Château-Chalon et vin jaune, le trésor du Jura : vinification et accords

vin jauneOn produit dans le Jura un vin bien particulier, unique au monde, doté d’une personnalité folle et capable d’accords somptueux à table. C’est le vin jaune (Château-Chalon étant une appellation particulière de vin jaune), un vin à la vinification très particulière…

Le vin jaune est considéré comme l’un des plus grands vins du monde. Château-Chalon est son vignoble natal mais il est également produit en appellation Arbois, L’Étoile et en Côtes du Jura. Sa couleur est jaune or, d’où son nom. Il doit sa renommée à ses qualités organoleptiques ainsi qu’à son élaboration aussi originale que mystérieuse. Il fait en effet l’objet d’un élevage spécifique car une fois la fermentation achevée, il doit être conservé au minimum six ans et trois mois en fûts de chêne sans soutirage ni ouillage. Durant son vieillissement, un voile de levures se développe en surface et préserve le vin de l’oxydation en le privant de contact avec l’air ambiant. Ce sont ces levures qui permettent au vin jaune d’obtenir mystérieusement ses caractéristiques organoleptiques si complexes. Une fois le vieillissement terminé, il est mis en bouteille spécifique et unique, appelée « clavelin ».
Le clavelin ne contient que 62 cl. Cette originalité s’expliquant par le fait qu’un litre de jus de raisin se réduit globalement à 62 cl de vin jaune à la fin de son vieillissement.

L’AOC Château-Chalon produit pour sa part exclusivement du vin jaune. Ce petit vignoble produit un vin d’excellence sur un territoire très restreint. Il s’agit véritablement d’un vignoble de qualité où les contrôles sont encore plus nombreux que pour les autres. Ainsi, depuis 1958, une commission de contrôle de l’AOC passe tous les ans dans les vignes un peu avant les vendanges afin de vérifier si le raisin présente toutes les qualités requises pour produire un vin jaune digne de sa réputation.
La commission de contrôle de l’AOC Château-Chalon base son analyse sur le potentiel alcoolique du raisin mais aussi sur son état sanitaire et sur le rendement parcelle par parcelle. Elle prend alors une décision dont dépendra le revenu des vignerons mais surtout la notoriété du vignoble. Les producteurs ont parfois préféré renoncer à l’appellation quand la récolte ne leur paraissait pas satisfaisante comme en 1974, 1980, 1984 et 2001.

Tous les experts s’accordent sur l’importance de la constitution du sol nécessaire à l’obtention du Château-Chalon. Le caractère particulier de ce vin est en partie donné par les marnes gris-bleutées du Lias agrémentées du cailloutis provenant des falaises supérieures, aidant au réchauffement du microclimat et à une meilleure maturation du raisin.
L’altitude de la bande marneuse varie de 250 à 400m. L’orientation des pentes autorise une exposition privilégiée (sud/sud-ouest) et une protection optimale des vignes. Toutes les pentes incluses dans l’aire comprise entre la route départementale 205 au nord jusqu’à l’entrée nord-ouest de Nevy-sur-Seille au sud, reçoivent une quantité à peu près équivalente de calories du levant au couchant. L’abri constitué par les falaises dominantes protège le vignoble des vents du nord et de l’est. Il en résulte que les combes profondes conservent la chaleur longtemps après le refroidissement des terres environnantes

L’aire de production du vin de Château-Chalon est délimitée sur 4 communes (Ménétru-le-Vignoble, Domblans, Château-Chalon et Nevy-sur-Seille) et les surfaces actuellement plantées en savagnin sont de 50 hectares avec un rendement moyen de 35 hl/ha sur les quinze dernières années.
Les vignes, toutes en coteaux, et pour la plupart à très forte pente (certaines atteignent 45 %), obligent les vignerons à des prouesses : travail à la chenille, remontage de la terre, façonnage de terrasses…

Quels accords sur un vin jaune ?

