Les 13 cépages à Châteauneuf, mythes ou réalité ?

Selon les règles établies par l’appellation Châteauneuf du Pape 13 cépages peuvent entrer dans la composition des vins. Pourquoi tant de variétés, et quelle est leur utilité ?

Carte de visite de l’appellation, mais aussi un peu carte postale, les fameux 13 cépages – rouges ou blancs – autorisés pour produire du Châteauneuf-du-Pape rouge sont : en rouge, le grenache, la syrah, le mourvèdre, le cinsault, le muscadin, le vaccarèse, la counoise, le terret noir, et, en blanc, le picpoul, la clairette, la roussane, le bourboulenc et le picardan. Le grenache est très dominant dans l’ensemble des domaines (les 2/3 environ), suivi du mourvèdre et de la syrah. Les dix autres cépages étant, soit absents, soit présents en quantité très réduite, jouant un peu le rôle du “sel et poivre” du vigneron. Au-delà du folklore, les 13 cépages n’avaient évidemment pas été choisis par hasard. Leurs caractéristiques se complètent et s’équilibrent, en particulier en matière d’acidité et d’alcool. Et il s’agit de tout sauf d’un hasard si plusieurs cépages blancs sont autorisés dans les vins rouges : leur fraîcheur naturelle peut équilibrer le côté facilement opulent du grenache. Il faut également avoir à l’esprit que ces différents cépages étaient traditionnellement complantés au sein d’une même parcelle et qu’ils étaient vendangés en même temps, avec, souvent, de légers décalages de maturité ce qui pouvait donner plus de fraîcheur et moins d’alcool aux vins. Au fil de la modernisation du vignoble, cette tradition ne s’est pas perdue, mais son influence s’est nettement réduite.

Aujourd’hui, face aux problèmes que pose l’évolution climatique observée ces dernières années, tels que les degrés alcooliques record enregistrés aujourd’hui bien plus souvent qu’autrefois, l’utilisation de multiples cépages peut constituer un début de réponse. Faut-il augmenter la part du mourvèdre ? Faut-il encourager le retour à une complantation plus systématique ? Difficile d’avoir une réponse évidente, mais plusieurs vignerons de pointe se posent les mêmes questions et cherchent aujourd’hui, en les testant, des solutions qui ne donneront malheureusement leurs réponses que dans quelques années…

Actuellement en vente, quelques belles références de Châteauneuf du Pape :

Je commande
A goûter tout de suite
puis

attendre 5 ans et boire sur 10 ans.


Domaine de Marcoux
Châteauneuf-du-Pape 2010 – Rouge
91-93/100 Robert Parker
16/20 Jancis Robinson

18/20 (mill. 2009) Bettane & Desseauve

16,5/20 (mill. 2009) RVF

93/100 (mill. 2009) Wine Spectator

Prix domaine
40.00€ TTC

la bouteille – 75 cl

Je commande

Un superbe rouge qui reste délicat dans sa densité pulpeuse. Bel accord un gigot ou des pâtes aux cèpes.

Je commande
Attendre quelques années

et boire sur 10 ans, au minimum


Château de Beaucastel
Châteauneuf-du-Pape 2009 – Rouge
96/100 Wine Spectator
94/100 Robert Parker
18/20 Jancis Robinson
17/20 RVF
Prix spécial

55.00€ TTC

la bouteille – 75 cl

Je commande

Un vin “énorme”, riche et puissant, à marier avec des viandes goûteuses en sauce ou à du gibier.

Je commande
Attendre quelques années

et boire sur 10 ans, au minimum


Château de Beaucastel
Châteauneuf-du-Pape 2009 (magnum) – Rouge
96/100 Wine Spectator
94/100 Robert Parker
18/20 Jancis Robinson
17/20 RVF
Prix spécial
110.00€ TTC

le magnum – 150 cl

Je commande

Un vin “énorme”, riche et puissant, à marier avec des viandes goûteuses en sauce ou à du gibier.

Je commande
On peut commencer à le boire.

Tiendra facilement 10 ans.


Château de Beaucastel
Châteauneuf-du-Pape 2010 – Blanc
93/100 Wine Spectator
90/100 Robert Parker
17/20 Jancis Robinson
17,5/20 Bettane & Desseauve
17/20 RVF
Prix spécial
54.00€ TTC

la bouteille – 75 cl

Je commande

Un blanc sudiste qui a su rester frais et élégant. A boire sur des poissons fins et des préparations à la crème.

Accédez à l’Offre iDéale en cours sur les vins du Rhône Sud.

Tags:

  • Voir les commentaires (2)

  • Louis Baribeau

    quel est le % de grenache dans le vin pour etre certifié CHATEAU NEUF DU PAPE

    • iDealwine

      Louis, merci de votre intérêt pour notre blog. L’AOC Châteauneuf-du-Pape est sans aucun doute la plus « libérale » des AOC française. Elle autorise 13 cépages rouges ou blancs pour produire du Châteauneuf-du-Pape rouge. En cépages rouges, le grenache, la syrah, le mourvèdre, le cinsault, le muscadin, le vaccarèse, la counoise, le terret noir, et, en blanc, le picpoul, la clairette, la roussane, le bourboulenc et le picardan. Même si, dans les faits, le grenache est très dominant dans l’ensemble des domaines (65% environ), suivi du mourvèdre et de la syrah, on aurait le droit de produire du châteauneuf rouge avec 100% de mourvèdre ou 100% de syrah. Il n’y a aucune mention dans le cahier des charges de l’AOC d’un minimum de tel ou tel cépage, grenache inclus (contrairement aux autres appellations du sud du Rhône).
      La rédaction

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

colleagueship-poppy

Vous aimerez aussi

Qu’est-ce que le vin jaune ?

Rouges et blancs, sont les deux couleurs de vins que les amateurs de vins rencontrent communément. Mais le vin peut ...

Un plat, une histoire, un vin (2) : la blanquette de veau et la cuvée « Ageno » de La Stoppa (Emilia)

La blanquette, tout le monde connaît, ou croit connaître ! Ce plat à priori sans histoires en a pourtant bien une. A découvrir avec la « vraie » recette et ...

Vignes franches de pied : histoire et conséquences sur le goût du vin

Vous entendez parfois des vignerons (ou vous lisez dans la presse) faire des allusions à des vins issus de “vignes franches de pied”. Des mots un peu savants qui désignent ...

Partage(s)