Apprendre : comment lire une étiquette de vin ?

Peut-on se fier à la mention « Grand vin  » pour acheter sa bouteille? La réponse est évidemment non. Quelles sont alors les  quelques éléments essentiels  pour distinguer ce qui relève des indices de qualité et du discours marketing ? On vous dit tout sur l’étiquette !

Comment préjuger de la qualité d’un vin à son étiquette ? On serait évidemment tenté de répondre qu’il  faut connaitre le domaine ou le vigneron. Mais d’autres informations existent sur l’étiquette pour s’en faire une première idée.

Les mentions :

1 : Mention « Grand Vin + AOC » : Chacun peut  le mettre à sa guise tant que le vin est réalisé sur une AOC. Elle ne dit donc pas grand-chose sur la qualité du vin… Dans le cas des châteaux bordelais qui réalisent plusieurs cuvées, elle peut cependant identifier le premier vin du second.

2 : Le  Château : Le nom du château est ici obligatoire car il vient préciser la mention « mis en bouteille au château » mais elle pourrait être omise si le nom du récoltant était indiqué. Pour juger de la qualité d’un vin, c’est l’une des informations les plus importantes sur une étiquette avec l’appellation et le millésime.

3 : Grand Cru classé : cette mention est évidemment facultative. Cependant, elle peut donner une indication certaine de la qualité du vin si le classement est sérieux. A Bordeaux, les classements les plus qualitatifs du Bordelais sont les suivants :
Classement de 1855 : échelle de premier à cinquième cru classé classé. Il concerne les vins du Médoc rouge plus Haut-Brion. Il n’a jamais été revu (sauf Cantemerle, rajouté à la liste initiale en 1855 et Mouton Rothschild, promu 1er cru classé en 1973).
Classement de 1855 de Sauternes et Barsac : échelle de premier à second grand cru classé plus un premier exceptionnel (château d’Yquem).
Classement de Graves : une échelle seulement mais concerne les vins rouges et les vins blancs. Un château peut être classé dans l’une des deux couleurs ou dans les deux.
Classement de Saint-Emilion : échelle de Premier cru classé A et B. Ce classement est revu tous les 10 ans.

Pour les classifications de Bourgogne et d’Alsace, voir plus bas.

4 : L’appellation (obligatoire) : Cette mention est capitale. Elle indique que 100% des raisins proviennent de l’air d’appellation d’origine contrôlée et que le vigneron a respecté les règles du cahier des charges (rendements, encépagement etc.). C’est une des mentions les plus importantes de l’étiquette mais elle ne suffit pas à elle seule à déterminer la qualité. Nous avons tous fait l’expérience de déguster des vins de prestigieuses appellations qui n’étaient pas au niveau.

5 : Le millésime : il indique que 85% des raisins utilisées furent récoltées l’année mentionnée. Il n’est pas obligatoire car tous les vins (comme les champagnes) ne sont pas millésimés. Quand le millésime figure cependant, il s’agit d’un élément essentiel. Dans les grands millésimes, tous les domaines sont tirés vers le haut (comme 2005, 2009 ou 2010).

6 : La mise en bouteille (obligatoire) : Cette mention est obligatoire du fait de l’histoire du vignoble français. A Bordeaux, la mise en bouteille à la propriété a constitué un basculement du rapport de force des négociants vers les châteaux. Aujourd’hui, la majorité des châteaux procèdent ainsi, rendant cette mention « normale ». En Bourgogne, cependant cette information a son importance (voir plus bas).

Le cas particulier de la Bourgogne :

1 & 2- Le village suivi éventuellement du classement: C’est la grande particularité de la Bourgogne. Le système d’appellation est hiérarchisé de la sorte : Appellation régionale (par exemple Bourgogne ou Bourgogne Aligoté), appellation villages, 1er crus  et grands crus. Cette mention donne une véritable idée de la qualité du vin au sein d’un domaine Il existe toujours des exceptions, mais un grand cru se révèlera généralement plus complexe et plus apte à la garde qu’une appellation villages.

