Champagne Leclerc-Briant | L’épopée américaine en Champagne

Vignes champagne Leclerc-Briant

Cap vers la Champagne, une région viticole qui, quoique déjà prestigieuse, connaît un renouveau fantastique depuis quelques années déjà. Et ce, grâce à une nouvelle génération de vignerons sensible aux questions environnementales et désireuse de signer des vins reflétant réellement les terroirs qu’elle est si fière de posséder. Aujourd’hui, nous vous invitons à percer le secret de la maison Leclerc-Briant. Vous nous suivez ?

Il était une fois, la famille Leclerc

Créé en 1872 par Lucien Leclerc, ce domaine situé à Cumières a été repris par Bertrand Leclerc et sa femme Jacqueline Briant qui, en 1955, décidèrent d’en faire une maison de négoce. Très vite, ils se tournèrent vers la culture biologique. Une prise de conscience qui toucha aussi leur fils Pascal qui la poussa un peu plus loin en se tournant vers la biodynamie dès les années 1980. En un rien de temps, Pascal Leclerc se hisse au rang glorieux des premiers vignerons de sa région à réaliser des cuvées parcellaires qui prouvent le potentiel et la beauté de son terroir.

Un nouveau souffle venu de l’ouest

Mais Pascal Leclerc-Briant s’éteignit rapidement et le domaine ne resta plus familial bien longtemps. Heureusement, les Dupré-Nunnelly -un couple d’américains- s’entichèrent de ce domaine et en firent l’acquisition en 2012.

Mark et Denise firent alors appel aux talents de l’œnologue Hervé Jestin et demandèrent à Frédéric Zeimett d’en assurer la gestion. Ces derniers l’avouent : ce renouveau ne fût pas sans peine. En effet, Pascal Leclerc-Briant disparu, les vignes ont été partagées entre les maisons Roederer et Bruno Paillard. Il fallait donc réécrire l’histoire à partir d’une page blanche. Ou presque. Sur les anciens 30 hectares que recensait la maison, il ne restait plus qu’une petite parcelle. Hervé Jestin et Frédéric Zeimett se sont donc tourné vers des vignerons comme Olivier Horiot, Hugues Godmé, Barbichon et David Leclapart, tous réputés pour leur travail bio et/ou biodynamique. Avec le temps, ils ont pu acheter de nouvelles vignes qui courent aujourd’hui sur 14 hectares, majoritairement encépagés de pinot meunier, de pinot noir et de chardonnay.

L’innovation au service du vin

Grâce à ce duo ambitieux, la maison Leclerc-Briant assoit définitivement ses convictions sur la biodynamie, les vinifications naturelles et l’innovation. Pourtant, Frédéric Zeimett n’a pas toujours été un adepte de cette culture. Ce n’est qu’après avoir enrôlé la casquette de Directeur Général de la Maison Chapoutier de 2009 à 2011 qu’il a pu réaliser combien le profil des vins peut en être anobli.

Mais il ne s’arrête pas à cela. Hervé Jestin et lui s’adonnent en effet à des essais divers et variés. Ainsi, la cuvée Abyss a été immergée à 60 mètres de profondeur, au large d’Ouessant, pendant 15 mois. Quant à La Croisette, elle fait l’objet d’un élevage à la fois sous bois, en œufs en terre cuite et en contenant inox et or (à l’intérieur).

Abyss champagne immergé Leclerc-Briant

Force est de constater que, grâce à eux, les vins bios qui, autrefois étaient vendu à un prix dérisoire compte-tenu du travail fourni par le propriétaire, sont littéralement renés de leurs cendres. Peu dosés et peu sulfités ils dégagent une personnalité forte, précise et vive qui séduit un nombre croissant d’amateurs avertis.

Arrivés à un tel stade qualitatif, nous pouvons demander si la Maison pourrait monter encore plus haut. De fait, il semblerait que les propriétaires n’aiment pas se reposer sur leurs lauriers… en attestent leurs nouvelles acquisitions en Côte Chalonnaise (22 hectares à Rully) et en Côte de Beaune (Clos de la Commaraine à Pommard).

