Quels accords à table avec du champagne ?

Si le champagne est très souvent servi à l’apéritif, voire au dessert (pour suivre une tradition peu inspirée…), il accompagne finalement assez rarement tout un repas. Pourtant, il s’agit d’un vin qui, pas tout à fait comme un autre, peut se marier avec bonheur à de nombreux plats.

A table, le champagne se distingue des autres vins non pas par sa palette gustative (même si les champagnes issus de pinot noir et/ ou de meunier offrent des nuances indécelables ailleurs), mais bien par ses bulles qui jouent un rôle essentiel dans les accords. De la même façon qu’une eau gazeuse peut perturber la texture des aliments, tous les mets ne s’accordent pas aux bulles du champagne. Pour comprendre et réussir, le mieux est d’essayer pour constater que, effectivement, dans certains cas, une effervescence trop appuyée nuira à l’harmonie des saveurs.

Cependant, rassurez-vous, il existe un grand nombre d’accords possible.

Le champagne à l’apéritif et avec les entrées

Avec un champagne un peu vif et cristallin, qui sera souvent un blanc de blancs et presque toujours un champagne peu dosé (extra brut ou non dosé), privilégiez l’apéritif ; ce qui compte à cet instant, c’est la fraîcheur et la finesse des bulles. Lamelles de jambon cru, gougères, copeaux épais de parmesan, de comté ou de chèvre très sec, grosses crevettes roses, tarama, le choix est vaste mais évitez toutefois les mets trop salés ou épicés pour ne pas écraser le vin. Avec ces mêmes champagnes, poursuivez sur les entrées aux accents maritimes (huîtres, saumon fumé, plateaux de fruits de mer, tartare de poisson, sushis et sashimis, terrines de poissons ou de crustacés).

Le foie gras mi-cuit s’accordera très bien avec un champagne plus accompli, plus vineux. tel un blanc de noirs ou un blanc de blancs d’un millésime un peu puissant et mûr. Si le foie gras est préparé poêlé, optez plutôt pour un champagne à dominante de chardonnay pour contrer le gras du foie à l’acidité du vin.

Banniere-acheter-vins-blog

Le champagne avec le plat principal

La plupart des champagnes « blanc de blancs » s’accorderont assez facilement avec tous les plats à base de poissons ou autres produits iodés, plutôt servis avec une sauce crémée ou, du moins, un peu relevée. Les bulles risquent en effet de se révéler gênantes avec la chair délicate d’un poisson juste poché ou cuit au four sans apprêt particulier. Mêmes accords avec une volaille ou une viande blanche à la crème.

Avec une volaille rôtie un peu goûteuse, dirigez-vous vers un champagne plus vineux, généralement élaboré avec une large majorité, ou la totalité, de pinot noir. Un millésime évolué sera également à l’aise. Tentez le mariage d’un gigot cuit rosé ! Enfin les rosés s’illustrent en général avec de nombreux plats à base de saumon, qu’il soit poché, en sauce ou en koulibiac.

 

Le champagne avec les fromages et les desserts

La plupart des champagnes s’accordent très bien avec de nombreux fromages ; les pâtes cuites en particulier : beaufort, comté, parmesan, brebis des Pyrénées, mais aussi le brie et le camembert, à condition qu’ils ne soient pas trop forts.

Du côté des desserts, les accords sont moins faciles… Le chocolat, par exemple, n’est pas du tout un ami du champagne ! Les gâteaux classiques non plus, sauf si vous dénichez une bouteille de champagne doux ou demi sec comme cela se faisait autrefois. Il y a tout de même quelques exceptions : les desserts aux fruits rouges font assez bon ménage avec un champagne rosé.

Mais, comme pour tous les accords, le principal reste votre expérience personnelle et votre propre goût. Faites des essais et partagez-les avec nous… s’ils sont réussis 🙂

 

Accédez aux champagnes actuellement en vente sur iDealwine

  • Voir les commentaires (2)

  • OLIVIER AMIOT

    Bonjour,

    je souhaiterais faire une degustation mets et vins avec un brut nature.

    Que me conseillez vous comme nouriture?

    merci pour votre aide

    • iDealwine

      Bonjour Olivier,

      Pour un champagne brut nature, donc presque pas dosé, ça risque c’être un peu léger pour un plat principal « standard »…
      Nous vous conseillons soit les fromages affinés de type parmesan, vieux comté ou chèvre très sec, soit des produits de la mer !
      Le plateau de fruits de mer est une excellente option, mais le poisson fonctionnera aussi assez bien. L’idée est de ne pas tuer un vin très délicat !

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Un plat, une histoire, un vin (1) : la bouillabaisse et le rosé du Clos Cibonne (Côtes de Provence)

S’il est un plat emblématique d’une ville, c’est bien la bouillabaisse, le symbole gastronomique de Marseille. Un symbole avec lequel nous allons débuter notre saga estivale : un plat, une ...

santenay bio bourgogne terroir

Domaine Lucien Muzard et Fils : deux frères unis dans l’amour de Santenay

La famille Muzard est établie (et épanouie) sur la côte de Beaune depuis plusieurs siècles. Découvrez avec nous la dernière génération des frères Claude et Hervé, qui travaillent en bio ...

Jusqu’où ira le lobby des prohibitionnistes de l’ANPAA ?

A grands coups d’amendements pré-rédigés destinés aux parlementaires, l’ANPAA (Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie) tente de durcir encore un peu plus les règles en matière de santé ...