3 & 4 : Le nom du lieu-dit, que l’on appelle « climat » en Bourgogne : Ici Le Clos Blanc de Vougeot est classé premier cru comme précisé précédemment. Et l’indication Monopole signifie que ce lieu-dit n’appartient qu’à un seul domaine. Dans le cas d’un premier cru comme ici, l’étiquette indique donc le nom du village + 1er cru + le climat classé.

 

Le cas particulier de l’Alsace :


Un domaine peut faire figurer le nom du cépage sur l’étiquette. C’est une pratique qui n’entre pas dans la culture française où l’on préfère faire figurer l’appellation. Il s’agit souvent de vins moins qualitatifs ou qui n’obéissent pas au cahier des charges de l’appellation.

Une exception, l’Alsace où il n’existe pour les blancs secs que deux appellations : Alsace AOP et Alsace Grand Cru AOP (parcelles identifiées comme les plus qualitatives à l’image du classement bourguignon). Les domaines préfèrent donc préciser le cépage utilisé. La proportion de ce cépage doit entrer à plus de 85% dans l’assemblage final pour pouvoir figurer seul sur l’étiquette.

En bref les règles d’or pour choisir son vin :

Le nom du domaine est généralement l’information la plus importante. Un grand domaine ne réalise que des bons vins (mais destinés à des occasions différentes). Si vous avez peur de vous tromper, faites confiance à la sélection d’iDealwine ;-).

L’appellation : dans une certaine mesure elle va vous indiquer l’esprit du vin. Seules les plus restrictives (comme en Bourgogne) sont réellement synonymes de qualité. En Languedoc, par exemple, certains grands vins sont en IGP (Indication Géographique Protégée, le terme qui remplace désormais l’indication « Vin de pays)  et ne souhaitent pas revendiquer,et donc se contraindre au cahier des charges de l’appellation.

Le millésime : les grands millésimes tirent tout le monde vers le haut. Mais attention, cela peut également donner des vins qu’il faut attendre plus longtemps. Toutes les infos sont à retrouver dans notre saga des millésimes. C’est la conjonction de ces trois éléments qui permettent de préjuger de la qualité d’un vin.

Attention cependant au concours et aux médailles sur les vins… Plus de la moitié des vins présentés lors de ces sélections repartent avec  une médaille, celles-ci ne sont donc pas déterminantes…

Evidemment, rien ne vaut la dégustation pour se faire une opinion d’un vin. D’où ce travail de sélection – oui, c’est un travail 😉 – que nous nous réalisons pour vous présenter tous nos coups de cœur.

Voir tous les vins actuellement en vente

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

Recherchez le prix d’un vin

A lire également dans le Blog iDealwine :

Pourquoi parle-t-on de château à Bordeaux et de domaine en Bourgogne ?
Apprendre : comment déguster un vin ?
Languedoc : notre guide des vins
Conseils d’achat : quelle appellation choisir selon le style de vin que j’aime ?
Réforme des appellations : mode d’emploi des futures étiquettes

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

VP champagne

Derniers jours ! De Sousa, Boulard, Fleury, Henriet-Bazin, sept grands champagnes de vignerons

iDealwine a sélectionné sept cuvées pour les amateurs de champagnes de caractère : de superbes vins qui vous étonneront, notamment par leur prix ! Tous sont produits par des vignerons ...

bettane et desseauve rvf

Bettane+Desseauve, RVF : les guides 2018 sont en kiosque !

Chaque année à l’heure de la rentrée sonne le temps de découvrir la nouvelle moisson de guides. Et puisque être amateur de vin, c’est un peu un métier d’orpailleur, il ...

048 - retouche

Vente on-line : deux collections particulières exceptionnelles de Bordeaux et de Bourgogne

Attention, la vente on-line “Collections Particulières” est dans ses derniers jours ! Elle propose des vins de Bordeaux, de Bourgogne et du Rhône d’un niveau exceptionnel, tant par les domaines ...