux nom féminin, sa confidentialité est extrême. Véritable hommage, ce petit nectar porte le prénom de la mère de Gaston Huet et est le fruit de l’assemblage des jus les plus concentrés et les plus riches du domaine. Tous proviennent de trois terroirs différents et, au grand malheur des amateurs, n’est produite que dans les plus grands millésimes… en quantités microscopiques.

Taillé pour une longue garde, ce chenin blanc unique se distingue par sa robe dorée teintée de reflets ambrés. De celle-ci s’échappe un bouquet aromatique d’une grande gourmandise et particulièrement complexe. Nous décelons ainsi des notes de fruits à chair blanche rôtis, de fruits à chair jaune juteux, de fruits confits et de fruits secs. En bouche, une texture mielleuse, teintée de saveurs de fruits, d’épices et de truffe est équilibrée par une vive acidité, typique du cépage et du terroir. Un des plus grands vins liquoreux de France.

Vouvray Le Haut Lieu moelleux 1ère Trie

Figure emblématique du vignoble de Vouvray, le domaine Huet signe ce vin moelleux issu du lieu-dit éponyme. Le chenin blanc qui le compose a puisé ses lettres de noblesse dans un sol d’argile brune très profond et, pour cela, a été accompagné et encouragé par une culture biodynamique remarquable.

En cave, ce respect de la matière première est perpétré : les levures indigènes qui enclenchent les fermentations préservent l’identité du terroir. Afin de ne pas oxyder les baies, un pressurage doux est effectué. Les vinifications se font dans des contenants inertes ou en bois usagés afin de ne pas marquer le vin d’arômes boisés.

Ainsi, la dégustation dévoile un vin doté d’un bouquet aromatique riche en notes de fruits exotiques, comme l’ananas, et d’épices évoquant le gingembre et la cannelle. La bouche se distingue par une belle acidité qui équilibre parfaitement la sucrosité. Et, comme de nombreux vins de ce vigneron talentueux, une grande sapidité et une bonne longueur marquent les esprits.

Vouvray Le Haut-Lieu demi-sec 

Porteur du nom du lieu-dit dont il provient, ce grand vin moelleux est la signature d’un des domaines ligériens passés maîtres dans l’art de la culture et de la vinification du chenin blanc, cépage typique de la vallée de la Loire. Une culture soignée et biodynamique a encouragé les plants à puiser profondément les nutriments nécessaires à leur épanouissement dans des sols d’argile brune très profonds. Les baies bénéficient d’un bel ensoleillement qui favorise leur grande maturité et, in fine, une belle gourmandise.

En cave, le travail a pour objectif de magnifier le raisin : le pressurage est doux et les levures indigènes qui enclenchent les fermentations (de deux mois) conservent l’identité du terroir.

Le vouvray Le Haut Lieu demi-sec est un des vins incontournables du domaine. Il se montre frais et fruité à la dégustation, avec des notes gourmande d’ananas. Vif en bouche, il présente une finale acidulée ainsi qu’une belle minéralité.

Vouvray Le Haut-Lieu moelleux

Connaissez-vous le domaine Huet ? Véritable icône de la vallée de la Loire, il signe certains des plus beaux chenins de la région qu’il vinifie en sec, demi-sec ou moelleux comme celui-ci. Ce vin, justement, puise ses origine de sols à dominante d’argile marron qui, un peu lourd, est réputé donner, en général, des vins souples. Cultivé selon des principes biodynamiques, le raisin est tout aussi soigné en cave. Il subit un pressurage en grappes entières et les fermentations étalées sur deux mois environ sont enclenchées par les levures indigènes, garantes de l’identité du terroir.

La dégustation dévoile un vin moelleux d’une grande pureté, à la sucrosité parfaitement intégrée, d’une belle énergie, puissant et s’achevant sur des amers nobles. Ses notes aromatiques rappellent les fruits blancs rôtis (poire, pomme), les fruits jaunes juteux, l’amande fraîche et les fleurs blanches. Nous vous recommandons de marier ce vin à des mets de caractère comme une tarte tatin au potimarron ou avec un dessert fruité.

Vouvray Le Haut-Lieu sec 

Cette déclinaison de la cuvée Le Haut-Lieu est un vouvray sec plein de fraîcheur qui accompagne parfaitement les plateaux de fruits de mer et les poissons crus ou marinés. En effet, son nez livre des arômes délicats de fleurs blanches et de fruits. Les fruits frais comme la poire et le coing se retrouvent en bouche et sont accompagnés de notes d’agrumes, tels le pamplemousse, et de silex… Ce qui apporte une agréable vivacité, indéniablement.

Cette cuvée puise ses origine d’un terroir éponyme, Le Haut-Lieu, qui s’étend sur neuf hectares et qui se définit par un sol d’argile et de calcaire à la teneur élevée en argile brune. Cette dernière étant réputée engendrer des vins souples. Le domaine soigne son chenin blanc : la culture est biodynamique, les vendanges sont manuelles et effectuées par tries successives pour obtenir une maturité idéale. En cave, les baies sont pressées en grappes entières, les levures indigènes enclenchent les fermentations et le vin est élevé pour moitié en cuves et pour l’autre moitié en demi-muids.

Vouvray Le Mont demi-sec 

Dans sa version demi-sec, le vouvray Le Mont présente un bel équilibre entre les sucres résiduels du chenin blanc et l’acidité typique du terroir et de cette même variété. En effet, à la dégustation, le vin dévoile un nez à la fois complexe et délicat, riche en notes aromatiques de girofle et de verveine, de fruits blancs rôtis comme la poire et la pomme et de fruits secs. Il déploie en bouche une belle matière, à la fois vivace et suave, rappelant la maturité du fruit et un miel fin. Nous vous recommandons de conserver cette cuvée quelques années en cave avant de la marier avec des mets nobles comme du foie gras, un poisson délicat ou, plus original, une cuisine thaïlandaise.

