Grands vins italiens, le guide iDealwine

Si l’Empire romain ne s’est pas aventuré plus loin que là où poussait la vigne, c’est bien que le vin a toujours été au cœur de la civilisation romaine. Cette semaine iDealwine vous emmène à la découverte d’un vignoble éblouissant de beauté : le vignoble italien. 

La tradition de la vigne en Italie remonte aux Étrusques. Depuis l’Antiquité donc, la vigne y fut l’objet de toutes les attentions. A tel point que Domitien ordonna des arrachages de vignes dans les provinces sous domination romaine pour protéger son vignoble de la concurrence en l’an 92. L’Italie a d’ailleurs trop longtemps regardé le succès des vins français avec envie, et ce jusqu’au milieu du XXème siècle. Depuis 50 ans cependant, de brillants vignerons ont révélé au monde la qualité des incroyables terroirs italiens. La diversité des climats, des terroirs, des cépages n’a que peu d’égale dans le monde.

La hiérarchie des appellations italiennes

Le système des appellations italiennes a certes beaucoup évolué depuis 1963, mais il est devenu assez lisible :

  • A la manière des IGP en France, les IGP italiennes (Indicazion Geografica Protteta) correspondent à la délimitation la plus lâche. A la manière des IGP languedociennes, vous y trouverez aussi bien des vins de cépages, que les meilleurs crus qui refusent de se soumettre à la législation des appellations.
  • Parmi les DOP (Denominazione di Origine Protetta), l’équivalent des AOP, on trouve d’abord les DOC (Denominazione di Origine Controllata) et les DOCG. Les DOC imposent un cahier des charges plus exigeant et encadrent l’utilisation des cépages.
  • Enfin les DOCG (Denominazione di Origine Controllata et Garantita), l’équivalent d’un grand cru, sont sujets à des contrôles plus sévères, un numéro de série et éventuellement des dégustations avant la mise en bouteille. La plupart des DOCG se trouvent dans le Piémont, en Toscane et en Vénétie.

A l’instar du système français, un délai minimum est nécessaire pour qu’une appellation passe de l’IGP à la DOC, ou de la DOC à la DOCG.

Les grandes régions italiennes

Le Trentin

C’est la région la plus septentrionale du vignoble italien. Aux pieds des Alpes, la production a d’ailleurs un point commun avec les vins suisses ou savoyards : la combinaison d’un fruit mûr et d’une acidité marquée. On trouve cependant des climats très différents en fonction de l’altitude et des vallées dans lesquels se trouvent les domaines. Les vins sont majoritairement produits en IGP.

Les cépages y sont très nombreux. Vous y trouverez aussi bien des cépages endémiques comme le morei, le teroldego, lagrein ou schiava que des cépages français comme le pinot noir, le merlot ou le cabernet. Les rouges sont gourmands, fruités, mais certains sont également structurés et peuvent vieillir à merveille. En blanc, vous trouverez du pinot grigio (pinot gris), du chardonnay, du riesling, du gewurztraminer etc. Les blancs sont absolument superbes, à la fois mûrs et frais. Que ce soit en blanc, ou en rouge, nous sommes sous le charme des vins d’Elisabetta Foradori qui cultive ses vignes en biodynamie. L’entrée de gamme est fruitée et gourmande. Les grands vins se hissent au sommet de la production italienne.

Le Piémont

Comme son nom l’indique, cette région se trouve aux pieds des Alpes et au sud de Turin. Cette région qui entoure la ville d’Alba, produit majoritairement du vin rouge.  Le barbera et dolcetto donnent des vins délicieux, faciles à boire, et dotés d’un fruit impressionnant.  Mais le cépage noble est sans conteste le nebbiolo. Sa robe claire peut faire penser au pinot noir, mais ses reflets sont souvent tuilés, couleur brique. Le nez est également plus puissant et évolue vers le cuir, les épices etc. En bouche cependant, les plus beaux crus également en finesse les crus de la côte de Nuits, avec un niveau d’alcool plus élevé. Si vous aimez les rouges bourguignons, alors vous craquerez pour les barolos et barbarescos.

Barolo

Cette DOCG est l’une des premières et sans doute la plus célèbre d’Italie. Au sud d’Alba, dans les Langhe, elle s’étend sur deux vallées et cinq villages : Barolo, Castiglione Falleto, Monforte d’Alba et Serralunga d’Alba. Comme pour le pinot noir, le nebbiolo est très sensible aux sols, aux expositions etc. Bien qu’ils n’existent pas de système officiel, les lieux-dits les plus qualitatifs sont souvent reportés sur l’étiquette comme Rocche dell’Annunziata, Monfortino ou Brunate. Les élevages sont très longs, 38 mois au minimum et plus de 62 mois pour les Riserva. Deux écoles s’affrontent, entre les classiques qui défendent des vins profonds mais parfois austères, et des vignerons qui préfèrent des barolos davantage tournés vers le fruit. Quoi qu’il en soit, les barolos sont des vins d’exceptions qui nécessitent au moins 15 ans de garde pour se révéler. Parmi les meilleurs producteurs on peut citer : Elio Altare, Luigi Pira, Roagna, Luciano Sandrone, Burlotto ou encore Roberto Voerzio.

