5 conseils pour débuter votre cave à vin

Conseils debuter cave a vin

Parmi vos bonnes résolutions 2022 figure l’idée de constituer une jolie cave. Bienheureux êtes-vous ! Une cave, c’est bien sûr une occasion de se réserver de beaux moments de dégustation et de partage. Mais c’est aussi un patrimoine qui, à l’image du contenu des bouteilles, se bonifie avec le temps, à condition d’effectuer les bons choix. Quelques clés pour bien débuter. Et en prime, les conseils avisés d’Angélique de Lencquesaing, co-fondatrice d’iDealwine, qui en connait un rayon sur le sujet, depuis le temps…

Plusieurs raisons peuvent motiver le choix de se lancer dans la création d’une cave à vin : l’envie de faire vieillir des vins vous-même, de choisir les grands millésimes récents et les laisser s’épanouir dans les bonnes conditions, ou encore préparer un beau cadeau pour l’avenir de vos enfants. Toutes sont bonnes et méritent de ne pas prendre cette question à la légère. Voici donc un petit guide pour aider dans cette belle aventure.

1. Créer une cave apte à conserver les vins dans de bonnes conditions

Pour conserver vos vins dans les meilleures conditions possibles, trois possibilités s’offrent à vous :

  • Conserver vos vins dans une cave naturelle
  • Les conserver dans une cave électrique
  • Les conserver dans un lieu de stockage externe professionnel

Le choix du mode de stockage dépend essentiellement de vos besoins et de vos capacités : si vous disposez déjà d’une cave naturelle respectant les exigences du vin en termes de température, d’humidité et d’obscurité, la solution semble toute trouvée. En revanche si ce n’est pas le cas, il peut être judicieux d’investir dans une cave électrique de type Eurocave, mais dans ce cas attention à bien vous renseigner avant l’achat : tous les modèles ne se valent pas du tout et certains ont beaucoup de mal à rester à température constante, notamment en période de forte chaleur, alors qu’on sait à quel point les fortes variations de températures sont l’un des principaux ennemis de la bonne conservation des vins. Il faut généralement débourser une somme significative pour obtenir un modèle fiable (voir nos conseils sur les armoires à vins). Enfin, il vous reste une 3e option : stocker vos vins en dehors de chez vous et dans des conditions idéales, chez un professionnel, en louant un espace dédié. Il existe plusieurs entreprises proposant de tels services ; notamment à Paris avec La Cave, dont nous vous parlions dans notre article « A La Cave…comme chez soi ! ». Dans les trois cas, l’important est de toujours veiller aux bonnes conditions de conservation du vin.

Le conseil d’Angélique : pensez à la sécurisation de votre cave… répartissez vos risques en stockant vos vins dans plusieurs endroits. Nous voyons trop souvent nos amateurs pleurer la disparition de leurs précieuses bouteilles amoureusement collectionnées. Vérifiez aussi votre contrat d’assurance habitation, la compagnie doit pouvoir prendre en compte la valeur de votre cave.

2. Choisir des vins que vous aimez… Et écouter les conseils de personnes en qui vous avez confiance

Il n’y a pas de secret, la meilleure règle consiste à choisir les vins que vous aimez, loin des modes et des tendances. Facile à dire, rétorquerez-vous peut être, si vous êtes un débutant complet, encore à la recherche de vous goûts et préférences.

Dans ce cas, lisez d’urgence notre article « Choisir du vin sur iDealwine quand on n’y connait rien« , afin de vous orienter vers les régions le plus susceptibles de vous plaire, ou, plus particulièrement sur les champagnes,  » Comment choisir son champagne (1ère partie) ? » et 2e partie. Sinon, il faut goûter, goûter et regoûter et le faire sérieusement, en prenant des notes. Si l’on peut vous donner un 2e conseil, ce serait de lire un maximum de littérature sur ce sujet, que ce soient des livres de professionnels, des guides de vins, ou encore des articles de journalistes spécialisés, sans oublier… votre blog préféré, le nôtre ! Ici, nous en apprenons chaque jour un peu plus sur le vin, en partageant nos découvertes avec vous. Rejoignez-nous !

L’écueil peut consister à se cantonner aux vins que l’on connaît, et de manquer d’ouverture : il y a tant à découvrir, surtout au début, essayez de goûter à tous les types de vins, de toutes régions et de tous les styles et de vous composer une cave éclectique. Pour cela, n’hésitez pas à demander conseil, à vous faire recommander des vins par des proches ou des professionnels.

Le conseil d’Angélique : vous avez forcément un ami un peu connaisseur, un oncle fanatique ou des parents à qui il reste quelques bonnes bouteilles dans un coin de leur cave… Demandez-leur de vous parler des vins qu’ils aiment, de vous guider, ils le feront avec le prisme de leurs goûts, bien sûr, mais c’est ainsi que débute l’échange, le partage, et la connaissance.

3. Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier, car le bonheur est dans la variété

Peut-être êtes-vous légèrement monomaniaque d’une région ou d’un type de vin en particulier et la tentation peut être grande de tout miser dessus pour la constitution de votre cave… Attention cependant, sachez que bien souvent, les goûts en matière de vins évoluent et se transforment parfois assez radicalement. N’hésitez donc pas à miser également sur les grands classiques et les valeurs montantes de chaque région. Idem en termes de cépages et de couleurs. On observe par exemple bien souvent que bon nombre d’amateurs commencent par aimer essentiellement les vins rouges puissants et finissent, avec le temps, par préférer des vins plus fins et élégants, moins démonstratifs et se tournent également souvent plus vers les vins blancs.

En termes de millésimes aussi il faut bien sûr miser sur la variété. Tout d’abord parce que vous aurez besoin à la fois de vins à garder et de vins prêts à boire plus rapidement, voire tout de suite. Concernant les vins que vous souhaitez conserver un certain temps, naturellement assurez-vous qu’il s’agit de beaux millésimes de garde : vous pouvez lire à ce sujet nos articles « Quelles conditions pour faire un grand millésime ? (partie 1) » et partie 2. Il faut aussi que le vin en lui-même soit de belle qualité : pour bien vieillir, il est nécessaire qu’ils détiennent un grand équilibre, en termes de tanins, d’alcool et d’acidité.

Nous vous conseillons généralement de commencer votre cave avec environ 15% de vins que vous comptez boire dans les deux ans, pour 85% de vins de garde. Pour les vins de soif immédiate, vous pouvez privilégier les vins blancs secs et effervescents, mais aussi quelques vins rouges « glouglou », comme des vins du Beaujolais, ou des cuvées sur le fruit, quelle que soit la région (souvent des vins peu onéreux). Concernant les vins de garde, un fond de cave équilibré est généralement composé de 20% de bordeaux, 20% de bourgognes, 15% de vins du Rhône, 10% de vins de Loire, 5% d’Alsace, 5% de champagnes, 5% de vins du Languedoc-Roussillon, 5% du Sud-Ouest, 5% des autres régions françaises (Jura, Savoie, Corse) et 5% de vins étrangers (en nette progression en ce moment). Dans le détail, pour les vins de garde, il faut privilégier les vins rouges – qui ont généralement un plus grand potentiel de garde -, mais aussi une partie de vins blancs secs et liquoreux. On peut par exemple penser à une répartition de l’ordre de 65% de vins rouges, 25% de blancs secs et effervescents et 10% de liquoreux (si vous êtes amateur de vins doux).

Cette nécessaire diversité est également à prendre en compte si vous souhaitez vous garder à l’esprit la possibilité de vouloir/devoir revendre vos vins un jour, pas forcément dans une optique d’investissement, mais peut-être tout simplement parce que vos goûts auront évolué ou bien par nécessité. Pour ce faire, suivez la rubrique « marché des enchères » du blog iDealwine : les rapports d’enchères vous montreront quels sont les vins qui performent le mieux sur ce marché.

Le conseil d’Angélique : allez-y doucement ! N’achetez pas 24 bouteilles d’un vin pour lequel vous avez craqué. Vous risqueriez de vous en lasser. Commencez par 3 bouteilles d’un vin qui vous tente. Ajoutez-y un magnum pour les grands jours. Un jour, vous ressentirez ce fameux petit pincement de frustration en savourant les dernières gouttes d’un vin que vous avez adoré… Le plaisir nait aussi du sentiment de manque, non ?

4. Maîtriser votre budget en choisissant les meilleurs rapports qualité-prix pour votre cave

Evidemment, tout le monde n’a pas la possibilité – ni peut être même l’envie – d’acheter des vins à plusieurs centaines, voire plusieurs milliers d’euros… Heureusement, dans chaque région, il existe d’excellents rapports qualité-prix, des vins à prix doux capables de vieillir avec grâce de nombreuses années. Toute la difficulté est donc de les identifier. On a parlé des guides, du bouche à oreille, de votre expérience. Enfin, choisissez des marchands de confiance, que ce soit votre caviste ou bien votre site préféré, qui a tout spécialement conçu une gamme exigeante rassemblant les meilleurs rapports qualité-prix du vignoble. Un autre moyen d’acquérir des vins à bas coût, notamment sur les vieux millésimes : les enchères iDealwine ! En effet, il s’y glisse toujours de bonnes affaires que personne n’aura repéré. A ce sujet, la lecture de notre article «  Les 10 bonnes raisons d’acheter du vin aux enchères sur iDealwine » devrait vous convaincre de franchir le pas. Et si vous avez un doute, l’article  » Enchères iDealwine : provenance des vins, conditions de conservation et expertise » devrait vous rassurer sur les excellentes conditions de conservation et d’expertise que s’impose iDealwine. Si vous rêvez de grandes étiquettes, vous pouvez également miser dans un premier temps sur des seconds vins, qui représentent une belle occasion de goûter le vin de grandes propriétés à bien moindre frais que leur « premier » vin.

