Les vendanges… et après ?

Inforgraphic3
source: bordeaux.com

On entend surtout parler de la vigne quelques semaines par an, au moment des vendanges. Ces quelques jours de récolte étant l’aboutissement de douze mois d’efforts intenses et d’entretien minutieux d’une plante exigeante : que se passe-t-il dans la vigne le reste de l’année ?

Le schéma ci-dessus décrit le processus des vignes à Bordeaux, ces étapes peuvent varier d’une région à l’autre mais l’important est bien sûr le cycle de la vigne et les différentes étapes que le vigneron entreprend pour lui permettre de produire le meilleur raisin possible.  Nous proposons ici un schéma général qui peut naturellement varier, même d’un vigneron à l’autre. Commençons le récit de la vigne juste après les vendanges :

 

1 – Le chaussage d’hiver

Comme son nom l’indique, le chaussage est une opération de labour qui consiste à chausser le pied de la vigne d’une couche de terre. Le vigneron  en passant dans les rangs rabat la terre du milieu du rang vers les pieds pour les protéger du froid. Cette opération a lieu généralement en novembre. Elle prépare la vigne pour sa période de dormance : après que les feuilles soient tombées, la vigne se recroqueville et commence ainsi son cycle  hivernal.

2 – La taille

La vigne étant une plante de la famille des lianes elle a tendance à pousser dans tous les sens. Il faut donc profiter de l’hiver où la vigne est en dormance pour la tailler. En général la taille a lieu en janvier et février.

Ci-dessous la taille de la vigne telle qu’elle est effectuée en Bourgogne. Chaque région, en fonction de son cépage, de la densité de pieds à l’hectare et nombreux autres facteurs taillera sa vigne de manière différente. C’est lors de la taille que l’on régule également les rendements pour viser, au plus, le maximum autorisé par les appellations (ou moins selon la volonté du vigneron).

la taille

 

Tirage des bois et brulage

Il faut ensuite enlever tous les morceaux de bois restant pouvant gêner la plante ou les machines par la suite. Cette étape s’appelle le tirage des bois. Les bois ainsi enlevés sont soit brulés dans les vignes, soit broyés et restitués au sol pour leurs nutriments.

 

Entretien du palissage et carassonnage
Cette opération consiste à remplacer les fils de fers et les piquets défectueux et à entretenir les autres pour vérifier que tout est bien en place et prêt à soutenir la vigne qui va pousser.

Vient alors le printemps. De mi-mars à juin c’est la période la plus intense de l’entretien de la vigne puisque l’attention du vigneron est permanente. Il y a de nombreuses opérations à effectuer tout en étant très vigilant sur l’état de santé jusqu’à la fleur.

bourreLe débourrement annonce le renouveau du cycle végétatif de la vigne : les bourgeons se développent pour laisser apparaître leur « bourre », soit une jeune pousse verte qui est le début d’une feuille.

 

 

 

Déchaussage 

Maintenant que le printemps est revenu et que les risques de gel bien moins importants, on déchausse les vignes (ou on les décavaillonne), c’est à dire qu’on enlève la petite motte de terre qui était sous le rang pour le remettre entre les rangs. C’est la même opération que le chaussage en sens inverse. Comme le montre la vidéo cela peut être fait de manière manuelle, avec un tracteur ou un cheval mais ceci peut être effectué de manière entièrement automatique par tracteur.


 

Ebourgeonnage/épamprage :

Venu le mois de mai, cette opération consiste à supprimer des pousses indésirables car non productives. Ce sont soit des pousses en trop soit des pampres (rameaux non fructifères qui poussent sur la souche ou sur le porte greffe). Il faut donc ébourgeonner et épamprer la vigne pour assurer que les fruits soient produits dans de bonnes conditions.

Traitement :

C’est ce moment-là de mi-mai que les producteurs vont choisir pour traiter leur vigne contre certaines maladies ou champignons (mildiou, oïdium). C’est alors que les choix de production des vignerons prennent leur sens. Certains utiliserons des pesticides et des herbicides, certains utiliserons des produits autorisés dans le cadre de l’agriculture biologique (soufre, cuivre) d’autres utiliserons des concoctions naturelles dans le cadre de traitements en biodynamie (tisanes, préparations).

 

Relevage/palissage : 

Cette opération consiste à relever les rameaux qui ont poussés et à les fixer aux palissages pour qu’ils soient bien séparés et ordonnés. Encore une fois pour permettre au fruit de mûrir dans les meilleures conditions possibles.

