Champagne de producteur : pleins feux sur le domaine Franck Pascal

Franck Pascal est un vigneron à part en Champagne. Et un homme émouvant et profondément attachant. La sincérité de son engagement dans une viticulture exemplaire ne peut laisser indifférent. Pas plus que la pureté de ses champagnes qui portent en eux toute la richesse de ses terroirs sans les filtres douteux de la chimie dans les vignes ou au chai comme c’est trop souvent le cas en Champagne.

Franck Pascal a eu un parcours atypique. Ingénieur de formation (en conception de machines industrielles), il a décidé de revenir en 1994, à 23 ans, sur le domaine familial après le décès accidentel de son jeune frère. Très vite, il a été sensibilisé à la nocivité pour le corps humain des produits chimiques utilisés en agriculture. Lors d’un stage d’apprentissage du travail de la vigne, il découvre que les modes d’entrée des pesticides dans le corps des ravageurs est le même que celui des gaz de combat mis au point pour les militaires. Du coup, il se demande rapidement en quoi des biocides pourraient être inoffensifs à moyen terme sur l’homme…

En 1998, il commence par supprimer les insecticides, les désherbants, les engrais et les anti-botrytis. Un jour son père lui transmet une parcelle de pinot noir qui était systématiquement ravagée par le mildiou. Il a commencé à la travailler sans pesticide, en se disant que si la bio réussissait là, ça marcherait partout. Dès la première année, le pari était réussi. Du coup Franck Pascal n’a pas mis longtemps à déployer ces méthodes culturales bio sur l’ensemble du vignoble, passant ensuite en 2002 en culture entièrement biodynamique.

La biodynamie, Franck Pascal l’envisage comme un tout. Une valeur morale d’abord : la nature, sa faune et sa flore sont mises à mal depuis des décennies, les protéger devient une priorité et un engagement citoyen. Une pratique ensuite : avant d’intervenir, il s’agir d’observer sur le terrain, de se mettre dans un état permanent de veille, être attentif à la biodiversité qui rend les sols vivants. Un savoir-faire enfin : de l’intuition et du raisonnement issus de l’observation découlent des choix culturaux : composts et travail du sol, préparations naturelles pour les traitements, respect du rythme des saisons et des planètes.

Obtenir des raisins sains et de grande qualité pour produire un grand vin : la biodynamie permet de réaliser cet objectif à 100 %. Pour que les sols restent vivants, des règles simples directement inspirées de la culture traditionnelle des anciens, à l’origine biologique. Travail manuel et mécanique des sols (une partie des labours est effectuée avec un cheval), enherbement naturel, traitements légers issus de préparations naturelles, composts végétaux, respect du calendrier lunaire : vie microbienne et flore naturelle des sols sont préservés, les racines plongent en profondeur. La nature reprend ses droits, le raisin sera sain et goûteux.

Du choix des pratiques culturales découle celui des pratiques œnologiques. Si l’analyse est nécessaire pour prévenir certaines déviations microbiennes et bactériennes, les chiffres ne donnent jamais lieu à des protocoles systématiques. La minéralité du vin vient tout droit du terroir, c’est sa signature. Toute pratique “corrective” est donc bannie à la cave : levures indigènes exclusivement, aucun intrant chimique dans les cuves et les barriques. Grâce à la viticulture menée en amont, les raisins sont sains, mûrs et équilibrés. La correction de l’acidité des vins, pratique légale en Champagne, devient inutile. Enfin, avec des raisins bien mûrs issus de terroirs respectés, le dosage devient inutile. Le style des champagnes du domaine reflète exactement le goût de ses raisins.

Retrouvez les champagnes de Franck Pascal actuellement en vente sur iDealwine.

Consultez les ventes de Champagne sur iDealwine

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Vins d’Espagne : zoom sur la famille Alvarez, propriétaire de Vega Sicilia, Alion, Pintia…

Le nom d’Alvarez, mais aussi et surtout celui de Vega Sicilié sont réputés auprès des amateurs du monde entier. Les Alvarez appartiennent au club très sélect Primium Familiae Vini, qui ...

Le vignoble de François Ier ressuscité 500 ans plus tard

En ce mois de juin 2015, le domaine de Chambord entreprend de replanter les vignes de François Ier, 500 ans après leur introduction en Val de Loire en 1519.

FAV

Foires aux vins : comment optimiser ses achats ?

Comme de nombreux autres amateurs, vous allez profiter des Foires aux vins pour compléter, voire pour créer votre cave. Mais attention, il y a quelques pièges à éviter !