La production de vins rosés, des chiffres édifiants

Bouteilles de rose de ProvenceEn cette période estivale, où le soleil nous inonde de ses beaux rayons chauds (sic !), les rosés refont leur apparition sur les tables. Mais, savez-vous ce que représentent ces vins au niveau français et mondial?

Les rosés prennent une place significative sur le marché français et mondial, et connaissent une progression rapide, bien plus que les rouges ou les blancs.

Par exemple, la production mondiale de rosés atteignait 24 millions d’hectolitres en 2011, presque 10% de plus qu’en 2002. Cela représentait environ 10% de la production totale de vin dans le monde. C’est le rosé qui connait le plus gros développement ces dernières années en matière de volume de production, de volumes échangés à l’international et de consommation dans de nombreux pays.

On connait la France pour ses vins rouges, mais sachez que c’est aussi le premier pays producteur mondial de rosés avec  6,5 millions d’hectolitres, soit 26% de la production mondiale ! Derrière nous, l’Italie (20%), les Etats-Unis (15%) et l’Espagne (13%). Ces quatre pays représentent à eux seuls 75% de la production mondiale. La production de rosés en France a augmenté de 29% entre 2002 et 2011…

On ne peut pas parler de la France et des rosés sans penser à la Provence ! Cette région est en effet la première région productrice de France (devant la Loire et la vallée du Rhône), avec pas moins de 152 millions de bouteilles, soit 40% de la production française de rosés en 2011. La Provence consacre en effet 87% de sa production aux rosés (9% en rouge et 4% en blanc) !

L’export reste encore à développer cependant, même si les ventes à l’étranger ont progressé de 30% depuis 2002. La France n’est en effet que le troisième pays mondial exportateur de rosés avec 13% des exportations, loin derrière l’Italie (40%) et l’Espagne (25%), grands spécialistes des rosés à tout petits prix. Les pays clients du rosé français sont essentiellement l’Allemagne (27,8% de nos exportations), la Belgique (20,6%) et les Pays-Bas (19,7%).

Malgré sa production la France reste, et de loin, le premier pays importateur de rosés au monde, loin devant le Royaume-Uni et très loin devant l’Allemagne, classée troisième. Sa balance commerciale sur les seuls rosés est très largement déficitaire pour une fois !

Côté consommation, la France est de très loin le premier pays consommateur au monde (devant les Etats-Unis et l’Allemagne) avec 11.8 litres par habitant et par an de vins rosés, soit 25% de la consommation totale de vin. Cette consommation a augmenté de presque 20% depuis 2002 et continue de croître. Pour la petite histoire les pays où la part des rosés dans la consommation de vin est la plus importante sont la Tunisie (63%), l’Uruguay (59%) et la France (25%).

Retrouvez vite la vente privée spéciale rosés sur iDealwine.com

Consultez les ventes de vin sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Consultez les ventes de spiritueux

A lire également dans le blog d’iDealwine :

Laurent Charvin : un rosé à la hauteur de ses grands rouges

Neuf rosés pour l’été : de Bandol à la Loire en passant par Tavel et le Roussillon

Combien de temps peut-on garder un rosé ?

Vins et spiritueux : les exportations françaises toujours en hausse

Vins de Bordeaux : les exportations en hausse

Bourgogne : le chiffre d’affaires à l’export explose en 2012 !

Vins et spiritueux français à l’export : une forte croissance en valeur mais pas en volume

2012 : un bilan mitigé pour les expéditions de Champagne…

Explosion des ventes de Cognac en 2012 : merci la Chine !

Tags:

  • Voir les commentaires (1)

  • LeGuideC

    Où peuvent donc bien passer ces milliers de citernes de Rosé importées en France ?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Un point sur le millésime 2017 dans le Bordelais

2017 est une année qui restera tristement gravée dans la mémoire de nos vignerons français, avec un bilan record de plus de 50% de perte en volumes.

Le domaine partagé de Gilles Berlioz (Savoie) : des vignes cultivées comme un jardin

Gilles Berlioz est un surdoué de la viticulture et de la vinification sur son petit domaine de 3,5 ha qu’il bichonne comme un jardin. « Une adresse incontournable », d’après ...

La sélection de Blandine, au marketing chez iDealwine

Blandine a fait un passage éclair – mais remarqué – dans notre équipe marketing cet été. Nous avons voulu en savoir plus sur ses goûts et ses choix en matière ...