Domaine du Clos des Fées | Des vins magiques au cœur du Roussillon

Clos des fees

Avons-nous vraiment besoin de vous présenter le Clos des Fées ? Ce domaine magique qui, bien que caché dans les paysages dentelés du Roussillon, fait des émules dans la sphère des grands crus du vin français. A notre tour, nous avons voulu vous parler de son propriétaire Hervé Bizeul. Cet ancien sommelier et journaliste –  à ce titre particulièrement volubile sur le blog de son domaine – manie la plume comme ses raisins. Avec justesse et précision. Et le résultat est bluffant.

Hervé Bizeul avait déjà connu deux vies (une première de sommelier, et une seconde de journaliste pour Cuisine et Vins de France) avant de démarrer l’histoire de son Clos des Fées en 1997. Souhaitant à tout prix créer son propre vin, ses voyages le mènent sur les routes du Roussillon, où il jette son dévolu dans un coin reculé non loin de Vingrau. Un lieu majestueux où il a tout de suite identifié le potentiel de son terroir d’argile ainsi que la qualité du drainage du sol. Ici, les vieilles vignes vieillissent paisiblement en altitude.

Ainsi, de retour dans sa région natale, ce natif de Perpignan entreprend une formation viticole. Mais, ne partageant pas la vision du vin enseignée, il la quitte au bout de … deux jours seulement. Un homme de caractère, on vous dit. Les choses sérieuses commencent alors de façon très artisanale. Avec du recul, le vigneron et vinificateur avoue sans peine avoir débuté avec une « naïveté confondante ». En effet, pour lui, produire du vin n’était pas bien difficile. Il signe son premier millésime dans des conditions « préhistoriques ». Les baies sont pressées dans une toile à beurre, puis pigées au râteau dans la cave d’un ami. Mais le travail paye puisqu’en 1999, les vins sont vendus en primeur. Un miracle qui permet à Hervé Bizeul de poursuivre l’aventure et d’aménager une mini cave de vinification tout en s’équipant de cuves en inox.

Convaincu qu’il peut signer un grand vin sur ce terroir spectaculaire, Hervé Bizeul se questionne et observe longuement. « Pourquoi est comment se fait-il que les ceps du coin vieillissent si bien ? » Il applique alors la « méthode des 3 V ». V pour « Vieux, Village et Vingrau ». L’idée ? Perpétuer les gestes des anciens du coin. Alors, Hervé Bizeul laboure ses sols et bannit les produits chimiques, préférant parfois faire usage de produits de synthèse, mais en quantité infinitésimale, afin de ne nuire ni à ses vignes, ni à ses clients.

Vignes clos des fees

Dans sa cave, et lors de ses vinifications, Hervé Bizeul adopte la même philosophie. A l’image des grands crus français, le voilà bien équipé en termes d’outillage. Mais il ne veut pas dépouiller le vin de son terroir identitaire. Alors, il prend garde à n’investir que dans le nécessaire comme dans un régulateur de température des vinifications, un égrappoir efficace et une bonne pompe.

Vinification clos des fees

« Pourquoi le Roussillon ? » s’interrogent la plupart des amateurs de vin. Certes belle, cette région est connue pour son climat parfois rude et son sol peu généreux. Que de travail mené pour de si faibles rendements ! Mais Hervé Bizeul a appris à composer avec. La rareté n’empêche pas l’excellence de son vin. Bien au contraire ! Et puis, là, au milieu de ces paysages époustouflants de beauté, il jouit d’une liberté extrême, du choix de ses cépages à celui de leur degré de maturité. Une liberté à double tranchant. Car agir à sa guise peut aussi le conduire à sa perte. Mais, il n’y a pas de succès sans audace. Alors, Hervé Bizeul poursuit sa route et soigne ses cépages étonnants que sont la syrah, le cabernet-sauvignon, le cabernet-franc, le pinot noir et le tempranillo.

Mais où puise-t-il toute cette créativité et cette énergie ? Si Hervé Bizeul n’est pas comme ses pairs, fils et descendant de vignerons, il est clair que son métier de sommelier et sa passion pour l’écriture l’ont conduit à mettre un goût et des mots sur le vin qu’il souhaitait réaliser. Une belle réussite qui a donné naissance à de grands flacons. Parlons ainsi de sa Petite Sibérie qui affolent nos enchères. A l’image du domaine, sa naissance était aussi hasardeuse. En 2001, soit quatre ans après la création du Clos des Fées, Hervé Bizeul achève ses vendanges en beauté en récoltant les raisins de cette parcelle. Il n’y a plus de cuve pour la vinifier ? Qu’à cela ne tienne, Hervé Bizeul entreprend de le faire dans des bidons en plastique. Malgré ces conditions, le vin le subjugue et déploie une texture, une complexité et une longueur sans pareille. Du jamais vu. Ou plutôt, un GRAND grand cru. Alors, il n’hésite pas une seconde et décide de le vendre cher. Un pari osé à l’heure où les vins du Roussillon ne jouissaient malheureusement pas tous d’un tel succès. Outre ce grand vin taillé pour la garde, sa gamme conjugue des vins de plaisir, comme Les Sorcières, des ovnis réalisés avec des cépages étonnants comme Images Dérisoires réalisé à partir de tempranillo, ou encore Un Faune avec son fifre à base de cabernet-franc.

