Premier mois de confinement : bilan, température du marché | Interview de Lionel Cuenca, directeur général délégué d’iDealwine

Après un mois de confinement, nous avons décidé de dresser un premier bilan de cette situation inédite en interrogeant Lionel Cuenca, directeur délégué général d’iDealwine. L’occasion de prendre un peu le pouls du marché des enchères de grands vins et de vous expliquer comment iDealwine poursuit son activité.

Quels changements observez-vous depuis le début du confinement ?

« Nous assistons depuis un mois, à un dynamisme et une disponibilité exceptionnelle de la part des acheteurs. La crise sanitaire a conduit plus de la moitié du monde à se confiner chez elle et à passer indubitablement plus de temps derrière les écrans. Lors de notre dernière vente, nous avons par exemple enregistré une augmentation spectaculaire de 30% du nombre de participants, ce qui a entrainé des surenchères pour de nombreux lots et ainsi une création de survaleur. Nous notons enfin une augmentation du nombre de nouveaux acheteurs sur notre plateforme. »

Connaissez-vous les profils de ces nouveaux acheteurs ?

« Ils proviennent d’horizons très différents. Nous avons des personnes curieuses, qui mettent à profit ce temps pour commencer à s’intéresser aux enchères. Mais nous avons également de nombreux connaisseurs, habitués des maisons traditionnelles qui ont sauté le pas vers les enchères en ligne à cette occasion. Une chose est sûre, c’est que nous sommes ravis de pouvoir tous les accueillir sur iDealwine. »

Après le confinement, quelles anticipations faites-vous sur l’activité d’iDealwine et la reprise du marché ?

« Nous sommes très confiants car nous observons toujours en temps de crise une formidable résilience de notre secteur, qui reste rappelons-le, un marché de niche, peu soumis aux aléas de la conjoncture économique. On peut même dire qu’en temps de crise, le marché des grands vins tend même à devenir une valeur refuge. Le fait que fait que même en plein confinement et alors que l’incertitude est à son maximum, nos enchères restent très dynamiques nous conforte encore plus dans cette idée. »

Miser sur un modèle entièrement digital dès votre création semble avoir été un pari gagnant.

« Oui, nous sommes partis d’une page blanche il y 20 ans et essayons aujourd’hui d’offrir la meilleure expérience tant à nos vendeurs qu’à nos acheteurs. Aux premiers, en leur offrant la possibilité de rejoindre une communauté de plus de 550 000 passionnés et aux seconds en ne leur proposant que des vins expertisés par nos soins. Et c’est un pari réussi puisque depuis 2014, nous sommes leader des ventes aux enchères de vin en France. La conjoncture montre bien la puissance de notre modèle puisqu’il n’y a pas d’autre alternative à l’online en cette période de confinement. »

Cela signifie que l’activité d’iDealwine continue malgré les évènements ?

« Absolument, le service expertise est opérationnel tout comme le service vendeur qui continue à recevoir tous les jours des demandes d’estimations. Et aux vues de la dynamique actuelle du marché, je ne peux que trop conseiller à nos vendeurs d’aller faire un tri dans leur cave pour nous soumettre leurs listes de vins. Nous y répondrons bien-sûr dans les plus brefs délais. »

Un vendeur peut-il ensuite faire parvenir ses vins à iDealwine ?

« Tout dépend de la quantité qu’il souhaite nous faire parvenir. Dans la plupart des cas, il est préférable d’attendre car Colissimo ne prend plus en charge les colis volumineux et nous avons suspendu les dépôts à notre entrepôt pour des raisons évidentes de sécurité. Nous invitons à prendre rendez-vous avec le service vendeur afin d’être opérationnel dès la reprise de l’activité. »

Et pour les volumes plus importants ?

« Si les vins sont disposés sur une palette, deux solutions : nous pouvons envoyer notre distributeur les chercher ou alors nous pouvons les réceptionner à Colombes. Nous demandons simplement de les déposer dans une zone de quarantaine prévue à cet effet. Il est dans tous les cas préférable de prendre contact avec le service vendeur. »

Comment se passera la reprise ?

« Nous privilégierons les envois postaux en envoyant des cartons aux vendeurs afin qu’ils constituent eux-mêmes les colis et les mettent à disposition de nos transporteurs, comme cela se faisait déjà auparavant. Pour des quantités importantes, nos équipes pourront passer récupérer les vins chez les particuliers avec la mise en place d’une procédure intégrant des gestes barrières et minimisant au maximum les contacts. Nouveauté, ces enlèvements seront désormais gratuits sous certaines conditions. Enfin, pour les personnes ayant leurs vins dans des lieux de stockages spécialisés, nous pourrons faire en sorte de les acheminer jusqu’à nous. »

Un mot pour la fin ?

« Nous sommes forcément heureux que notre secteur soit relativement préservé – le vin demeure l’un des symboles par excellence du partage, de la convivialité et de l’art de vivre à la française, qui font du bien au moral des gens en ces temps très durs – mais nous pensons évidemment à tous ceux qui ne le sont pas et nous préparons d’ailleurs une vente caritative pour apporter notre modeste participation à la lutte contre le covid-19. Nous vous en dirons plus à ce sujet prochainement. »

Vous avez une question ? N’hésitez pas à contacter notre service vendeur.

Retrouvez nos articles sur le confinements :

A très bientôt sur Idealwine.

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Vinexpo-diner-Yquem-2

VINEXPO | Au château d’Yquem, une soirée sous le signe du rayonnement

Récit d’une soirée inoubliable, conjuguant à la perfection l’or et la magie des grands crus classés de Bordeaux.

Vente à prix fixe : la Loire, plaisir maxi pour prix mini

La vallée de la Loire reste le paradis des amateurs éclairés qui savent qu’on peut trouver ici des vins de plaisir immédiat comme de grands vins de garde, en blanc ...

Philippe Bascaules de retour à Margaux

Corinne Mentzelopoulos, propriétaire et gérante de Château Margaux, a annoncé la nomination de Philippe Bascaules au poste de Directeur Général en lieu et place de Paul Pontallier, disparu en avril ...