Peut-on faire vieillir un rosé ?

Pretty old woman with glass of wineLa plupart des rosés peuvent (et souvent doivent) être consommés dans les 12 mois qui suit leur année millésime. Mais de nombreux rosés sont meilleurs après un an ou deux de garde et certains peuvent même vieillir quelques années pour le plus grand bonheur des papilles !

Commençons par évacuer la question pour la quasi totalité des rosés achetés quelques petits euros en hypermarché ou ailleurs, d’une couleur à peine perceptible et qui explosent d’arômes faussement séduisants et totalement artificiels, provenant des levures utilisées pour la vinification mais pas du tout du raisin ! Déjà, il ne faudrait pas les boire, alors les garder…

Nous évoquons donc ici les rosés de qualité, élaborés par des vignerons qui ne produisent pas le vin semi industriel qui a malheureusement envahi nos linéaires et les tables à touristes de notre hexagone !

En ce qui concerne une éventuelle garde, il faut se rappeler que le rosé, qu’il soit produit en pressurage direct ou en “saignée” sur des cuves de vin rouge, est un vin qui reste très peu de temps en contact avec la pulpe et la peau du raisin et qu’il s’agit donc par essence d’un vin sans tanins et doté d’une matière peu dense. De plus, il est la plupart du temps vinifié et élevé (brièvement) en cuve. Il ne possède donc, à priori, aucun des éléments susceptibles d’esquisser la moindre capacité d’un vieillissement, même relativement bref.

Les meilleurs rosés, quand bien même ils sont produits avec beaucoup de soin de la vigne jusqu’en cave, sont des vins vinifiés sur le fruit pour être bus un an après leur récolte. Ce sera particulièrement vrai des rosés de pressurage direct (on presse des raisins rouges et on écoule le jus peu de temps après, avant qu’il ne se colore trop), une méthode qui donne en général des vins assez pâles. Ce sera un peu moins vrai des rosés de saignée : on vinifie des vins rouges et après un jour ou deux, selon le style de vin que l’on veut faire, on laisse s’écouler une petite partie du jus qui sera un peu plus coloré et qui permettra, au passage, de renforcer la concentration des rouges qui vont poursuivre leur vinification. Ces derniers, possédant un peu plus de matière pourront se garder un an ou deux sans perdre leurs qualités de fraîcheur et leurs arômes qui sont moins basés sur le plaisir d’une fruité immédiat et un peu éphémère. Voilà donc pour ce qui constitue l’immense majorité des rosés de qualité.

Mais il existe tout de même un certain type de rosé qui peut se garder un peu voire… longtemps. Pratiquement tous les rosés de saignée, qui se reconnaissent presque toujours par leur couleur assez intense, sont meilleurs après un an de garde et peuvent être consommés sur deux ou trois ans, sans qu’ils ne soient “usés”. Ce sera d’autant plus vrai de certains rosés issus de cépages un peu plus tanniques, comme les bandols (qui ont souvent plus de 50% de mourvèdre) ou certains rosés comprenant, par exemple, de la syrah, du cabernet sauvignon ou du cabernet franc. Une récente expérience personnelle sur des rosés comme le Bandol du domaine de La Tour du Bon 2012, le Côtes de Provence “Tibouren Tradition” 2011 ou le Coteaux d’Aix-en-Provence 2011 du Domaine Les Bastides, a montré qu’ils étaient tous bien meilleurs en juin 2014 que l’an dernier à la même époque. N’hésitez donc pas à consommer des cuvées délicates dans l’immédiat et les cuvées plus colorées un an plus tard. Pour prendre des exemples concrets avec quelques uns des rosés actuellement en vente sur iDealwine, on peut consommer dès cet été le Clos Cibonne (cuvée normale), le Rimauresq “générique” et la cuvée “R” , le château Revelette et le côtes-du-rhône 2012 de Laurent Charvin (qui a déjà un an de bouteille). Seront très certainement meilleurs l’été prochain : le Bandol de La Tour du Bon, le côtes-du-roussillon “Les Sorcières” du domaine du Clos des Fées ou le Languedoc “Lou Mast” du domaine d’Aupilhac. Seront sans doute encore plus épanouis avec une année de garde supplémentaire : les bandols du Château Pradeaux et du château de Pibarnon et la cuvée “Baron G” du Château de Bellet.