Le vin jaune en général (et le Château-Chalon en particulier), sont des vins capables d’une garde exceptionnelle puisqu’ils peuvent sans difficulté conserver leurs qualités après plusieurs dizaines d’années, voire un siècle pour certains millésimes. La température optimale de service de ce vin est de 14° et il est préférable de l’aérer quelques heures avant. Il dévoilera alors ses subtils arômes de noix, de noisette, de froment, de tabac ou de curry.
Il accompagnera idéalement le homard à l’américaine, les volailles à la crème, les morilles, le haddock, les plats au curry et surtout le fromage de Comté. Certains le préconisent même sur le chocolat amer.
Et, s’il est vrai qu’un grand cru n’est pas à proprement parler un vin de cuisine, les amateurs confirmés n’hésitent pas à sacrifier une petite proportion de la bouteille pour améliorer une sauce…

Un must que tout amateur se doit de goûter un jour !

Le château-chalon actuellement en vente dans notre Vente Privée Jura et Savoie :

Chateau-Chalon domaine Berthet-Bondet 2005

 

Accédez à la Vente Privée Jura et Savoie en cours sur iDealwine

Tags:

  • Voir les commentaires (6)

  • zaz27

    Il existe aussi de rares demi-clavelins, fait spécialement pour la restauration il y a quelques années, faute de demande suffisante ça n’a duré qu’un millésime.

  • abbesses75

    Je possède une bouteille de vin jaune de grande garde Château Chalon Gaspard Feuillet – récolte 1986 et j’aurais bien aimé en connaître la valeur. Merci par avance de vos conseils éclairés !

  • NEZIGNAN065

    Il y a presque 10 ans, lors d’une foire aux vins, j’ai acheté à Jean-Pierre GALLOIS, viticulteur à ARBOIS, du vin jaune à plus de 300€ la bouteille.
    Chez moi, j’ai constaté que le vin contenait quelques petites mouchettes ! Est-ce normal? Le vin jaune n’est-il pas filtré avant sa mise en bouteille ?
    A part ça, j’ai constaté que certains amateurs de vins n’aimaient pas le goût particulier de l’Arbois et donc du Vin Jaune.

    • christophe

      Bonjour,
      Pour les amateurs qui ne connaissent pas le goût du « jaune », il faut commencer par une dégust avec un bon Côtes du Jura, puis un tradition qui introduit déjà discrètement le goût du vin jaune, avant une bouteille 100 % savagnin. Si vos amateurs n’aiment pas … n’allez pas plus loin. Ne sacrifiez pas un Château Chalon pour des amateurs qui n’aiment pas ce goût si particulier, qui en déroute plus d’un il est vrai.

  • Der Loughian Pierre.

    Bonjour,

    J’ai une bouteille (clavelin) de Château Chalon vin jaune de 1986, réserve Catherine de Rye.J’aimerais savoir comment la déguster:température et avec quoi.

    Merci de vos conseils.

    • Maxime Lamy

      Je viens de boire ce vin, millésime 1976. Ouvrir la bouteille 24 heures à l’avance, en prélever un verre pour faciliter l’aération, ne pas reboucher la bouteille, la servir à une température de 12 à 14 degrés.

      La déguster avec… rien ! Juste pour le plaisir…

      Maxime Lamy

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

PhotoPousseDor

Le domaine de La Pousse d’Or : l’excellence du pinot de Beaune jusqu’à Nuits…

Très bien implanté sur les plus beaux terroirs de la Côte de Beaune, le domaine de La Pousse d’Or se développe aujourd’hui sur celle de Nuits. Avec toujours la même ...

VUE.DOMAINE

Nicolas Maillet, le mâconnais à contre-courant

Au cœur du mâconnais, à Verzé, Nicolas Maillet réalise des vins fins et aromatiques qu’ils souhaite dont il souhaite qu’ils ...

Château d’Armailhac : l’empreinte de la saga Rothschild

L’histoire du Château d’Armailhac, et surtout l’évolution de son étiquette doit beaucoup à celle des propriétaires successifs du domaine. Dès ...