Grâce à l’univers magique, à la créativité débordante et à la passion dévorante de cet ancien sommelier, il est clair qu’aujourd’hui et depuis 20 ans, le Roussillon connaît un nouvel élan. Gageons que cet homme qui a su s’inspirer de domaines mythiques en inspirera, ou en inspire déjà d’autres…

Paysage Clos des Fees

Le Clos des Fées, ce qu’en disent les Guides

Guide Vert de La Revue du vin de France

Remuant, médiatique et brillant, Hervé Bizeul, par ailleurs pionnier de la “viticulture réalité” via son célèbre blog, poursuit, depuis la fin des années 1990, son travail d’artisan d’art sur le majestueux cirque calcaire de Vingrau, dans le Roussillon. Une production diversifiée : Les Sorcières, à base de grenache et de carignan élevés en cuves ; le Vieilles Vignes multi-cépages, élevé en barriques ; le Clos des Fées (syrah, grenache, carignan et mourvèdre), vinifié et élevé sous bois. Ainsi que le rarissime Petite Sibérie, micro-sélection de vieilles vignes de grenache issues d’un lieu-dit ainsi nommé pour ses vents hivernaux. Sans oublier, depuis peu, un blanc de grenache. Très riches à leurs débuts, les vins d’Hervé et de Claudine Bizeul affichent désormais des tanins davantage en finesse ainsi que des fraîcheurs mieux préservées, tout en conservant un haut niveau de maturité. Nous ne sommes plus dans la caricature des vins «new world» dans laquelle trop de producteurs du Roussillon se sont complus, mais dans une recherche d’équilibre, comme l’a engagée depuis quelques années Gérard Gauby, l’un des maîtres d’Hervé Bizeul. Une adresse incontournable en Roussillon, dont les vins sont capables de gagner en naturel d’expression et de se dépouiller d’élevages trop interventionnistes.

Les vins : le blanc 2010 est une expression généreuse et précise, avec une chair savoureuse et mûre, qui évoque le poivre et la poire passe-crassane. Dans un style assez apprêté, la syrah de De Battre mon Cœur s’est Arrêté est servie par le millésime qui apporte la fraîcheur nécessaire, mais un boisé toasté alourdit la finale. La cuvée emblématique les Sorcières offre en 2010 une chair croquante et poivrée, et la tension requise pour le meilleur équilibre. Vieilles Vignes se montre plus profond, enrobé et moelleux, assez harmonieux. Enfin, Clos des Fées est dominé par des notes fumées et vanillées qui appauvrissent son discours.

Guide Bettane+Desseauve 2019

3 étoiles sur 5

Hervé Bizeul n’a plus grand-chose à prouver car son domaine fait partie de l’élite du Roussillon. Cela ne l’empêche pas de se remettre perpétuellement en cause, de défricher de nouvelles pistes, d’avoir de nouvelles idées, de créer de nouvelles cuvées. En témoigne par exemple son pinot noir, sorti de nulle part, qui affronte vaillamment les rigueurs du soleil et de la tramontane de la vallée de L’Agly. Parions qu’il ne va pas s’arrêter là.

 

Les vins du Clos des Fées actuellement en vente

Côtes du Roussillon Clos des Fées

La cuvée « Clos des Fées » est la grande cuvée du domaine, la plus ambitieuse, la plus riche, celle qu’on garde sagement en cave avant de l’ouvrir pour une belle occasion. Celle qui prouve aussi que le Roussillon n’a rien à envier, question grands vins, à bien des appellations au pedigree plus flatteur ! Une cuvée produite à partir d’un assemblage de très vieilles vignes (entre 70 et 100 ans) de syrah, grenache, carignan et mourvèdre. Une mosaïque de petites parcelles sélectionnées et qui bénéficient d’un travail très soigné à la vigne, digne d’un petit jardin ! Vendanges méticuleuses (transport des raisins en camion frigorifique !), vinification pointue, pour partie en demi-muids, pour partie en cuves inox tronconiques, élevage en barriques neuves pendant 18 mois. A l’arrivée, un grand vin exceptionnel qui ne peut laisser indifférent.