Alors, chez lecteurs, si vous avez un faible pour les domaines à la fois soucieux de préserver leur patrimoine naturel, mais aussi désireux d’innover dans l’excellence, cette maison champenoise est faite pour vous !

Nous avons d’ailleurs eu la chance de rencontrer Frédéric Zeimett, et déguster ses splendides cuvées ! Un moment hors du temps, où la précision, la finesse et la pureté des vins nous transportaient, et nous transportent toujours.

 

Ce qu’en pensent les guides :

Guide Bettane + Desseauve (Guide 2020) – 4**** Étoiles :

« Cette marque située à Epernay, pionnière de la viticulture bio en Champagne, créée par la famille Leclerc en 1972, a connu une renaissance sous l’égide de Pascal Leclerc Briant dans les années 1990 et 2000. La maison de négoce a été rachetée en 2012 par un couple d’Américains, Mark Nunelly et Diane Dupré, passionnés de champagne et d’art de vivre à la française. La maison a aujourd’hui trouvé une brillante maturité, complétée par la relance spectaculaire de l’hôtel Royal Champagne. Tous les champagnes, issus d’une viticulture biodynamique, sont de grande personnalité et d’une expression intense et profonde. »

Revue du Vin de France (Guide Vert 2021) – 2** Étoiles :

« Acquise en 2012 par un couple d’Américains passionnés, cette petite maison qui était tombée dans l’oubli trace sa route et renaît de ses cendres gâce à des vins de très belle personnalité. Les cultures sont menées en biodynamie et les achats s’opèrent auprès de vignerons en bio ou biodynamie. Élevages partiels sous bois, doses de soufre et dosages bas, les cuvées produites ici sont dans l’air du temps : nous attribuons la deuxième étoile cette année.

Les vins : la série dégustée est enthousiasmante, privilégiant des dosages très bas que la belle matière des jus supporte. Le brut Réserve est sapide, iodé et affiche beaucoup de caractère. L’extra-brut est sur le fil, tendu et nerveux, sans concession, mais sans austérité. Le blanc de meuniers (base 2015) mérite encore un petit temps de cave pour calmer sa fougue ; ce n’est pas le cas du 2013 très posé et déjà porté par des notes évolutives de miel et de fleurs. Très fringant, le blanc de blancs pur Cramant est marqué par un boisé un peu insistant. Dommage car la matière est belle et énergique. Cuvée vieillie sous la mer, Abyss impose son volume, son équilibre et une très grande persistance. Un vin très complet. »

 

Les vins de la Maison Leclerc-Briant :

Brut Réserve Leclerc Briant : Cette cuvée est composée de pinot meunier qui apporte rondeur et fruits, de pinoit noir qui donne une belle structure et de chardonnay qui permet d’avoir une jolie fraîcheur avec quelques touches miellées. La vinification en fût de chêne permet de donner une certaine matière caressante en bouche. La fermentation malolactique permet d’arrondir l’ensemble. Ce champagne produit selon les principes de l’agriculture biologique est à la fois gourmand, frais et typé. Très peu dosé (4 g/l), il présente une belle robe or paille animée par des bulles fines et vives. A la dégustation, on perçoit un joli bouquet aromatique composé de notes de pommes vertes, d’agrumes, de fruits à coque (amande fraîche), de fleurs blanches et d’épices douces comme la réglisse ou le girofle. Quant à la bouche, elle s’apprécie pour son équilibre entre fraîcheur, volume fruité, persistance aromatique et finale saline. Voici un joli vin de gastronomie qui trouvera aussi bien sa place à table avec une viande blanche qu’avec des poissons.

