Accords mets et vins sur les tapas et autres recettes d’ibères-marchés

Hola que tal ? Muy bien amigo. Nul besoin d’être bilingue, en fait, pour saisir que les petits mets délicieux qu’on appelle tapas sont 1) rapides à préparer 2) rapides à avaler 3) créent une atmosphère chaleureuse et décontractée pour une soirée réussie, en toute simplicité. Pour ceux qui ont fait allemand LV2, les tapas sont l’équivalent de nos amuse-bouches. Mais dire tapas, c’est beaucoup plus chic et ça montre que vous avez voyagé. Quelques rappels historiques et surtout, nos suggestions d’accords mets et vin : Olé !

Le mot tapa vient du castillan tapar qui signifie « boucher » ou « recouvrir » car à l’origine, on posait une tartine de pain agrémentée de charcuterie ou de fromage, sur un verre de vin, pour débuter le repas. Certains pensent que c’était une mesure d’hygiène, pour éviter aux insectes ou aux poussières de sable de tomber dans le verre. D’autres prétendent que c’est le roi Alfonso X qui aurait institué cette coutume pour éviter à ses sujets de boire trop de vin à jeun.

En Espagne, dans les bars à tapas, il est de coutume que chacun se serve librement des tapas présentés sur des plateaux ou au bar. Ils sont généralement surmontés d’un « pincho » (cure-dent) et posés sur une petite tranche de pain à l’huile d’olive. Au moment de l’addition, on compte les cure-dents.

Les Espagnols consomment les tapas à toute heure du jour et de la nuit dans les bars ; chez nous, on les sert plutôt en guise d’apéritif, au milieu des verrines, ou à côté des Monaco. Bien sûr, selon l’imagination, le temps dont on dispose et des produits régionaux, les tapas peuvent être plus ou moins sophistiqués, mais toujours variés.

Voici des exemples de tapas faciles à réaliser, avec quelques pistes d’accords mets et vins.

Si vous n’aimez pas cuisiner, de fines lamelles de pata negra, de jamon iberico ou alors de beaux copeaux de parmesan feront largement l’affaire ! Pour accompagner le tout, du champagne tel un blanc de blancs, ou une cuvée non dosée. Ou bien un blanc sec ciselé et servi frais, comme un chenin de Loire ou un pinot gris d’Alsace. Simple et efficace.

Si vous êtes prêts à mettre la main à la pâte, d’autres options, un brin plus complexes, s’offrent à vous :

Des crevettes marinées à l’ail pour accompagner un vin blanc vif tel un chenin de Loire, sauvignon de Touraine ou un riesling jeune. Un vin rosé, de Tavel, Bandol ou des Côtes de Provence s’appréciera aussi en accompagnement.

Des verrines avocats crevettes se marieront parfaitement avec un vin blanc rond et gras servi frais, comme un chardonnay de Mâcon ou de Saint-Véran, ou encore un sauvignon de Sancerre.

Avec des piquillos farcis au fromage de chèvre, servez un blanc sec et rafraîchissant. Pourquoi pas un gamay de Fleurie ou de Touraine, jeune et servi bien frais ?

Des toasts de polenta aux tomates séchées s’accompagnent très bien d’un rosé de Provence, de Marsannay ou d’un Bordeaux clairet. En blanc, misez sur un côtes-du-rhône ou un provence, et évitez absolument les vins boisés.

Pour des calamars frits : du blanc ! Corse par exemple, ou provençal.  Vous pouvez aussi prendre un vin de la Loire, simple et emprunt d’une bonne acidité, comme un muscadet, un quincy ou un menetou-salon.

Pour des toasts de tapenade (voir la recette de la tapenade verte), optez pour un rosé, et remémorez vous de vos dernières vacances dans le sud, avec un côtes-de-provence ou un rosé de Tavel.

Avec des mini bouchées de porc marinées au sésame, vous avez le choix entre un blanc d’Alsace, de pinot blanc, ou un rouge léger, du Jura, du Beaujolais ou de Bourgogne.

Grand classique des cocktails apéritifs, les gougères au comté se subliment avec un bon vin jaune jurassien, un meursault ou un vin de Savoie.

Avec une tartine de jambon sur chutney de figues, ouvrez un demi-sec de Vouvray, tranquille ou effervescent. Dans tous les cas, misez sur un blanc tendre, au fruité pas trop prononcé.

Enfin, des bouchées de poulet mariné au curry peuvent s’accompagner d’un blanc sec rond, comme un chenin, un mâcon ou encore un beaujolais blanc, ou tendre, tel un pinot gris légèrement doux ou un  gewurztraminer pas trop exubérant.

Retrouvez tous nos conseils pour bien marier un plat et un vin.

Consultez les ventes de vin en cours

 

Tags:

  • Voir les commentaires (1)

  • PP le Moko

    Surprenant de ne pas évoquer dans un article sur les tapas LA boisson évidente, celle qu’ils accompagnent (et non l’inverse) : le Jerez, dans toutes ses variantes.
    Sinon, pour ceux qui n’apprécieraient pas l’oxydation : un rosé de Navarre, un Rias Gallegas (cépage albariño, notamment sur les fruits de mer) un priorat ou tout autre vin rouge espagnol (sur de fines charcuteries ibériques) fera l’affaire.
    L’été, c’est la découverte, non ? Cordialement,

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Concours de dégustation AgroParisTech chez Ruinart : l’EM Lyon remporte le CAV’IT

Le 28 avril dernier neuf équipes, sélectionnées par les étudiants de l’AgroParisTech, s’affrontaient dans le cadre du CAV’IT, un concours de dégustation qui se déroule depuis trois ans chez Ruinart, ...

Interview BFM | Résultats des Hospices de Nuits, (mé)ventes de Bordeaux

Les journalistes de BFM Business sont passionnés par le marché du vin ! Chaque mois, Angélique commente avec eux les dernières tendances.

Enchères : l’envolée des vins “nature”

Depuis quelques mois, un phénomène nouveau est apparu dans les ventes aux enchères on-line qui se déroulent sur iDealwine : certains vins marginaux, appartenant globalement à la famille des vins ...