Dégustations | Les salons du Grenier Saint-Jean et de la Dive 2022

Du 5 au 7 mars, se tenait les salons du Grenier Saint-Jean et de la Dive à Angers et Saumur. Comme chaque année, une partie de l’équipe iDealwine s’est rendue sur place pour rencontrer les vignerons partenaires et découvrir les nouvelles étoiles montantes du vignoble.

Si vous voulez notre humble avis, les salons d’Angers-Saumur sont les meilleurs salons de vin de France ! Oui oui, rien que ça ! Non seulement, une partie des meilleurs domaines français et étrangers – notamment bio, biodynamiques et nature – y sont présents, mais c’est aussi l’endroit idéal pour prendre le pouls du marché, percevoir les dernières tendances et déceler les stars de demain. Qui plus est, ces dégustations ont lieu dans des cadres M-A-G-N-I-F-I-Q-U-E-S, ce qui ne fait qu’accroitre le plaisir de s’y rendre. 😊 Ainsi, cette année encore, nous avons assisté au Grenier Saint-Jean – ainsi qu’à la Dive Bouteille (le salon des vins nature).

Premier constat : plus que jamais, les vins nature et biodynamiques étaient au centre de toutes les attentions. Il faut dire que c’est clairement l’orientation de ce salon d’Angers et que la Loire est un foyer majeur pour ce type de vin. La question du soufre était presque sur toutes les lèvres, de la propreté dans les vignes et au chai de manière générale, des élevages discrets aussi. Là, les vins bio passaient presque pour des conventionnels ! Les signatures représentées sur ces salons et notamment à la Dive Bouteille, dans une moindre mesure au Grenier Saint-Jean, étaient clairement très pointues. Des domaines montants, connus seulement des grands passionnés.

S’il fallait un bémol, nous avouons regretter un certain nombre de vins ayant un goût de souris plus ou moins prononcé. Nous ne sommes évidemment pas des spécialistes de la question, mais nous avons l’impression que ce défaut est de plus en plus fréquent ces dernières années. Une idée qui n’est pas si farfelue que cela puisque l’on sait que le développement du goût de souris est facilité par l’absence de soufre (le mouvement des vins nature s’est largement développé ces dernières années) et par des faibles acidités (le réchauffement climatique faisant monter le pH des vins).

Quelques-uns de nos coups de cœur (non-exhaustif !)

Autant le dire tout de suite : étant donné le niveau des vins présentés sur ces salons et le nombre de domaines présents, impossible de vous parler de tout ce que nous avons gouté. Voici donc une petite sélection (arbitraire) de certains des vins qui nous ont le plus marqués.

Salon Dive 2022 Domaine des Rouges Queues
Isabelle Vantey la propriétaire du domaine et Raphaël, notre responsable achats

Le domaine des Rouges Queues (Bourgogne – Côte-de-Beaune)

S’il y a bien un domaine bourguignon de haut niveau qui demeure pourtant encore un peu sous les radars du grand public, c’est le domaine des Rouges Queues. Il s’agit d’un secret bien gardé, même si à la Dive, les commentaires des visiteurs sur ce stand sont toujours extrêmement élogieux… Des vins qui se révèlent tout en finesse et fraîcheur, offrant un fruité pur et croquant, de superbes matières soyeuses et une très grande buvabilité. Nous avons dégusté le millésime 2020 et une chose est sûre, il nous tarde de pouvoir vous le proposer sur le site !

alons-vins-Angers-2022-Antoine-Arena
Antoine Arena

Antoine Arena (Corse – Patrimonio)

Voici une figure bien connue des amateurs de vins corses : Antoine-Marie Arena. Le fils du célèbre Antoine Arena semble avoir hérité – comme son frère – du talent de ses parents, comme il le montre millésime après millésime depuis son installation en 2014. Ici, nous avons dégusté le millésime 2021, encore en cours d’élaboration mais déjà plus que prometteur. Mention spéciale pour Carco 2021, élégant, fruité et à la superbe matière extrêmement soyeuse offrant un beau grain de tanins.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Salons-vins-Angers-2022-Georges-Descombes.jpg.

