Jean-Marc Burgaud : de grands et sérieux beaujolais

Cela fait maintenant près de 30 ans que le domaine Jean-Marc Burgaud, devenu une figure incontournable du Beaujolais et plus précisément de la Côte de Py, signe des vins sérieux, taillés pour la garde et reconnus comme faisant partie de l’élite de la région. Privilégiant des élevages peu marqués et des raisins cueillis à maturité, ce domaine conduit raisonnablement et avec beaucoup de bon sens à la vigne est à découvrir pour ceux qui ne connaissent pas encore et à encaver pour les habitués. Nous ne pouvions pas passer à côté pour notre allocation de la semaine !

Le domaine, crée en 1989, fête cette année ses 30 ans de création. Figure incontournable des amoureux du Beaujolais Jean-Marc Burgaud commence à se faire un nom à partir de 1992 suite à la reprise des vignes de son beau-père sur les plus beaux terroirs de la côte de Py. Détenant la majorité de ses 19 hectares de vignes à Morgon, le domaine produit des cuvées incontournables sur la Côte du Py, souvent sérieuses et taillées pour la garde. Issu d’une famille de longue tradition vigneronne, Jean-Marc Burgaud entend conduire ses vignes dans le respect des méthodes culturales beaujolaises. Le désherbage est extrêmement limité et le nombre de traitements réalisés réduit chaque année comme peau de chagrin. Le domaine se limite le plus souvent au strict nécessaire, n’hésitant pas à ne pas passer un seul traitement lorsque les années sont clémentes. Pour Jean-Marc Burgaud, le bon sens détermine la culture à la vigne.

Sur des sols relativement pauvres où la roche mère effleure par endroit la terre superficielle, Jean-Marc Burgaud estime qu’il faut préserver la vigne contre le travail des sols étant donné qu’elle ne souffre déjà que de trop. A peine s’autorise-t-il quelques griffages lorsqu’il le juge nécessaire. Les travaux de taille sont propres à chaque parcelle, et c’est ainsi que la parcelle La Pente, sur la côte de Py, se voit attribuer une conduite spéciale contre les excès du soleil dans la région : les rameaux sont attachés par des rotins et coupés peu avant les vendanges afin de protéger les raisins du soleil et éviter les brûlures. Cette identification à la vigne de la spécificité de chaque terroir a poussé le domaine Jean-Marc Burgaud à faire des cuvées parcellaires, où la formation bourguignonne de leur géniteur se fait sentir, afin de tirer de chaque parcelle leur « substantifique moelle ». C’est ainsi que la cuvée Javernières, issue d’une parcelle de 0.5 hectares en bas de la côte de Py, sur un terroir argileux, donne un vin élégant presque gracile, tout en finesse, tandis que la cuvée James, assemblage des grands terroirs du domaine donne un vin sérieux, destiné à la grande garde et qui reflète à merveille l’esprit des grands Beaujolais.

Ce sont donc de grands beaujolais que le domaine Jean-Marc Burgaud entend réaliser et parvient à signer. Ses côte du Py sont parmi les plus grands de la région et témoignent, à petit prix, du sérieux du domaine ainsi que de l’excellence de la région.

Ce qu’en disent les guides

La revue des vins de France

Une étoile

Guide Vert

Depuis la création de son domaine en 1989, Jean-Marc Burgaud est devenu une valeur sûre de notre guide. De son apprentissage bourguignon, il a retenu le travail en cuvées parcellaires, un élevage parfois allongé à deux hivers, ou encore l’égrappage adapté en fonction de l’année et du vin. Sa vinification apporte toujours un regard de velours au gamay, fixé par un élevage en fût (très peu de neuf) ajusté en fonction de chaque climat (la majorité se situe sur différents terroirs de Morgon). Il produit aussi du régnié, et 5 ha en Beaujolais-Villages sur les sols granitiques de Lantignié.

Bettane & Desseauve

3 étoiles

Jean-Marc Burgaud possède l’essentiel de son vignoble sur Morgon, avec des parcelles magnifiquement situées sur la fameuse Côte de Py, et vinifie dans l’optique d’élaborer des vins de garde. L’année 2015 a été fructueuse chez ce domaine. Les beaujolais-villages d’altitude, situés à Lantignié, ont donné des vins d’une qualité rare, qui ferait rougir plus d’un cru.

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

La saga des cépages – Episode 1 – Les cépages bordelais (1ère partie)

Premier épisode de notre saga des cépages sur les cépages du Bordelais. Chaque semaine et pendant les semaines à suivre, zoom sur la généalogie des cépages pour mieux comprendre leur ...

Le Clos de Los Siete fête ses 10 ans !

Ils sont Bordelais (de souche ou d’adoption) et possèdent quelques-uns des plus beaux domaines de la région. Et pourtant cela ...

Campagne information Vin et Société

La campagne d’information sur les repères de consommation fait débat

Dimanche 6 décembre, l’association Vin & Société a lancé sa première campagne d'information nationale grand public sur les repères de consommation "2.3.4.0", intitulée "Le vin, je l'aime, je le respecte." ...