Côtes du Roussillon La Petite Sibérie

Une parcelle unique de 1,16 hectare est consacrée La Petite Sibérie, mythique et sublime, cuvée très haut de gamme du domaine. Ces vieilles vignes de grenache noir, sur socle argilo-calcaire, coulée de schistes, à teneur en fer exceptionnelle, évoluent dans des conditions extrêmes. La parcelle est en effet traversée plus de 200 jours par an par un vent glacial, à l’origine de son nom : la Petite Sibérie. Le vin est ouillé régulièrement avec un assemblage mourvèdre/syrah puis mis en bouteille sans filtration. Un grand vin, dense et complexe, qui s’épanouira sur 15 ans minimum.

Un Faune avec son fifre

« Un faune avec son fifre sous les oliviers sauvages » : tel est le nom poétique d’une cuvée du Clos des Fées à majorité cabernet franc issus de sélection massale. Au nez, elle livre des arômes de fruits rouges bien mûrs, de poivron rouge ainsi que de très légères notes épicées. En bouche, ce sont les saveurs de fruits noirs et de réglisse qui dominent, c’est puissant tout en restant équilibré, gourmand. Ce très beau vin s’accordera très bien avec des plats à base de viande et cuisinés à la méditerranéenne.

Côtes du Roussillon Clos des Fées Vieilles vignes

« Vieilles vignes » est sans doute la cuvée la plus représentative du domaine, celle qui donne la référence du talent du terroir de Vingrau et de celui du vigneron. Si on veut savoir ce dont ce couple est capable, c’est le vin à acquérir en priorité. Il s’agit d’un assemblage des plus vieilles vignes du domaine (de 50 à 100 ans), plantées très majoritairement sur de beaux coteaux argilo-calcaires. Elevage en barriques de un, deux ou trois vins pour 60% du volume du vin, en cuve béton pour le reste.

IGP Côtes Catalanes Images dérisoires

« Images dérisoires » est un vin rare, inhabituel, terriblement charmeur. Il correspond à une inspiration, une envie soudaine d’Hervé Bizeul de faire quelque chose d’inédit, d’un peu décalé. Il plante donc en 2005 une sélection massale de tinto fino (nom local du cépage tempranillo emblématique de la Rioja) en provenance d’un très beau terroir de la Ribeira del Duero (la région du Vega Sicilia, le mythique vin espagnol). Le jus de ces jeunes vignes, dont 2010 est le premier millésime est associé à de vieux carignans plantés juste après la guerre de 40 à une altitude relativement élevée de 450 mètres. Le tout est complété par une pincée de syrah. Un assemblage totalement original, mais dont les origines franco-espagnoles se marient parfaitement à ce terroir du Roussillon, aride et minéral.

Côtes du Roussillon Les Sorcières

La cuvée Les Sorcières est un vin de pur plaisir gourmand, facile à boire, produit par une sélection de vieilles vignes de grenache et de carignan de 80 ans et de jeunes vignes de syrah et de mourvèdre. Les sols sont majoritairement argilo-calcaires avec quelques parcelles sur schistes noirs. Altitudes comprises entre 200 et 350 mètres. Avec cette cuvée, le but d’Hervé Bizeul est d’obtenir un maximum de fruit en gardant de la fraîcheur fraicheur grâce à une extraction lente et modérée. Le vin est élevé en cuves béton ou en inox.

IGP Côtes Catalanes Modeste

Cette cuvée est élevée sur lies fines durant 6 mois. Ce mode d’élevage lui permet de développer ses arômes et sa rondeur. Elle offre un bouquet puissant aux notes de fruits frais et de fleurs séchées. La bouche se révèle tout en finesse, fraîcheur et fluidité, avec toujours la présence d’un beau fruité. Ce vin se déguste idéalement à l’apéritif, pour accompagner une planche de charcuterie ou des mets simples comme des grillades.

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Coume del Mas | Une référence à Collioure et Banyuls

Sur un vignoble vertigineux, qui plonge dans la Méditerranée, Philippe et Nathalie Gard produisent des vins passionnants, à découvrir absolument.

Recette de la semaine : ravioles fraîches aux épinards et à la ricotta, coulis de gaspacho

Une jolie recette gourmande et légère à la fois, à accorder avec un vin blanc sec assez puissant et aromatique, avec du gras, comme des vins du Rhône ou d’Italie.

Sélection de Champagne iDealwine : la RVF re-note 3 cuvées à la hausse !

Une consécration pour Bollinger, Jacquesson, Deutz ! Trois cuvées sélectionnées par iDealwine dans le cadre de l’offre Champagne de fin ...