Une bouteille de Haut-Bailly conçue pour l’espace

pessac léognan bouteille torique
Bouteille de vin, Haut Bailly 2009, conçue pour l’apesanteur par Octave de Gaulle © Veronika Pertseva – MADD

On se souvient de la « fillette » de Lynch-Bages 1975, qui avait été la première à voyager dans l’espace en compagnie du spationaute Patrick Baudry en 1985. Aujourd’hui, le designer Octave de Gaulle va encore plus loin, en imaginant une nouvelle forme d’embouteillage du vin… optimale pour les voyages en apesanteur.

Jusqu’au 10 avril prochain, le MADD (Musée des Arts Décoratifs et du Design) présente l’exposition « Octave de Gaulle, civiliser l’Espace ». Le designer, arrière-petit-neveu du Général, s’y interroge sur les bases qui pourraient fonder une véritable ergonomie spatiale. Autrement dit, « emmener au ciel plus que de la survie ». Il a donc créé son propre programme spatial, baptisé Distiller One.

Jusqu’à présent, les voyages spatiaux ont été conçus uniquement à des fins scientifiques et militaires. Octave de Gaulle, lui, se projette dans une ère civile de l’espace : il propose des objets, des formes et des lieux qui accueilleront l’humain dans toute sa dimension culturelle.

L’alcool, et en particulier le vin, fait partie de cette dimension, et de ces moments de convivialité qui fondent la vie sociale. Or, dans l’espace, l’absence de gravité fait que les liquides forment des sphères et ne coulent plus. Pour y remédier, l’ingénierie spatiale a dispensé des petits sachets équipés d’une paille, par laquelle les spationautes peuvent aspirer du liquide. Mais de telles conditions se prêtent-elles vraiment à la dégustation d’un grand cru ? Ecoutez plutôt ce qu’en dit Octave de Gaulle :

« De nos jours, boire n’est plus un problème technique à bord des stations spatiales. Cependant, si l’on boit de l’alcool dans les poches plastiques existantes, on ruine tout ce qu’il y a de bon et de beau dans le vin. Pour s’en convaincre il suffit d’observer les verres à vin actuels. Ces objets sont le produit de plusieurs siècles d’élaboration : ils subliment le vin et par cette forme en ballon de plus en plus importante et évasée avec le temps, impliquent l’odorat dans la dégustation. Ces verres canalisent les arômes du vin vers le nez… Il fallait trouver une forme, qui à l’inverse de la paille, préserve l’aspect olfactif de la consommation du vin. »

Octave de Gaulle a donc conçu cette « bouteille spatiale » de façon à ce que le vin se déplace toujours en direction du bouchon. En forme d’anneau, il sera pratique à manipuler et à transporter autour du bras par exemple.

La bouteille est à l’effigie du château Haut-Bailly (Pessac-Léognan) puisque celui-ci se trouve être le mécène d’honneur de l’exposition. Mais c’est avant tout pour son excellence et son savoir-faire que le château de Robert G. Wilmers a été choisi. Octave de Gaulle voulait « un vin de référence, un vin intemporel capable de voyager dans l’espace sans altération d’aspect ou de goût ». Les méthodes culturales de Haut-Bailly, respectueuses d’un terroir qui transcende l’Histoire, correspondaient au souhait du designer.

Une seule question demeure : quand cette bouteille s’envolera-t-elle pour l’espace ?

Retrouvez le dossier de presse 

Consultez tous les vins de Haut-Bailly en vente sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également dans le blog d’iDealwine :

Château Haut-Bailly : l’excellence des Graves, entre tradition et modernité

Les vins blancs ont de nouveau la cote à Bordeaux

Les étangs de Corot, un écrin de verdure pour les vins de Smith Haut Lafitte

25 ans après le « French Paradox » : en quoi le vin est-il bon pour la santé ?

Dégustation : le millésime 2013 des grands crus de Bordeaux

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

La Romanée Conti dégustée … à l’aveugle

Déguster la Romanée Conti à l’aveugle, en compétition avec les plus grands pinots noirs de la planète, ça vous tente ? Filez vite à Singapour ! Un évènement inédit s’y ...

vin route des vins beaujolais saint-amour

« Saint-Amour » : la nouvelle comédie qui met le vignoble français à l’honneur

Après « Le Sang de la Vigne » avec Pierre Arditi, « Premiers Crus » avec Gérard Lanvin, voilà un nouveau film français avec le vin comme toile de fond. ...

Un centre culturel du vin français à Pékin ?

Le ministre de la Relance Patrick Devedjian, et l’écrivain chinois Ya Dang ont mené une délégation d’investisseurs chinois à travers les vignes de la Winery fondée par Philippe Raoux à ...