Zoom sur une appellation : Nuits Saint-Georges

14_nuits-st-georges
Visuel © Sylvain Pitiot et Jean Charles Servant

Les communes de Bourgogne ont, pour la plupart, adjoint à leur nom celui de la meilleure parcelle, à la fin du XIX° siècle. Le climat « Saint-Georges » fut ainsi accolé au nom du village de Nuits en 1898. Pleins feux sur cette appellation, la plus méridionale de la côte de Nuits.

Petite bourgade de 5000 âmes, Nuits-Saint-Georges peut se prévaloir de très nombreux Premiers Crus répertoriés sur l’appellation communale. Celle-ci couvre en effet 318 hectares, dont 143 classés en premiers crus (au nombre de 42).

C’est dans cette commune que fut créée la Confrérie des Chevaliers de Tastevin, célèbre en Bourgogne, et dont le premier « chapître » se tint en 1934. Le succès croissant des réunions des chevaliers les a ensuite contraints à se déplacer pour tenir leurs réunions au château du Clos-Vougeot. Nuits abrite également un hospice civil, fondé à la fin du XVII° siècle. Une vente aux enchères s’y tient chaque année le dimanche précédant la fête des Rameaux. Moins médiatisée que celle des Hospices de Beaune, elle permet de vendre aux enchères la production du vignoble des hospices (fruit de donations), pour l’essentiel issue des premiers crus de la commune.

Les climats de Nuits Saint-Georges sont les témoins de l’histoire séculaire qui a coulé ici, à l’instar des Saint-Georges, dont on dit qu’ils portaient déjà des vignes en l’an Mil, ou des Vaucrains aux vins robustes, mais aussi des Cailles, Champs-Perdrix, Porets, et les Clos de la Maréchale, des Argillières, des Forêts-Saint-Georges, des Corvées, de l’Arlot, sur la commune de Premeaux. Tous ces noms évocateurs résonnent aux oreilles des amateurs de grands vins.

Produits à partir d’un sol formé de calcaires bruns et d’argile, les Nuits-Saint-Georges rouges arborent généralement une couleur intense et sombre. Puissants, complexes, et bien équilibrés, leurs arômes mêlent à la fois la cerise, le cassis, la truffe, et souvent les épices. En bouche, ils montrent de la vinosité, de la sève, de la charpente et du velours à la fois. Particulièrement robustes, il sont taillés pour une longue garde.

Les quelques vins blancs de Nuits-Saint-Georges sont issus des cépages chardonnay ou pinot blanc. Très rares, ils représentent à peine 2% de la production et constituent pour l’amateur des vins d’anthologie.

Accédez à l’offre iDéale sur les Nuits Saint-Georges du domaine Chantal Lescure.
Recherchez la cote d’un vin.
Recherchez un vin en vente actuellement sur iDealwine.

Tags:

  • Voir les commentaires (2)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Bordeaux 2005 : Robert Parker multiplie les 100/100

Il y a quelques semaines, Robert Parker a révisé son jugement en goûtant à nouveau les bordeaux 2005. En gratifiant dix vins supplémentaires de la fameuse note parfaite de 100/100, ...

Vers un nouveau classement à Saint-Émilion

Après de nombreux atermoiements, l’INAO a annoncé une refonte du classement des Grands Crus et des Premiers Grands Crus classés de Saint-Émilion à l’horizon 2012.

Domaine Jean-Louis Chave : l’esprit de l’Hermitage

La famille Chave est vigneronne depuis 1481. Aujourd’hui, elle officie toujours à Hermitage, son terroir d’origine, mais aussi à Saint-Joseph, appellation qu’elle a contribué à faire renaître de ses cendres ...