Barbaresco

Situé à quelques kilomètres seulement de Barolo, la DOCG Barbaresco produit également de magnifiques nebbiolos. Les producteurs ont pour l’écrasante majorité des vignes sur les deux appellations. Les barbarescos sont très similaires mais pourront généralement être dégustés bien avant les barolos. Les vins d’Angelo Gaja sont évidemment des musts absolus…

Et aussi… Barolo et Barbaresco sont deux crus de Langhe. Cette sous-région a depuis 1994 droit à sa propre DOC. De nombreux producteurs comme Roagna ou  Sottimano déclassent leurs jeunes vignes de Barolo ou Barbaresco en Langhe. Une véritable opportunité pour les amateurs de nebbiolo.

Dolcetto & Barbera d’Alba

Si vous êtes à la recherche de vins fruités et gourmands, les dolcetto d’Alba ou barbera d’Alba produisent des vins délicieux à boire jeunes. Ces deux cépages sont cultivés également aux alentours d’Alba par tous les grands noms de Barolo & Barbaresco. Rien de mieux pour découvrir ces vignerons de légende à prix doux…

La Toscane

La Toscane produit majoritairement du vin rouge. Le cépage de prédilection est le sangiovese (aussi appelé montepulciano ou brunello). Le nielluciu corse est un clone du sangiovese italien. On trouve en blanc du trebbiano ou du vermentino.

Chianti

C’est à Chianti que l’on doit la réputation du sangiovese dans le monde. Il doit representer au moins 80% de l’assemblage, complété par du merlot ou du canaiolo. Malheureusement, cette appellation a été ternie par une production intensive destinée à faire face à la demande. Cependant des producteurs de talent comme Sebiastiano Castiglioni et son domaine Querciabella ou encore San Giusto A Rentennano de la famille Martini di Cigala signent des vins époustouflants. Ceux-ci se montrent concentrés, chaleureux et comparables aux vins charpentés du Rhône sud ou du Languedoc.

Brunello di Montalcino

La légende raconte qu’un vigneron local, Clemente Santi, isola une espèce locale de sangiovese, le brunello, s’adaptant à merveille au terroir local. Par la suite, le domaine Biondi Santi produisit seulement dans les meilleures années son Brunello di Montalcino, conférant à ce vin le statut de mythe absolu. Encore aujourd’hui, les domaines déclassent régulièrement leur production en DOC Rosso di Montalcino. Brunello di Montalcino est une appellation mythique donnant des vins concentrés, d’immense garde, austères dans leur jeunesse mais incroyablement complexes. Les vins des domaines Conti Costanti, d’Angelo Gaja ou la Fortuna sont incontournables.

Les « Supers Toscans »

Il s’agit d’un courant lancé par la Tenuta San Guido qui a souhaité sortir de la DOCG Chianti car elle souhaitait planter des cépages bordelais. Son grand vin Sassicaia fit école, et d’autres grands domaines lui emboitèrent le pas. Les vins sont immenses, dans un style qui ressemble à s’y méprendre aux plus grands bordeaux. A l’origine étiqueté en IGP, la Tenuta San Guido dispose désormais de sa DOC propre DOC, Bolgheri Sassicaia.

Et aussi… Les producteurs siciliens parviennent, grâce au climat insulaire, à créer des vins équilibrés. L’étoile montante de la région est assurément Ariana Occhipinti. Elle assemble avec talent des cépages endémiques comme le frappato et le nero d’avola en rouge ou l’albanello et le zibibbo en blanc. Des vins superbes, mûrs et équilibrés qui évoquent quelques peu les grands vins corses.

Voir les vins italiens en vente sur iDealwine

Si vous désirez en apprendre plus sur les vignobles européens, nous avons conçu pour vous ces guides sur les grands vins d’Espagne, les grands vins blancs allemands, Le porto et les vins portugais.

Découvrir les vins étrangers en vente sur iDealwine.
Voir tous les vins actuellement en vente sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également dans le Blog iDealwine :
Luca Roagna, la nouvelle icône de Barbaresco
Quand l’innovation rime avec perfection chez Angelo Gaja
Ariana Occhipinti la jeune star du vignoble sicilien
Le guide des vins des Etats-Unis, du Chili et d’Argentine
Les vins d’Australie, de Nouvelle-Zélande et d’Afrique du Sud

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Vente à prix fixe : près de 5000 lots, onze catalogues à parcourir absolument !

Encore une sublime sélection de grands crus sur la vente à prix fixe qui s’est ouverte sur iDealwine…. Près de 5000 lots, répartis sur pas moins de 11 catalogues : ...

La « Villa Médicis »de Bernard Magrez à Bordeaux

Un mécénat au confluent de l’histoire et de la modernité : c’est ainsi que le grand passionné de vin et propriétaire de 35 châteaux et vignobles dans le monde voit ...

Grands Prix de l’Innovation : Bettane et Desseauve récompensent iDealwine !

Jeudi 7 décembre, à l’occasion de la fête d’anniversaire des 10 ans du Grand Tasting somptueusement organisée au Quai d’Orsay, iDealwine s’est vu décerner le « Grand Prix de l’innovation ...

Partage(s)