Extra Brut Millésimé 2013 : Très peu dosé (4 g/l) ce champagne séduit d’emblée par sa robe lumineuse et intense qui annonce un vin riche et généreux. Au nez, le bouquet aromatique exhale d’intenses notes de fruits confits, de miel, d’agrumes confits, de gingembre, de poivre, de rhum et de caramel. En bouche, sa matière généreuse est équilibrée par une belle minéralité qui le dote d’une grande élégance, d’une belle persistance aromatique et, bien sûr, d’un bon potentiel de garde.

La Croisette 2015 : Connus pour leur élevages partiels sous bois, des doses de soufre minimales voire inexistantes sur les raisins issus de la propriété et un dosage volontairement bas, les champagnes Leclerc Briant sont bien dans l’air du temps.
Blanc de blancs (donc 100% chardonnay), cette cuvée présente une robe brillante et intense, jaune-vert avec quelques reflets argentés. Porté par un premier nez riche d’agrumes, ce vin dévoile une grande complexité aromatique: pêche, pomme jaune et poire. Amande, iode et menthol viennent compléter l’ensemble. Des notes de fruits blancs (poire) et d’infusion (tilleul) renforcent la longue finale. Les bulles fines et vives forment une belle collerette persistante.
S’il reste un classique d’un apéritif de qualité, ce vin se mariera avec élégance avec vos plats gastronomiques, à base de poisson blanc par exemple.
Disponible à la vente uniquement lorsqu’il est jugé prêt à boire par le propriétaire, ce champagne doit être bu rapidement après votre achat.

Brut Nature Grand Blanc 2013 : S’il existe autant de champagnes différents qu’on trouve de producteurs dans la région, les vins issus de chardonnays sont connus pour être les plus fruités, avec une trame minérale saline expressive. Spécialité de la maison Leclerc Briant, les raisins de ce Grand Blanc viennent exclusivement de la fameuse Côte des Blancs. Ce vin sans dosage et sans soufre représente ce qu’on y trouve de mieux : puissant mais d’une grande élégance.
La robe de ce champagne est lumineuse, d’une couleur or aux reflets vert pâle. Élevé sur lies pendant plus de cinq ans, cet effervescent racé favorise les notes gourmandes de pâtisserie (brioche, croissant chaud…), de crème, de beurre chaud et même de meringue et de caramel au lait. Cet ensemble pourrait paraître indigeste s’il n’était relevé par une tension citronnée persistante et la trame saline.
Prêt à boire dès sa mise sur le marché, ce champagne ne gagnera pas à vieillir dans votre cave.

Brut Zéro Abyss Leclerc Briant : Pour réaliser cette cuvée unique en son genre, issue de la vendange de 2013, le domaine s’est associé avec Amphoris (une compagnie spécialisée dans l’exploitation sous-marine) pour l’immerger à 60 mètres de profondeur pendant 15 mois. Cet affinage sous-marin lui permet d’exprimer avec justesse fraîcheur des notes crayeuses de son terroir d’origine et belle maturité des fruits. Au nez, on retrouve aussi des touches rappelant le coquillage couplées à celles de torréfaction, de pâtisserie, de fruits exotiques, d’agrumes et de fruits à noyaux. En bouche, on apprécie la netteté, la franchise, la charpente et la persistance aromatique de sa texture. Un vin bien atypique à apprécier, bien sûr, avec des mets aux accents iodées !

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Primeurs-2019-Rive-droite-1

Primeurs 2019 (2) | Pomerol, Saint-Emilion, Fronsac… Nos coups de cœur rive droite

Poursuivons nos retours de dégustations primeurs avec cette semaine la rive droite de Bordeaux, à Pomerol, Saint-Emilion, Fronsac…

Château Latour : immersion dans un monde d’exception

Château Latour représente un mythe à Pauillac, à Bordeaux, en France et dans le monde entier. (Re)découverte d’un savoir-faire d’exception.

Notes millésime 2015

Notes du millésime : superbe, le 2015 dans les vignobles du Nord de l’hexagone

Le millésime 2015, tant attendu, annoncé comme exceptionnel, est désormais en bouteille, et disponible à la vente. Pour vous guider dans vos achats, iDealwine fait le point, région par région. ...

Partage(s)