Pour la réaliser, le domaine a cultivé ses baies selon des principes biodynamiques et les a bien soignées en cave grâce à des vinifications menées par les levures indigènes. Afin de ne pas oxyder le jus, les grappes entières sont pressées doucement. Enfin, le vin est élevé dans des contenants qui respectent donc l’identité du terroir : du sol et du raisin.

Vouvray Le Mont moelleux 

Ce vouvray Le Mont moelleux provient du lieu-dit éponyme composé de vignes de chenin blanc. Celles-ci courent sur une superficie totale de huit hectares et sont situées sur la bordure du Coteau de la Loire, en première côte. Son sol est caillouteux et majoritairement composé de silice et d’argile de couleur verte. Un sol réputé produire des vins élégants et très fins, qui peuvent être secs, demi-secs et moelleux (Le Mont 1ère Trie).

Ici, le chenin se dessine à travers une belle robe dorée aux reflets ambrés de laquelle s’échappe une bouquet aromatique complexe et gourmand. Nous décelons en effet des notes de fruits blancs mûrs, de fruits jaunes et de miel. La bouche se montre riche mais magnifiquement relevée par une minéralité saisissante. Voici un vin qui s’appréciera volontiers à table avec des mets sucrés-salés ou légèrement épicés. Nous songeons, par exemple, à des escalopes de foie gras aux raisins.

Vouvray Le Mont moelleux 1ère Trie

Situé sur les côteaux de la Loire, Le Mont est l’une des très belles parcelles du domaine. Les vignes de chenin blanc qui y évoluent sont cultivées selon des principes biodynamiques et puisent leurs lettres de noblesse dans un sol fait de cailloux, de silice et d’argile verte, réputé offrir des vins d’une finesse et d’une élégance remarquables.

Vendangé à la main, le raisin est ensuite pressé doucement (afin de ne pas être oxydé) en grappes entières. Les levures indigènes enclenchent les fermentations et le vin est élevé dans des contenants qui ne le marquent pas d’arômes et de saveurs quelconques.

La dégustation dévoile à l’amateur un vin blanc moelleux présentant une belle minéralité et une trame acide porteuses d’un bel équilibre. Son nez complexe et intense évoque des arômes fruités ainsi que des notes fumées, reglissées et épicées. Les amateurs d’accords osés se réjouiront de le savourer avec un fromage à pâte persillée, par exemple.

Vouvray Le Mont sec 

Ce vouvray sec provient d’une des plus belles parcelles du domaine Huet et qui lui en a donné le nom. Celle-ci se caractérise par un sol composé de cailloux, de silice et d’argile verte, connu pour donner naissance à des vins particulièrement délicats et élégants. Le chenin blanc, cépage typique de la vallée de la Loire, qui y puise ses lettres de noblesse, est encouragé à y plonger ses racines profondément grâce à des méthodes de culture biodynamiques.

En cave, après des vendanges manuelles, le raisin est manipulé avec autant de soin. Ainsi, les grappes entières sont pressurées longuement et doucement afin d’éviter toute oxydation. Les fermentations sont enclenchées par les levures indigènes, garantes de l’identité du terroir, et le vin est élevé dans des contenants ne marquant pas les vins d’un arôme ou d’une saveur quelconque.

Le Mont sec offre des arômes d’agrumes et de pierre à fusil, tandis qu’au palais, des saveurs de pamplemousse apparaissent. La bouche, elle, est droite, ample, ciselée et persistante, se mariant avec les poissons de rivière.

Vouvray Pétillant brut 

Elaboré selon une méthode traditionnelle, ce vouvray effervescent a été conservé sur ses lies entre deux et trois ans. Lors de la dégustation, le vin dévoile une très belle robe couleur or qui s’ouvre sur un bouquet aromatique d’une grande gourmandise. Nous décelons effectivement des notes de fruits jaunes et de noisette qui précèdent une texture délicate, magnifiée par des bulles fines, ainsi qu’une finale portée par de beaux amers.

Nous conseillons de savourer cette cuvée dans sa jeunesse avec des mets salés qui rehausseront ses notes fruitées. Pata negra, flamiche aux maroilles ou bouchées apéritives aux crevettes lui conviendront aisément.

Le chenin blanc qui compose (uniquement) cette cuvée a été cultivé avec soin, grâce à des méthodes biodynamiques. En cave, les baies sont traitées avec douceur grâce à un pressurage délicat en grappes entières. Leur identité, ainsi que celle du terroir, est préservée grâce à l’action des levures indigènes.

Voir tous les vouvrays en vente

Voir tous les blancs de la Vallée de la Loire en vente

Voir tous les vins de la Vallée de la Loire en vente

Voir tous les vins en vente

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Indispensables | Trois valeurs sûres à laisser dans sa cave  

Le confinement va sans doute avoir des répercussions sur le niveau de votre cave… On vous aide à la re-remplir de trois beaux vins de garde;

Vente en salle : beaux bordeaux et bonnes affaires en perspective

Avec peu plus de 400 lots dans cette nouvelle vente en salle, Bordeaux est encore à l’honneur, mais on note aussi des mises à prix intéressantes qui raviront les connaisseurs ...

Cheval Blanc : plus qu’un grand cru, une marque de luxe

Le propriétaire du château Cheval Blanc à Saint-Émilion et n°1 mondial du luxe, Bernard Arnault, souhaite créer une marque de luxe au nom de son mythique vin rouge, en commençant ...