Domaine Clusel-Roch : en Côte-Rôtie, une famille courageuse convertie au bio

côte-rôtie bio condrieu lyonnais

Si l’appellation Côte-Rôtie jouit aujourd’hui d’un tel prestige, c’est grâce à ses vignerons et à leur travail antérieur à l’explosion du vignoble. Brigitte Roch et Gilbert Clusel incarnent cette tradition paysanne qui est la pierre angulaire du vignoble de Côte-Rôtie.

La passion paysanne du domaine Clusel-Roch remonte à plusieurs décennies, avant même l’essor des crus historiques du Rhône. En effet, les Clusel ont toujours travaillé la terre : légumes, arbres fruitiers, vignes… Mais jusqu’aux années 1980, on n’attribuait pas aux vins de Côte-Rôtie la même renommée qu’aujourd’hui. Le vin était donc commercialisé en bouteille, et apprécié d’une groupe restreint de connaisseurs.

Gilbert Clusel, qui arrive sur le domaine en 1980 après ses études, va travailler d’arrache-pied pour défricher et revaloriser d’anciennes vignes abandonnées. Car le vignoble de Côte-Rôtie, qui avait pourtant connu son âge d’or pendant l’Antiquité, avait été bien délaissé depuis la Première Guerre Mondiale… Les fruits de ce travail se font ressentir, et bientôt les productions fruitières et maraîchères sont abandonnées. Au même moment, la vigne des Grandes-Places, plantée en 1935 par les grands-parents de Gilbert, voit sa production mise en bouteille séparément. Le domaine de 3,5 ha prend alors le nom de « Clusel-Roch » du fait de l’association de Gilbert avec son épouse Brigitte Roch.

Les années 1990 sont la décennie des évolutions. Le domaine se met à pratiquer les sélections massales (l’opération consistant à replanter de nouveaux pieds de vigne à partir des meilleurs ceps anciens), il reprend les labours, arrête les produits chimiques, et construit un nouveau chai, plus moderne. Gilbert et Brigitte décident de franchir l’étape suivante, en obtenant la certification bio en 2002. Leur fils, Guillaume a rejoint le domaine en 2009, dont il gère aujourd’hui la plupart des responsabilités. Après Côte-Rôtie et Condrieu, il a introduit la troisième appellation, l’AOC Coteaux du Lyonnais, dans le giron du domaine.

Le domaine ne replante à Ampuis que des ceps issus de vieilles « serines » (la syrah traditionnelle d’Ampuis), qui donnent moins de productivité, et donc des raisins aux arômes plus complexes. Sur les Coteaux du Lyonnais, tout est différent : un terrain moins pentu que les coteaux de Côte-Rôtie (ce qui n’est pas difficile…), un cépage gamay au lieu de la syrah, des vins à boire plus jeunes, etc.

Voici donc un domaine géré par des passionnés, qui ne font aucune concession au respect de leur terroir. Gilbert Clusel et Brigitte Roch sont d’autant plus méritants qu’il n’est pas aisé d’être en bio à Côte-Rôtie. Les coteaux abrupts du vignoble ont tendance à décourager les vignerons, et ces derniers finissent par traiter et désherber, au détriment de l’équilibre de ce terroir certes compliqué à exploiter… mais il en faut plus que cela pour arrêter les Clusel 🙂 .

Consultez les cuvées du domaine Clusel Roch disponibles actuellement :

Côte-Rôtie Les Grandes Places 2012 / 2013 :

RVF (2013) : 16,5/20

La parcelle Les Grandes Places possède des vignes âgées de 80 ans. C’est un véritable vin de garde, et il faudrait idéalement attendre 5 à 10 ans pour commencer à en ressentir le meilleur potentiel. C’est un côte-rôtie très structuré et racé, qui une fois évolué, pourra donner des arômes de sous-bois ou de truffe. Sans aucun doute LA cuvée emblématique du domaine. Son élevage dure 2 ans en fûts de chêne renouvelés à 25%.

Côte-Rôtie Viallière 2011 / 2012 (disponible en magnum) :

RVF (2012) : 16,5/20

Sur cette petite parcelle de 0,6 hectares, les vignes ont une trentaine d’années. Au chai, comme pour le reste des cuvées, le domaine laisse les levures indigènes agir pendant la fermentation. Extraite toute en douceur à température basse, cette cuvée donne une matière plus juteuse tout en restant ferme. Un vin de haute volée.

Côte-Rôtie 2012 / 2013 (disponible en magnum) :

RVF (2013) : 15,5/20

Ce côte-rôtie « générique » n’en reste pas moins un flacon d’excellence… Il provient de 95% de vieilles serines (Syrah d’Ampuis), et de quelques ceps de viognier complantés, c’est-à-dire mélangés et récoltés sur la même parcelle. Il pourra se garder quelques années, mais a plutôt vocation à être bu dans sa jeunesse. Ce côte-rôtie est fin est élégant, autour d’arômes de fruits noirs, d’épices et de violette.

Ce qu’en disent les guides :

* Bettane & Desseauve (Guide 2016) :

« Gilbert Clusel et son épouse Brigitte Roch, désormais rejoints par leur fils Guillaume, cultivent avec application leur petit domaine selon les préceptes bio, une prouesse compte tenu de la forte pente des coteaux. Cela donne aux vins une bonne densité de bouche, les côte-rôtie ont généralement de la mâche, dans un style assez traditionnel, fait pour la garde. »

* Revue du Vin de France :

« Passionnément paysans, comme ils se définissent eux-mêmes, Brigitte, Gilbert et leur fils Guillaume Clusel-Roch poursuivent leur voie (en culture biologique depuis 2002), avec des vins au style épuré, sans fioritures, loin des élevages enrobants et stéréotypés. Leurs quatre cuvées de côte-rôtie naissent au nord de l’appellation, sur les coteaux du hameau de Verenay. Des syrahs qui peuvent sembler strictes mais leur équilibre se manifeste par une trame fine et délicate, une superbe énergie revigorante à table ; d’ailleurs le temps leur rend finalement justice après sept, huit ans. La deuxième étoile consacre un travail personnel et rigoureux, accordé en 2014. »

Consultez tous les vins du domaine Clusel Roch en vente actuellement 

Tous les vins de la Vallée du Rhône en vente sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également dans le Blog iDealwine :

Domaine Lucien Muzard et Fils : deux frères unis dans l’amour de Santenay

Domaine Henri Milan : un vigneron qui voit la vie en rose

Domaine de l’Ecu : au cœur du Muscadet, des blancs et des rouges de passionnés

Peyre Rose : un domaine au destin exceptionnel

Le domaine Frantz Chagnoleau : deux amoureux du Mâconnais

Le domaine André et Mireille Tissot : la pépite du Jura

La maison Trimbach : une institution alsacienne depuis près de quatre siècles

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

côte des blancs grands crus vente aux enchères

2015 : retour sur une année unique pour le champagne

Alors qu’approche la publication des statistiques de l’interprofession pour 2015, une année record s’annonce d’ores et déjà pour le vignoble champenois.

PALMARES : les plus belles bouteilles vendues aux enchères on-line au premier semestre 2016

Six mois et 12 ventes plus tard, le temps est venu pour nous de dresser un premier bilan des plus belles enchères on-line sur iDealwine au premier semestre 2016. Un ...

Dégustation : grands crus de Bourgogne dans le millésime 2015

La dégustation annuelle organisée par l’association des Domaines Familiaux de Bourgogne au Pavillon Ledoyen sur les Champs Élysées est l’une des plus courue...