Pleins feux sur le domaine Henri Boillot, une des stars de la vente à prix fixe

Les vins signés Henri Boillot sont bien représentés dans le catalogue de la vente à prix fixe qui court jusqu’au 23 avril prochain. Qu’il s’agisse des vins du domaine, ou de ceux de la maison de négoce éponyme, les grandes appellations bourguignonnes sont bien représentées. Plein feux sur ce nom bien connu des amateurs.

Installé à Volnay, le domaine Henri Boillot s’est fait – entre autres – une spécialité du Puligny-Montrachet, l’âme des grands vins blancs de Côte d’Or. Sur 15 hectares, dans la partie sud de la Côte de Beaune, ce discret mais réputé domaine, bien connu des fins connaisseurs, vinifie et élève depuis plusieurs générations (1885 précisément) une remarquable palette de crus prestigieux sur les plus grands terroirs. Ses grands crus de la Côte de Beaune en particulier, racés, vigoureux et magistralement harmonieux, comptent parmi les plus grands vins blancs de Bourgogne et ont assis sa réputation.

Sept hectares de Puligny-Montrachet Premier Cru (Les Perrières, Les Pucelles, Clos de La Mouchère), Meursault Premier Cru Les Genevrières et Savigny-les-Beaune Premier Cru Les Vergelesses. Du côté des vins rouges, le domaine compte des parcelles classées en Beaune Premier Cru (Clos du Roi, Les Épenottes), Volnay Premier Cru (Les Chevrets, Les Fremiets, Les Caillerets, Clos de La Rougeotte) et Savigny-les-Beaune Premier Cru Les Lavières.

Aujourd’hui c’est le fils Henri qui a repris les rênes du vignoble familial, auquel il a adjoint en 1996 une activité de négoce, pour les blancs exclusivement, et dans laquelle chaque Premier Cru ou Grand Cru est produit par un seul fournisseur afin de préserver l’authenticité du terroir. Son grand talent de vinificateur lui permet de proposer de superbes vins blancs, en général précoces, mais qui se bonifient sur quatre à cinq ans.

Ses rouges sont généralement très réussis, purs, et très stylés. Tous sont d’une grande finesse, élégants et subtils. Cela au prix d’un travail sans concessions, rigoureux et constant en agriculture raisonnée avec labour des vignes (de 8 à 10 passages par an), l’emploi d’aucun désherbant, une limitation des rendements (40hl/ha en moyenne) et des vendanges manuelles le plus tard possible pour obtenir une maturité phénolique totale.

Décryptage de l’étiquette

Notons qu’en 2005 le domaine a unifié son nom avec le rachat de Jean Boillot par Henri Boillot. C’est désormais sous ce seul nom que sont vendus les « vins du domaine », distinction faite des vins de négoce qui eux portent le nom de « Maison Henri Boillot ».

Voir les vins du domaine et de la Maison Henri Boillot en vente actuellement

En savoir plus sur les vins de Bourgogne

Consultez les ventes de vin

Rechercher le prix d’un vin

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Champagne Larmandier-Bernier : voyage en terre de Vertus

Lors d’un voyage en Champagne, Larmandier-Bernier a accepté de recevoir Pierre, l’un des membres de notre équipe et son club ...

Christophe Delorme, La Mordorée en deuil

Christophe Delorme, à la tête du domaine de La Mordorée (Châteauneuf-du-Pape,Tavel et Lirac, nous a quittés brutalement la semaine dernière à l’âge de 52 ans.

France-Amérique : des liens historiques à La Mission Haut Brion

Les origines du domaine de La Mission Haut Brion remontent au XVI° siècle. La famille de Lestonnac en est propriétaire ...

Partage(s)