Car il y a aussi des rosés de (relativement) longue garde. En général, ce sont des rosés plus longuement macérés (donc très colorés) et élevés plus ou moins longuement sous bois (barriques ou foudres). En France, l’exemple le plus connu est le rosé en appellation Palette du Château Simone qui peut vieillir dix ans et plus. On peut aussi citer les vins de la méconnue appellation champenoise de Rosé des Riceys (un rosé qui évoque beaucoup un rouge bourguignon),  le rosé du Mas Jullien (Coteaux du Languedoc), celui du domaine Arretxea (Irouléguy) ou de nombreux vins de Tavel qui, sans être attendus dix ans, sont bien meilleurs après deux ou trois ans de garde. En Espagne, le domaine hyper traditionnel Lopez de Heredia commercialise par exemple son rosé “gran riserva” avec un décalage de millésime dépassant les dix ans ! Le vin passe en effet 4 ans en foudre puis au moins 6 ans en bouteille avant d’être proposé aux amateurs. Il faut reconnaître que ce type de rosés consommés après un vieillissement d’au moins dix ans, s’adresse à des palais avertis car leur aromatique sur la rose fanée avec des touches légèrement oxydatives peut dérouter ceux qui apprécient les rosés au fruité explosif ! Mais à table, ce sont des vins magnifiques de délicatesse qui accompagnent par exemple merveilleusement une belle viande de veau ou une volaille rôtie.

Voir nos vins rosés actuellement en vente

Consultez les ventes de vin sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également sur le blog iDealwine :

Le saviez-vous : le champagne peut-il se conserver ?

Quelques idées reçues sur la conservation des vins

Les secrets du champagne rosé

Le soufre, ange ou démon ?

Les mots du vin : petits mensonges sur les rendements

Les vieilles vignes sont-elles toujours vieilles ?

Les vendanges en vert, à quoi ça sert ?

On sert le vin blanc très frais et le rouge à température ambiante. Vrai ou faux ?

Le vin blanc c’est pour le poisson et le rouge pour la viande. Vrai ou faux ?

Il faut toujours servir les blancs avant les rouges. Vrai ou faux ?

Pourquoi le vin rouge… est-il rouge ?

Pourquoi les vins sucrés sont-ils … sucrés ?

 

 

Tags:

  • Voir les commentaires (4)

  • @VincentPetre

    Ne pas oublier le Rosé des Riceys, un rosé non effervescent élaboré en champagne sur les meilleurs coteaux entourant Les Riceys.
    J’ai eu la chance d’en déguster un l’an passé ayant plus de 20 ans ! Une bombe

  • Régis Chaigne

    Philippe, excellent article.
    Vigneron, je suis actuellement très frustré par :
    – la « dictature » du marché qui impose des teintes diaphanes.
    – la pression de la presse spécialisée qui veut goûter et évaluer les vins dès la sortie du pressoir (et pas que les rosés…).
    – le manque de reconnaissance de notre magnifique appellation Bordeaux clairet et de son aptitude au vieillissement.
    Heureusement, sur ce dernier point, on est en train de progresser…

  • Philippe MARGOT

    Avec les rosés même de couleur assez pâle, je citerai un exemple tout récent. Celui du Domaine des Terres Brunes à Ollioules. Ce Bandol provenant d’un assemblage de Mourvèdre 50%, Grenache et Cinsault que nous venons de déguster : d’une bouteille de 2011, comparé à un 1993 (20 ans). Le vin âgé avait une évolution gustative, une complexité remarquable et ne paraissait pas du tout sur le déclin par rapport à l’excellent 2011 !

  • harry cover

    en Suisse il y a l’oeil de Perdrix, qui se garde et qui est excellent… il faut le goûter une fois (au moins) dans sa vie…

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

biodynamie muscadet rouge guy bossard vallée de la loire

Domaine de l’Ecu : au cœur du Muscadet, des blancs et des rouges de passionnés

Le vignoble du Muscadet a beaucoup gagné en renommée ces dernières années, grâce à des vignerons travaillant dans le respect de leur terroir et de l’environnement. Aujourd’hui, nous vous emmenons ...

ClosCanarelli

Zoom sur le Clos Canarelli, domaine emblématique des grands vins corses

Le Clos Canarelli, s’est imposé en moins de 20 ans comme l’une des signatures les plus dynamiques de Corse. Zoom sur cette nouvelle icône.

grande_news

iDealwine baisse de 40% ses frais de livraison à 9,90€ pour 12 bouteilles

Vous choyer, vous dénicher les plus belles bouteilles, tel est notre credo. Et, pour vous satisfaire toujours plus, les frais de port baissent … jusqu’à 40% pour une livraison en ...