Georges Descombes (Beaujolais)

Georges Descombes : cette icône du Beaujolais n’a évidemment plus rien à prouver, mais nous n’allions tout de même pas manquer l’occasion de goûter son dernier millésime, le 2020. Le beaujolais blanc, que nous dégustons rarement, était fameux, tout en légèreté et gourmandise avec ses arômes d’agrumes, ses notes poivrées et de fruits blancs. Côté rouge, la dégustation portait sur les 2020 dont nous avons apprécié les fruits bien mûrs et le parfait équilibre. Pour autant, nous retenons aussi le morgon 2019, plus ouvert et avec toujours la même trame élégante, ses beaux tanins soyeux et sa longueur.

Salons-vins-Angers-2022-Jean-Christophe-Bott
Eloïse, acheteuse d’iDealwine et Jean-Christophe Bott

Le domaine Bott-Geyl (Alsace)

Vous connaissez peut-être notre amour pour ce domaine ? Les vins somptueux du domaine Bott-Gyel et proposés toujours à prix sages nous enchantent à chaque dégustation et les 2017 et 2018 goûtés au Grenier Saint-Jean n’ont pas fait exception. Nous avons eu le plaisir de déguster un bel échantillon des cuvées du domaine et s’il ne fallait vraiment en citer qu’une ou deux, nous pourrions vous parler de la belle minéralité du Schoenenbourg 2017, sa bouche équilibrée entre fraîcheur et élégance, rehaussée d’une gourmande suavité. Le gewurtzraminer grand cru Sonnenglanz 2013 nous a également enchantés par ses arômes floraux et ses notes de caramel, sa bouche puissante et solaire tout en restant très digeste et sa grande sapidité.

Salons-vins-Angers-2022-Florent-Plageolles
Florent Plageoles

Le domaine Plageoles (Gaillac)

Nous étions ravis pour ceux qui ne l’avait pas encore rencontré de découvrir Florent Plageoles, du domaine Plageoles, nouveau domaine partenaire d’iDealwine. Nous connaissions évidemment les vins que nous apprécions grandement, mais une petite dégustation avec les explications du vigneron n’a évidemment pas de prix ! Nous vous recommandons toutes les cuvées les yeux fermés et notamment le pétillant naturel de mauzac au nez gourmand et bien mûr et à la bouche fraîche, gourmande, légèrement suave et aérienne. Du côté des vins sucrés, nous avons été très agréablement surpris par l’ondenc 2019, doté d’un équilibre sucres-acidité absolument parfait, d’une belle aromatique de miel et de fleurs, de notes mentholées.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Salons-vins-Angers-2022-Wendy-Soula-771x1024.jpg.
Wendy Wilson

Le Soula (Roussillon)

Signature phare du Roussillon, le Soula fut créé par Roy Richards et Mark Walford en partenariat avec Gérard Gauby, mais depuis 2016, c’est Wendy Wilson qui est aux commandes de ce beau vignoble. Nous retiendrons particulièrement le Soula 2015, élevé deux ans en foudre et trois ans en bouteille, un vin d’une belle buvabilité, mais aussi le blanc Trigone 2021, sur les fruits bien mûrs et doté d’une jolie amertume en bouche qui vient rehausser l’ensemble. 

Romain le Bars (Rhône)

Romain le Bars… Si vous n’avez pas encore entendu ce nom, c’est que vous n’êtes pas à la page des étoiles montantes du vignoble rhodanien et plus précisément de Tavel. Justement, c’est chez la star de Tavel que ce jeune vigneron s’est formé et a travaillé durant 7 ans – nous parlons bien sûr de l’Anglore – et cela se ressent clairement dans les vins qui atteignent un haut niveau et une finesse remarquable. Le millésime 2021, en brut de cuve nous a largement séduit, notamment le tavel rouge 2021, très gourmand et fin, frais, fruité (fraise, framboise), acidulé et doté d’une très belle matière.

La Tour du bon (Provence)

Embarquons pour le domaine provençal La Tour du Bon qui fait la part belle à la gourmandise et à la fraicheur, cette dernière étant agréable pour un vignoble qui a l’habitude de faire chauffer le mercure ! La cuvée Saint Ferréol (2019), constituée à 90% de mourvèdre doit s’attendre un peu mais préfigure un grand vin. La cuvée En sol (2020) à 100% mourvèdre est issue de la même parcelle de mourvèdre que la précédente, mais sa macération pendant 6 mois en amphore apporte souplesse et profondeur au jus.

