Châteaux de Meursault et de Marsannay : retour au premier plan en Bourgogne

photo_meursault_1Toutes les appellations de France ont leurs « belles endormies », des propriétés qui, en dépit d’un patrimoine exceptionnel, se sont laissées aller à une routine indigne de leurs talents. Jusqu’à ce qu’un investisseur les rachète et joue les princes charmants en mettant tout en œuvre pour produire des vins dignes de leur pedigree. C’est ce qui est arrivé depuis 2012 aux châteaux de Meursault et de Marsannay.

 

Le prince charmant est en l’occurrence Olivier Halley, héritier d’une famille actionnaire de Carrefour et patron de « H Partners » (propriétaire notamment des marques « Du Pareil au Même » et « Tout Compte Fait ») qui a acheté en 2012 le Château de Marsannay (35 hectares de vignes à Marsannay et en Côte de Nuits) et la société d’exploitation du Château de Meursault (60 hectares de vignes à Meursault et en Côte de Beaune).

Ces deux propriétés appartenaient à la famille Boisseaux qui avait fondé en Bourgogne les maisons Kriter et Patriarche. L’une, le Château de Meursault est un domaine historique dont les racines remontent au 11e siècle et elle avait été rachetée par les Boisseaux en 1973. Le Château de Marsannay est par contre une création récente. C’est en 1990 que la famille Boisseaux, qui avait acheté de nombreuses vignes à Marsannay et en Côte de Nuits, a été obligé de faire construire un lieu pour vinifier et élever les vins de ces vignes. C’est donc en à peine un an (un véritable exploit, mais très coûteux !) que fut construite cette imposante bâtisse dotée de deux niveaux de caves.

Cave Meursault 2La visite qu’a pu faire l’équipe d’iDealwine dans ces deux domaines nous a fortement impressionnés. Tout d’abord par la taille de ces deux propriétés : près de 60 hectares à Meursault et 35 à Marsannay, ce sont des surfaces pas tellement courantes en Bourgogne pour un domaine et l’importance de ces surfaces a pour première conséquence une variété assez exceptionnelle de grands terroirs, et donc de cuvées prometteuses, tant dans la partie Côte de Beaune qu’en Côte de Nuits. Qui dit grandes surfaces et nombreuses cuvées dit aussi caves extraordinaires : la cave voûtée située sous le Château de Meursault, la plus grande de Bourgogne, est absolument superbe. Mais nous avons surtout été marqués par l’importance des investissements effectués en très peu de temps dans les deux châteaux. Investissement en matériel : nouveaux équipements pour le travail des sols, achat d’un tri optique à Meursault (qui a énormément servi lors des derniers millésimes), d’un pressoir vertical et de toutes nouvelles cuves bois à Marsannay, suivi particulièrement pointilleux des fournisseurs de fûts de chêne. Des investissements humains également avec l’arrivée à la direction des deux domaines de Stéphane Follin-Arbelet, doté d’une grande expérience acquise notamment chez Bouchard, mais aussi de nouveaux techniciens et en particulier de Cyril Chirouze, le jeune responsable d’exploitation extrêmement dynamique du Château de Marsannay.

ch marsannayL’essentiel reste bien entendu la progression des vins. Elle est spectaculaire, particulièrement à Marsannay ou le respect absolu du raisin qui n’est plus aussi trituré qu’autrefois, et la volonté d’isoler les crus les plus intéressants, a produit des 2013 absolument remarquables par leur précision de fruit et la finesse de leur grain de tannin. Le Marsannay Longeroies et le Clos du Roy sont superbes et bien typés par leur terroir, plus floral et plus croquant pour le premier, fougueux et doté d’une forte personnalité pour le second. Le Ruchotte-Chambertin du même millésime est également une grande réussite, élégant, épicé, matière très délicate qui monte en puissance en bouche, très dynamique.

Bouteilles Ch MeursaultAu Château de Meursault nous avons été frappés par la grande homogénéité des blancs et des rouges, tant en 2013 qu’en 2012. Parmi les nombreux vins dégustés lors de cette visite : très joli Beaune 1er cru Les Cents Vignes 2013 (épices, densité délicate, racé et dynamique), un Pommard 1er cru Clos des Epeneaux 2012 (fruité croquant, très équilibré et apaisé, élégant, très Volnay en fait), un Volnay 1er cru Clos des Chênes 2012 (aristocratique, un peu strict, matière puissante, tannins plus présent, un caractère de… Pommard), un Bourgogne Terroir d’Exception 2013, une parcelle non classée au milieu de Meursault (très mûr, riche, large, gros vin qui évoque un joli Meursault) et un Meursault 1er cru Charmes-Dessus (fin, élégant, bouche intense, énergique, un style très… Puligny).

Une très belle (re)découverte. La Bourgogne bouge, de nouveaux investisseurs mettent des moyens importants pour faire progresser des domaines possédant de très beaux terroirs. Au final, c’est l’amateur de pinot noir et de chardonnay qui peut se réjouir en constatant que la qualité globale des vins progresse et que l’offre se diversifie avec, notamment, la montée en puissance d’appellations autrefois sous-estimées, comme Marsannay qui va bientôt (sans doute en 2017) classer ses meilleurs terroirs en 1ers crus. Une promotion qui ravit le Château de Marsannay dont 11 hectares sont potentiellement concernés, ce qui en ferait de loin le premier producteur sur l’appellation.

 

Consultez les ventes de vin sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

 

A lire également sur le blog d’iDealwine :

Dégustation des bordeaux 2012 : les coups de cœur d’iDealwine

Le domaine des Hospices de Beaune pose le pied en terre chablisienne

Dégustation : 1914 – 2014, cent ans de Château Siran à Margaux

Dégustations : Chablis, Provence, Italie, Espagne, histoire d’un marathon

Que valent les bourgognes 2013 ?

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

La part des acheteurs étrangers dans les ventes on-line s’accroit

La vente on-line qui s’est clôturée sur iDealwine le 12 septembre dernier a réuni des acheteurs issus de 14 pays d’Europe et d’Asie.

Indices WineDex® iDealwine : baisse de 1,23% des prix des vins de Bordeaux depuis début 2015

Les indices WineDex® iDealwine ont achevé le premier trimestre 2015 sur une hausse de 3,85%. Une tendance dessinée par la progression des cours des grands crus de Bourgogne et des ...

Vente à prix fixe : spéciale vallée du Rhône, le nouvel Eldorado des amateurs

Conséquence des prix qui s’envolent à Bordeaux et en Bourgogne, la vallée du Rhône est devenue la région favorite des vrais connaisseurs. Même si, ici aussi, les prix sont à ...