Beaujolais : quelques idées reçues à combattre

Chez iDealwine, la vente de vins du Beaujolais (et la dégustation qui la précède avec notre équipe) revêt toujours une saveur spéciale. Nous avons eu envie de vous faire partager le plaisir que nous avons à les goûter, à en comparer les styles, et à imaginer les circonstances dans lesquelles nous ouvrirons celles sur lesquelles nous nous apprêtons à craquer. Et puisque ces vins invitent à la convivialité, si l’on convoquait le souvenir de Brassens pour les qualifier ?

« La mauvaise réputation »

Le Beaujolais, c’est bien connu, pâtit de l’image du Beaujolais Nouveau, ce vin parfois sympathique, mais souvent médiocre, il faut bien l’admettre. Ainsi, tous les vins de la région auraient le goût et l’odeur d’un fruit jaune et allongé à la peau glissante.  Ce problème  – somme toute subjectif – vient en grande partie de la présence occasionnelle de levures exogènes, qui aident les vins dits « nouveaux » à fermenter. Pourtant, comme toute appellation, le Beaujolais est pluriel et ne se résume pas à un unique type de vin.

« Les copains d’abord »

Les vins du beaujolais pourraient être qualifiés de vins de l’ « immédiat ». On débouche la bouteille sans se poser de questions, c’est un vin de partage que l’on boit spontanément, simplement, ce qui en fait le vin des copains par excellence. Une caractéristique qui est due à son goût très fruité et à sa texture soyeuse, les tanins n’accrochant guère le palais. C’est un vin de plaisir, gai, facile. On pourrait même aller jusqu’à dire que ce vin ne se prend pas au sérieux, tant il se livre avec bonheur et fraîcheur à quiconque le déguste.

« Une jolie fleur »

« Ce qui est profond avance masqué » nous disait Nietsche. De fait, dans la région se cachent des vins qui sont de véritables petites perles : il s’agit des crus du Beaujolais. Ceux-ci sont au nombre de dix : Brouilly, Chénas, Chiroubles, Côtes de Brouilly, Fleurie, Julienas, Morgon, Moulin-à-vent, Régnié et Saint-Amour. Les vins qui en sont issus gardent les qualités communes au vignoble que nous avons décrites précédemment. Mais ils vont plus loin. Structurés, ils accompagnent avec plaisir des plats plus sophistiqués (volailles, viandes rouges, andouillettes…) que la simple charcuterie généralement associée aux beaujolais. Certains vieillissent également avec bonheur, on pense notamment aux Morgon et aux Moulin-à-Vent. En effet, avec les années, ces vins ressemblent de plus en plus à certains bourgognes fins, comme les Chambolle-Musigny. Ils « pinotent », pourrait-on dire, sans pour autant renoncer à ce qui fait l’essence du beaujolais : le plaisir pour le plaisir, quitte à rester bien loin des trompettes de la renommée.

Voir nos vins du Beaujolais actuellement en vente

Consultez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également dans le Blog iDealwine :

Vente à prix fixe : une superbe sélection des grands morgons de Jean-Marc Burgaud

Vente à prix fixe : Beaujolais et Mâconnais, des vins pour se faire facilement plaisir !

Acheter en ligne : Il y a du nouveau chez iDealwine !

iDealwine baisse de 40% ses frais de livraison à 9,90€ pour 12 bouteilles

 

 

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Le Château Pichon Baron lance un nouveau second vin nommé Griffon de Pichon Baron.

Le célèbre cru du médoc Pichon Baron (anciennement Pichon Longueville Baron) qui possédait déjà un second vin (les Tourelles de Longueville) en proposera désormais un autre baptisé Griffon de Pichon ...

downing street

La cave du 10 Downing Street est autofinancée !

Vin et politique a été un sujet très abordé ces derniers temps : les vins servis à la Maison Blanche lors du voyage de François Hollande, la vente aux enchères ...

orage

La grêle cause de gros dégâts dans le bordelais : épisode 2 !

Les premiers dégâts étaient arrivés fin juillet dans le vignoble girondin, détruisant certaines vignes ou même le clocher de l’église de Pauillac ! Cette fois-ci c’est le secteur de l’Entre-deux-Mers ...