Henri Milan (Provence)

Chez Henri Milan, si les vins rouges sont toujours aussi impressionnants par leur fruit et par leur élégance, c’est un blanc qui a fait chavirer le cœur de l’auteur de ces lignes. Le Grand Blanc (2017) comme son nom l’indique a tout d’un grand, et frappe par son intensité aromatique mêlée à la fraicheur et à la minéralité. Vous voulez connaître la petite nouveauté ? L’arrivée d’une nouvelle cuvée tout en finesse à base de pinot noir et joliment illustrée d’une photo de nature morte. A suivre attentivement sur iDealwine !

Marc Delienne (Beaujolais)

Toutes les cuvées de Marc Delienne se boivent sans soif (et avec modération !) grâce à leur trame acidulée et leur fruit croquant. Arrêtons-nous tout de même sur trois cuvées. Abbaye Road (2018) plus structurée et intense que le reste de la gamme, qui de fait s’ouvre à une grande palette d’accords mets et vins. La Vigne des Fous (18), une cuvée à base de vignes plantées sur une pente qui donne le vertige ! Celle-ci se distingue par sa complexité, tout en restant très digeste. Le nouveau Pet nat, avec sa couleur rosée, son nez floral et brioché et sa bouche gourmande et acidulée au bon goût de fraise. 

Domaine des Accoles  (Rhône – Ardèche)

Les vignerons ardéchois ont du talent ! La dégustation du domaine des Accoles s’enchaine sans faux pas, en commençant avec la cuvée Rendez-vous (2020), un jus de grenadine avec un joli volume. On gagne en structure avec les cuvées suivantes, Chapelle des Accoles (2019), Gryphe (2019) et Myocène (2018) qui par leur encépagement et travail parcellaire révèlent tantôt du fruit rouge, tantôt du fruit noir, parfois des herbes aromatiques mais toujours un réel plaisir gustatif. Si l’étiquette de la cuvée PolySève (2019) est haute en couleur, c’est que tous les cépages de l’appellation s’y trouvent, du rouge au blanc jusqu’au gris. On ressent la présence des cépages blancs qui apportent une belle tension au jus. Un flacon rare produit à seulement 1300 exemplaires. Les amateurs ne s’y tromperont pas, à de tels niveaux de prix, tous ces vins sont précieux !

Closerie des Moussis (Bordeaux – Médoc)

Quand le Haut-Médoc se met aux vins bio et biodynamiques, cela donne aussi de belles surprises avec la Closerie des Moussis ! On vous dit tout sur deux cuvées qui nous ont marquées :
le haut-médoc 2020 s’affirme déjà par une belle complexité tout en gardant une douceur tannique.
Est-ce dû à son élevage mi-foudre, mi-jarre ? Sans doute ! C’est un vin qu’on pourra alors apprécier dans sa jeunesse.  Margaux 2020 : plus structuré et complexe que le haut-médoc, son jus est fruité et épicé avec une belle profondeur. Un vin qui se parera de ses habits de lumière dans quelques années.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Salons-vins-Angers-2022-Equipe-iDealwine.jpg.
Elsa, Eloïse, Thomas et Raphaël devant le salon de la Dive

Voir tous les vins bio et biodynamiques en vente

Voir tous les vins nature en vente

  • Voir les commentaires (1)

  • greniers

    Un peu de précision ne nuit pas…

    Salons Les Pénitentes et non Impénitent

    Et ce n’est pas Guy Bossard en photo mais Fred Niger Van Herck

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

JEU – CONCOURS Instagram | 6 bouteilles du domaine sud-africain Glenelly

Participez à notre JEU-CONCOURS exceptionnel sur Instagram : 6 bouteilles du domaine Glenelly sont à gagner. Tirage au sort dans une semaine, à vous de jouer !

Recette de la semaine – Langoustines rôties sauce aux agrumes

Dans cette recette, la saveur délicate de belles langoustines est magnifiée par une sauce légère travaillée à partir des carcasses et aromatisée d’agrumes. Un accord formidable pour un grand riesling ...

Quels accords à table avec les vins blancs et rouges de la Côte Chalonnaise ?

Les bourgognes rouges ou blancs de la Côte Chalonnaise offrent en général un fruité croquant, tant en blanc qu’en rouge. Ils se marient très bien à une cuisine familiale et ...