Domaine Clarence Dillon : le château Tertre Daugay devient château Quintus

L’été dernier, la société familiale Domaine Clarence Dillon annonçait l’acquisition d’un grand cru classé de Saint-Emilion, le Château Tertre Daugay. Elle vient de le rebaptiser “Château Quintus”.

Cette superbe propriété de 16 hectares de vignes (60% merlot et 40% cabernet franc) avait été achetée en 1978 par le comte Léo de Malet Roquefort, le propriétaire du château La Gaffelière. Depuis juin 2011, elle est passée dans l’escarcelle du groupe Clarence Dillon, propriétaire des châteaux Haut-Brion et de La Mission Haut-Brion.

La propriété se situe sur un promontoire élevé qui constitue l’extrémité du plateau de Saint-Emilion. Elle jouit d’un panorama majestueux, s’étendant à perte de vue jusqu’aux villages voisins et à la vallée de la Dordogne. C’est à cet endroit que, depuis des temps immémoriaux, une tour de guet était érigée pour assurer la vigie du village de Saint-Emilion.

L’originalité de ce microclimat exceptionnel tient à sa diversité en termes de sols, pentes et orientations. Rien de surprenant, par conséquent, à ce que ce vin ait figuré entre 1844 et 1848 parmi les 14 crus les plus recherchés et les plus chers de Saint-Emilion. Pendant près d’un siècle, « Bordeaux et ses Vins », la référence incontournable de Cocks et Féret, a systématiquement mentionné la propriété en tant que Premier Cru de Saint-Emilion. Le domaine a également fait partie des prestigieux vignobles de Saint-Emilion récompensés par une médaille d’or à l’occasion de l’Exposition Universelle de Paris en 1867.

Un ouvrage de 1899, « Les Grands Vins de Gironde » de Dumas et Lallemand, indique : « L’on ne saurait imaginer une situation plus pittoresque et, surtout, plus favorable pour la production d’un vin de tout Premier Cru (…). Grâce à l’excellente conduite de la vinification, le vin qu’on y récolte réunit les qualités de corps, de souplesse et de sève qui distinguent les grands vins de Saint-Emilion. » Riche, charnu et fruité, ce vin déploie un magnifique bouquet finement boisé. Très fin, il possède une longévité remarquable. Un cru superbe, en progression constante.

Plusieurs symboles sont à percevoir dans la nouvelle dénomination du château. Les Gallo-Romains, créateurs du vignoble de Saint-Emilion, avaient pour coutume de prénommer leur cinquième enfant Quintus (cinquième). Le château Quintus devient en effet, après les Châteaux Haut Brion et la Mission Haut Brion (classés chacun en rouge et en blanc) le cinquième grand cru de la famille Dillon. En le renommant ainsi, celle-ci a décidé de rendre hommage à cette glorieuse civilisation.

Le chiffre 5 (V en chiffre romain) caractérise également la disposition géographique des vignes de la propriété avec ses coteaux et parcelles qui s’orientent vers les quatre points cardinaux.

Le Château Quintus 2011 et son second vin seront présentés aux professionnels à l’occasion des Primeurs qui auront lieu cette année du 2 au 6 avril prochain.

A lire également :

Haut Brion achète le château Tertre Daugay à Saint-Emilion

Le château Les Carmes Haut-Brion, cédé pour 18 millions d’euros

Soirée Vinexpo : féérie bordelaise au Château Haut-Brion

Consultez les ventes de bordeaux sur iDealwine

Consultez les ventes de vin sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Tags:

  • Voir les commentaires (1)

  • grattier

    dommage, çà sonnait bien et puisqu’on est dans l’histoire, comme vous le rappelez, cela signifiait peut-être le tertre du guet!

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Michel Chapoutier élu président d’Inter-Rhône pour les trois prochaines années

Michel Chapoutier, propriétaire de la maison du même nom, succède à Christian Paly, à la tête de l’organisation en charge du développement économique de la filière viticole de la Vallée ...

Le domaine des Aurelles, rencontre avec Basile et Caroline Saint-Germain

Proche de Pézenas, à une trentaine de kilomètres de la Méditerranée, le domaine des Aurelles (9 ha) jouit d'un terroir de rêve, unique en son genre (mêlant basaltes et graves) ...

Accords mets-vins : choisir un vin de Loire en fonction de son usage à table

La grande variété des vins de Loire autorise de nombreuses combinaisons d'accords mets et vins. Voici les pistes pour savoir quel vin acheter en fonction de son usage à table.