Hiérarchie des terroirs, accords met et vins, tout savoir sur Sancerre !

Sancerre Village

Sancerre est l’appellation emblématique du cépage sauvignon, qui donne de très bons blancs aromatiques et frais. Mais Sancerre produit également de jolis rouges de pinot noir, généralement fins et délicats. Au sein d’une mosaïque de terroirs, lesquels privilégier ? Et avec quels plats les accorder ?

Pour la plupart des amateurs d’aujourd’hui, Sancerre – en blanc – rime forcément avec sauvignon. Pourtant, ce cépage n’est apparu majoritairement à Sancerre qu’après la crise du phylloxera et la Première Guerre mondiale. Jadis, les vignobles étaient presque exclusivement consacrés au pinot noir, non pour une production commercialisée localement, mais pour fournir les maisons de Champagne qui n’étaient pas encore obligées d’utiliser exclusivement des moûts d’origine champenoise. La conquête du sauvignon s’accélèrera au cours des années trente et sera consacrée en 1936 par l’obtention, dans un premier temps, de l’appellation Sancerre-Sauvignon. L’AOC prend le nom définitif de Sancerre en 1959 lorsque les rouges et les rosés, qui redonnent sa place au pinot noir, sont intégrés à l’appellation. Aujourd’hui, l’AOC reste très majoritairement une appellation de blancs (81 % de la production contre 11 % pour les rouges et 8 % pour les rosés, chiffres de 2013).

L’aire d’appellation couvre les communes de Bannay, Bué, Crézancy, Menetou-Ratel, Ménétréol, Montigny,Saint-Satur, Sainte-Gemme, Sancerre, Sury-en-Vaux, Thauvenay, Veaugues, Verdigny et Vinon. Mais le plus important, ce sont les types de sols, avec, sur chacun d’eux, certains lieux-dits qui ont quasi valeur de « crus ».

L’appellation Sancerre compte essentiellement trois types de sols :

Sous le plateau calcaire dur, plutôt à l’ouest de l’appellation, des pentes de marnes argilo-calcaires, les terres blanches, qui représentent 40 % de l’appellation. Exemple, les zones de Chavignol  (Les Monts Damnés, Le Cul de Beaujeu) ou d’Amigny (La Grande Côte). Vins en général gras et corsés, aux arômes opulents parfois exotiques, fermés dans leur jeunesse, avec un potentiel de vieillissement important.

Plus bas, des zones moins pentues – petits coteaux et mamelons – avec des sols de calcaire dur, très pierreux, dits caillottes, 40 % de l’appellation. Zones de Sancerre, de Verdigny, de Bué (Le Chêne Marchand), de Sury-en-Vaux. Vins assez fins, fruités, plus tendres, plus rapides à se faire.

Plus à l’est, des sols argilo-silicieux de silex (dits aussi chailloux). 15 % de l’appellation, généralement sur des buttes, à Ménétréol (Les Romains, Les Belles Dames) et Saint-Satur. Vins plus nerveux et plus mordants avec parfois des arômes minéraux de pierre à fusil, très agréables dans leur jeunesse. Également quelques parties argilo-sableuses.

A table avec un sancerre

Les sancerres génériques, vifs, fruités et minéraux, s’ils ont été élevés en cuve (ce qui est le cas de la majorité d’entre eux) sont parfaitement adaptés aux fruits de mer (huîtres) aux fromages de chèvres (surtout un peu secs) et à certains produits charcutiers comme l’andouillette.

Les sancerres de cru (Clos de Beaujeu, Monts Damnés, Romains, etc.), généralement élevés en bois, sont moins adaptés aux fruits de mers. Ou alors il leur faut des produits cuisinés (coquilles Saint-Jacques) ou des préparations (poissons ou viandes blanches) légèrement crémées ou délicatement épicées (curry) avec lesquels leurs arômes exotiques se marieront parfaitement. On peut tenter également des accords moins classiques comme avec du saumon fumé ou un poulet rôti à la peau bien croustillante.

Les sancerres rouges sont à assimiler, sauf exception pour certaines grandes cuvées chez les meilleurs producteurs, à de jolis rouges génériques de Bourgogne. Ils seront donc très à l’aise avec des volailles et viandes blanches rôties, une échine de porc cuite lentement au four, un petit salé aux lentilles et, l’été, avec des grillades au barbecue.

Accédez aux vins de Sancerre actuellement en vente :

Consultez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire sur le blog d’iDealwine

Quels vins pour accompagner les divers plats d’hiver ?

Quels accords à table avec les vins d’Alsace ?

Température des vins : nos conseils pour bien servir vos nectars de Noël

Quels accords à table avec du champagne ?

Le saviez-vous : le champagne peut-il se conserver ?

Vieux millésimes : accords à table et conseils de service

Quels accords à table avec les vins de Loire ?

On sert le vin blanc très frais et le rouge à température ambiante. Vrai ou faux ?

Le vin blanc c’est pour le poisson et le rouge pour la viande. Vrai ou faux ?

Il faut toujours servir les blancs avant les rouges. Vrai ou faux ?

 

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Recette de la semaine Pintade rôtie aux cèpes

L’automne, cela donne peut-être un coup de spleen à certains, mais par bonheur c’est aussi la grande saison des champignons et surtout du roi d’entre eux, le cèpe. Voici une ...

logo noir

Professionnels, attention ! De faux emails de commande circulent au nom d’iDealwine

Voilà une news qui fait un buzz dont iDealwine se serait volontiers passé : notre site est actuellement victime d’une tentative d’usurpation d’identité qui pourrait mettre en danger les professionnels ...

Château Tour Haut-Caussan : une pépite du Médoc

Les connaisseurs ont, de longue date, repéré ce domaine qui produit avec soin et régularité de savoureux médocs, issus de vignes anciennes. Des crus dont le rapport qualité-prix devrait en ...