BORDEAUX-TOP-20-des-vins-les-plus-chers-aux-encheres-1er-semestre-2024-700

Quel est le vin le plus cher de Bordeaux ? Nous vous donnons rendez-vous dans la région des grands crus classés pour décortiquer le classement de ces châteaux mythiques. Quels sont les vins les plus prisés du premier semestre 2024 dans les ventes aux enchères ? Un TOP 20 des lots les plus chers (prix unitaires) vendus sur iDealwine qui démontre, s’il était nécessaire, à quel point la région demeure attractive auprès des amateurs de vin du monde entier. Sa particularité ? L’omniprésence des vieux millésimes et la présence de quelques petites propriétés, notamment celles de Pomerol : ces deux caractéristiques contribuant à la rareté des vins sur le marché.

TOP 20 des vins de Bordeaux les plus chers au 1er SEMESTRE 2024 (classement unitaire par flacon*)

Vins plus chers Bordeaux iDealwine semestre 1 2024

* Le classement n’est pas rapporté aux 75cl, ce qui explique la surreprésentation des grands formats.

Une rareté plus longue à établir… mais de moins en moins

A Bordeaux, contrairement à d’autres régions comme la Bourgogne, la superficie des domaines et les volumes de production est telle que dans l’ensemble, et surtout sur la rive gauche, la rareté se crée au terme de plusieurs décennies. Ce qui explique que l’on retrouve en nombre les vieux et grands millésimes, voire des millésimes de collection dans ce palmarès. Ainsi, les millésimes les plus mythiques du siècle se donnent rendez-vous dans le palmarès des belles enchères du semestre : 1945, 1959, 1982, 1985, 1989, 2000, 2009, 2010. Ce constat n’est pas récent. En revanche, les cartes sont progressivement rebattues car, à la faveur de modes de consommation qui évoluent – les amateurs boivent leurs vins plus jeunes, et ne possèdent pas de cave de vieillissement – de plus en plus de propriétés œuvrent pour que leurs vins soient de plus en plus accessibles dans leur jeunesse. C’est la raison pour laquelle nous trouvons dans ce palmarès quelques années plus récentes, dont une de moins de 10 ans, incarnée par le château Ausone 2016.

Trois sauternes se sont glissés dans ce TOP 20, mais pour ces incomparables vins liquoreux, plus encore que pour les rouges, il faut attendre de longues décennies, presque le siècle avant qu’ils ne se valorisent vraiment : 1945 pour le Château d’Yquem (seul premier cru classé supérieur de Sauternes) (#1), crème de Tête 1967 du château Gilette (#17) et 1949 pour le Château Climens (#18).

La répartition rive droite – rive gauche est assez équilibrée, avec tout de même un léger avantage pour la rive gauche qui compte 13 vins dans ce palmarès (Pauillac, Pessac-Léognan, Margaux, Saint-Estèphe, Saint-Julien et Sauternes). Pour ce qui concerne la rive droite, on retrouve quatre pomerols et trois saint-émilion.

Quel est le vin le plus cher de Bordeaux ?

Alors… quel est le vin le plus cher de Bordeaux ? Est-ce le fameux Liber Pater, auto-proclamé le vin le plus cher du monde ? Non, chez iDealwine et pour ce premier semestre, le podium met en lumière, sans grande surprise :

  • Petrus (#1) adjugé à 7 512€ le magnum
  • Château Le Pin (#2) adjugé à 5 759€ le magnum, l’un des vins les plus rares et prestigieux de Pomerol, à peu près introuvable en France : la propriété ne couvre que deux hectares et produit des vins racés, dotés d’un remarquable potentiel de garde
  • et Château d’Yquem (#3) 4 257€ la bouteille

Les prix unitaires des lots les plus chers vendus sur iDealwine lors de ce premier semestre s’étalent entre 701€ et 7 512€ pour un magnum de Petrus millésimé 2009.

Après les trois premières places, suivent tout naturellement les cinq Premiers Grands Crus classés de 1855 :

  • Château Mouton Rothschild 2000 (#4)
  • Château Lafite Rothschild 1982 (#5)
  • Château Latour 1959 (#6)
  • Château Haut-Brion 1985 (#7)
  • et Château Margaux (#10), devancé par deux propriétés de la rive droite : le Château Cheval Blanc 1998 (#8) – que sa superficie (37 hectares) place dans les standards bordelais. Son style à part, d’une élégance extrême, et sa position de précurseur en termes de viticulture justifient cette place de choix dans le classement – et Château Lafleur 1989 (#9)- cette propriété de Pomerol aussi discrète qu’exigüe (4,5 ha) confirme son rang et son prestige -.

Le château Ausone (#12) partage la même caractéristique de petite taille de son vignoble que Lafleur et Le Pin, ce qui accroît sa rareté.

Point de Château Pavie en revanche : une propriété relativement discrète aux enchères, à des niveaux de prix qui se maintiennent généralement sous ceux de ce tableau.

Notons aussi la présence d’un des deux « satellites » du château Haut-Brion : La Mission Haut-Brion 1989 (#11).

Le bio, grand absent du classement

Contrairement aux classements des autres régions, peu de vins bio, biodynamiques ou nature figurent dans le palmarès, mis à part les vins prestigieux de Bordeaux comme les châteaux d’Yquem, Lafite Rothschild, Latour (bio) et Palmer et Climens (biodynamiques) – mais qui n’avaient pas encore entamé leur conversion dans les millésimes figurant dans ce TOP 20 -.

Vous souhaitez en savoir plus sur les dernières adjudications ? N’hésitez pas à consulter nos derniers rapports d’enchères.

Palmarès vins bordeaux les plus chers 2018

Cet article a 2 commentaires

  1. karacan

    Château tout brion rouge 1955 grand cru classe Bordeaux

Laisser un commentaire