Un autre « bon tuyau » consiste à privilégier les millésimes de garde et les régions les plus attractives en termes de rapports qualité-prix. Pour ce faire, consulter la rubrique notes des millésimes d’iDealwine ; quant aux régions, sachez que généralement, la Loire, l’Alsace, le Jura, la Savoie, le Sud-Ouest (notamment Cahors et Madiran), le Languedoc-Roussillon, le Beaujolais et la Côte Chalonnaise sont celles qui peuvent vous offrir les meilleurs rapports prix-plaisir.

Acheter petit à petit, en se fixant un budget par mois ou par an à ne pas dépasser semble également être une sage décision, l’achat de vin devenant parfois compulsif et addictif – et on sait de quoi on parle, dans l’équipe iDealwine… 😉 Profitez des réductions par quantités, en achetant plusieurs bouteilles d’un même vin et du programme fidélité d’iDealwine qui peuvent vous faire économiser une somme non négligeable.

Une autre clef pour maitriser le budget est peut être de ne pas rester braqué sur certains choix, notamment en termes de région. Par exemple, lorsqu’il s’agira de choisir les vins de Bourgogne à mettre dans votre cave, n’hésitez pas à vous reporter en partie sur la Côte de Beaune et la Côte Chalonnaise plutôt que la Côtes de Nuits, infiniment plus onéreuse. Sur ce sujet, n’hésitez pas à lire notre article « Ces « petites » appellations qui ont la cote« , ou encore  » Nos coups de cœur dans les « petites » appellations de Bordeaux« .

Le conseil d’Angélique : nous avons interrogé les membres de l’équipe en leur demandant quels sont les vins qu’ils ont plaisir à goûter entre amis. Ce sont nos indispensables d’iDealwine, de véritables coups de cœur et pépites que vous devez découvrir à tous prix.

5. Bien optimiser l’organisation et la gestion de votre cave

Cela peut sembler évident, mais pensez dès le départ à bien ranger et organiser votre cave ! Beaucoup de gens classent leurs vins par régions, mais on peut également penser à un tri par millésimes ou encore par durée de garde. L’utilisation de repères visuels, de type gommettes, peut s’avérer très utile pour vous y retrouver. Dans tous les cas, nous vous conseillons de tenir un registre (sur livre, ardoise ou encore support numérique), répertoriant les vins dont vous disposez et précisant les apogées, les périodes à partir desquelles vos vins seront prêts à boire et de tenir évidemment bien à jour ce registre lorsque vous retirez un vin. En effet, nombreux sont ceux qui ont fait l’amère expérience de retrouver un vin oublié au fond de leur cave et qui a largement dépassé son potentiel de garde. A ce sujet, nous vous conseillons la lecture de notre article  » qu’est-ce que l’apogée d’un vin ? » et  » quelles conditions pour qu’un vin soit un vin de garde ?« . Gardez bien à l’esprit que le potentiel de garde des vins peut être très différent d’un vin à l’autre, y compris entre vins de la même appellation. Et songez également que, contrairement aux idées reçues, même le champagne peut se conserver et parfois même très longtemps. Pour éviter que cela tourne au vinaigre, un seul mot donc, l’O-R-G-A-N-I-S-A-T-I-O-N !

Le conseil d’Angélique : facile à dire… on a beau essayer, c’est impossible de se montrer parfaitement rationnel dans la consommation de sa cave. Place à la poésie et à l’imprévu, donc. Un jour vous retrouverez avec plaisir une bouteille oubliée au fond d’une rangée, gageons qu’elle vous surprendra. C’est ça aussi, la joie d’aller fouiner et se perdre au fond de sa cave.

Tous les vins actuellement en vente sur iDealwine

Tags:

  • Voir les commentaires (1)

  • Vanik

    Super article! Attention tout de même à bien contrôler l’humidité de la cave à vin aussi 😉

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Les rosés incontournables de l’équipe | Rosés légers contre rosés de gastronomie

Lorsque l’on va à la rencontre de notre équipe pour leur demander de nous parler de leurs vins préférés, deux écoles s'affrontent : rosé de gastronomie ou rosé léger ?

Chabanon

Languedoc : Alain Chabanon, discret, mais talentueux !

Depuis près de vingt ans, Alain Chabanon trace modestement son sillon dans les beaux terroirs du Languedoc autour de Montpeyroux. Sans rechercher les feux de la notoriété, il produit pourtant ...

Offre iDéale : grands chardonnays des domaines Leflaive, Héritiers Lafon et Jacqueson

Envie d’un verre de chardonnay ? D'accord mais alors de Bourgogne ! Partez à la découverte des grands terroirs de cette région, et plus particulièrement des appellations Rully, Mâcon et ...