 

Rognage :

Cette opération intervient au moment de la floraison. C’est une sorte de « taille d’été » qui consiste à couper la partie supérieure des rameaux lorsqu’elle est trop longue. Cela permet de concentrer les « forces » de la plante dans la partie qui intéresse le vigneron (les fruits), réguler la surface de feuillage pour exposer la vigne au soleil ou au contraire la protéger. Le bout des rameaux, puisque ces parties sont plus jeunes, sont également plus sensibles aux maladies et en les coupant on réduit le risque de contamination de la vigne. Le rognage est une pratique discutée par de nombreux vignerons (en particulier en biodynamie) car ils considèrent que l’énergie de la plante va se focaliser sur la repousse de son végétal en négligeant un peu de faire correctement mûrir ses fruits.

Après la floraison intervient le moment clé et décisif dans la vie de la vigne : la nouaison. C’est le moment de fécondation de la fleur ou l’ovaire de la fleur se transforme en fruit après la fécondation. A ce moment la vigne est très vulnérable, puisque des conditions climatiques trop rudes peuvent empêcher la fécondation et provoquer des coulures.

L’effeuillage 

L’effeuillage est une étape où le vigneron enlève les feuilles autour de la zone fructifère. Cette étape peut être réalisée en une ou deux fois. Les régions froides auront tendance à plus effeuiller pour permettre aux baies d’avoir une exposition maximale au soleil alors que les régions plus chaudes chercheront à conserver une surface foliaire raisonnable.

Les vendanges en vert 

Cette étape intervient le plus souvent au mois de juillet, une fois que les baies commencent à atteindre une tailler raisonnable mais qu’elles n’ont pas encore muries. Tous les domaines ne procèdent pas à des vendanges en vert puisque celles-ci ont naturellement pour effet de baisser les rendements. On vendange volontairement des grappes bien avant qu’elles soient mures pour permettre à la plante de concentrer les nutriments vers les grappes restantes. C’est un choix qui privilégie la qualité de la grappe à la quantité produite. Cette pratique est souvent considérée par les meilleurs vignerons comme la manifestation d’un échec : le bon rendement est déterminé à la taille et, sauf accident climatique très rare, il n’est pas nécessaire de « faire tomber » des raisins en été.

 

Plusieurs de ces étapes peuvent être décalées dans le temps, répétées, de telle sorte que l’entretien de la vigne entre avril et septembre est permanent. Les vignerons travaillent énormément dans leurs parcelles. Ainsi vous comprendrez mieux pourquoi un orage de grêle début septembre ou un vol de vendanges et un drame pour le vigneron qui voit ainsi un an de travail s’évaporer. Le vin vient avant tout de la vigne, et une vigne bien entretenue qui produit un raisin sain est déjà un gage de qualité.

La tendance actuelle est d’ailleurs d’un déplacement de la force de travail du chai vers la vigne, en réduisant le traitement des vignes avec des produits non naturels en favorisant ainsi la qualité de la baie et en réduisant les interventions au chai. Une manière de bien faire parler le terroir.

Vous voulez en savoir plus sur la vigne et le vin ? Consultez notre rubrique Apprendre

 

Consultez les ventes de vin sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également sur le blog d’iDealwine :

La saga des cépages – Episode 1 – Les cépages bordelais (1ère partie)

La saga des cépages – Episode 2 – Les cépages bordelais (2ème partie)

Les Européens se passionnent pour le vin bio

Rédigez vos propres notes de dégustation !

Le consommateur français de vin : plus intéressé, plus occasionnel et… plus âgé

 

 

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

VS_20131028

Vente en salle : une belle sélection de vins à boire et de collection

Plus que quelques jours pour confier vos enchères à iDealwine. Cette vente en salle vous propose des lots des principales régions françaises mais aussi quelques lots étrangers d’exception.

Indices WineDex d’iDealwine : vers un ralentissement sur les prix des grands crus de Bourgogne ?

Les indices WineDex d’iDealwine ont enregistré une progression symbolique de 0,11% en mai, ce qui porte à 4,60% la performance depuis le début de l’année 2016. Un mois de mai ...

idealwine couronne club

Astuce iDealwine | Devenez le roi des enchères

Depuis quelques mois, de petites couronnes fleurissent sur le site à côté de vos pseudos d’enchérisseur. Découvrez comment en arborer une, vous aussi ;).