Michel Chapoutier : l’inventeur des sols

Il ne savait pas grand-chose mais il avait le vin dans le sang. Michel Chapoutier, qui a d’abord voyagé et appris l’anglais en cassant des cailloux en Californie, a commencé à bâtir son empire viticole à 25 ans tout juste. Focus sur ce rhodanien audacieux qui étend maintenant sa vision du vin et du terroir au-delà des frontières.

Les vins de la maison Chapoutier sont de longue date présents sur le site d’iDealwine, la sélection à la vente actuellement compte une belle série de cuvées, dont une bonne part est régulièrement encensée par la critique, et notamment par Robert Parker, véritable fan des vins de Michel Chapoutier.

Cela fait maintenant près de 30 ans que Michel Chapoutier construit son empire du vin. Mais ne vous y méprenez pas, ce géant de la vallée du Rhône est tombée dans la cuve étant petit, si l’on puit dire. La famille date les débuts de l’activité à 1808, millésime au cours duquel l’ancêtre Polydore Chapoutier acquière ses premières vignes dans la région. Il passe ainsi du statut de vigneron d’un domaine à celui de viticulteur, d’éleveur de vin et de négociant. La grande aventure commence.

Plus tard, l’épicurien Marius Chapoutier, l’arrière-grand-père de Michel et négociant de Tain-l’Hermitage, véritablement amoureux de ses vins et de son terroir, décide de produire des cuvées de qualité. 1990 signe l’arrivée de Michel Chapoutier, aujourd’hui acteur incontestable de la région. Celui-ci a hérité du caractère de son arrière-grand-père et de son goût pour la terre. C’est sans surprise qu’a 25 ans bien sonnés, la tête pleine de nouvelles idées, il reprend l’affaire vitivinicole de son grand-père. Son but ? Etre attentif à chaque parcelle et laisser le terroir s’exprimer pleinement. Il s’attaque en premier lieu à l’appellation Hermitage où il possède le plus de parcelles, avant d’étendre son activité à d’autre noms incontournables du Rhône septentrional. Côte-Rôtie, Crozes-Hermitage, Saint-Joseph, Cornas l’intriguent rapidement. Il descend ensuite du côté méridional en travaillant les sols de Châteauneuf-du-Pape, puis les coteaux d’Aix et de Tricastin, les Côtes du Roussillon et Banyuls.

Aujourd’hui Michel Chapoutier s’est bâti une réputation d’excellence autour de la qualification qu’il s’est donné : « l’inventeur de sols ».  Pourquoi ce nom à la limite du di-vin (sans jeu de mots, promis !) ? L’homme ne désire pas suivre les traces des vignerons alentours qui procèdent aux assemblages de cépages. Pour faire simple, il souhaite laisser le terroir s’exprimer pleinement et non pas le travail de l’homme. Pour ce faire, il adopte rapidement et avant la tendance, les méthodes de cultures biodynamiques. Sous ses mains, la syrah, le viognier, la marsanne et le grenache offrent leur plus pure expression. Et c’est ce qui fait la fierté de cette homme qui n’a de cesse de répéter que l’ « on devrait toujours reconnaître en premier le style de l’appellation et ensuite celui du vigneron ».

Audacieux, ses projets d’extension ne s’arrêtent pas au sud de la France. Après la vallée du Rhône et le Roussillon, il jette son dévolu sur la Provence, le Beaujolais, l’Alsace, le Portugal, et l’Australie. Aujourd’hui, il peut se vanter d’avoir multiplié le chiffre d’affaires de son affaire par 20 depuis ses débuts, d’exploiter quelque 360 hectares de vignes de par le monde et de faire travailler 150 personnes.

Malgré une production titanesque annuelle (8 millions de bouteilles), Michel Chapoutier ne se sent peut-être pas assez occupé ! En plus d’être à la tête de l’interprofession Inter-Rhône, il réalise des étiquettes de vins lisibles en braille, est à l’origine de l’association Vin et Santé Drôme-Ardèche et s’implique dans des projets gastronomiques et œnotouristiques avec sa fille Mathilde.

Une leçon de vie à retenir ? La chance sourit aux audacieux passionnés.

 

Les vins de Michel Chapoutier actuellement en vente

Châteauneuf-du-Pape M. Chapoutier Barbe Rac Chapoutier 2013, 2014

16.5/20 Bettane & Desseauve

La cuvée Barbe Rac de Chapoutier est issue d’une parcelle à la géologie très complexe et variée, dont les vignes atteignent 90 ans ! Le Grenache étant sensible à l’oxydation, les vinifications sont faites dans des cuvées en béton fermées. Puis le vin est élevé en cuve durant un an afin de conserver toute sa richesse fruitée et délicate. Sa robe rubis intense tire ver le grenat, son nez impressionne par ses accents herbacés, de réglisse, de chocolat et de baies rouges. La bouche enfin est ample et charnue, chaude et ronde. D’une densité exceptionnelle, elle offre une longueur remarquable.

Châteauneuf-du-Pape M. Chapoutier Croix de Bois Chapoutier 2014, 2012

17/20 Bettane & Desseauve

A base de Grenache exclusivement, la Croix de Bois de Chapoutier est issue des sols typiques de Châteauneuf, gros galets roulés et argile rouge sableuse. La vendange est vinifiée en cuves béton fermées et élevée en cuves durant 14 à 16 mois. La robe est d’un rouge intense, le nez fruité et élégant, avec des notes de fruits rouges, de confiture de fraise, des accents floraux et une pointe d’épices. La bouche, onctueuse et ample, aux tanins racés d’une finesse rare, présente la longueur époustouflante des grands Châteauneuf. Ce vin de garde (15 ans ou davantage) pourra être apprécié après 3 à 5 ans pour sa fraîcheur fruitée.

Côte-Rôtie Les Bécasses Chapoutier 2009,  2007

A la dégustation, le côte-rôtie Les Bécasses exhale un parfum de framboise et de violette, avec des notes épicées. La bouche se révèle ample et profonde, se terminant sur une finale boisée et épicée à la fois.

Côte-Rôtie La Mordorée Chapoutier 2014 et 2010

94/100 Wine Advocate

La Mordorée de Chapoutier est un vin issu d’un terroir schisteux (acide ou calcaire) ; la parcelle qui produit cette cuvée d’exception se situe à la limite de la Côte blonde. La vendange est vinifiée en cuve bois ouverte puis vieillie en fûts de 225 litres pendant 14 à 18 mois, sans collage ni filtration. D’un rouge profond, les arômes d’épices et de réglisse dominent, avec des notes de cassis confit, accompagné d’une touche de violette. En bouche, le vin révèle une matière ample et élégante, avec un bel équilibre et des tanins présents mais soyeux. Son potentiel de garde est très grand, de plus de 20 ans. La Maison Chapoutier est sans conteste l’un des noms les plus prestigieux de la Vallée du Rhône.

Hermitage Ermitage Le Méal Chapoutier 2014, 2009

95/100 Wine Advocate

Le Méal est élaboré exclusivement sur le coteau éponyme, constitué de hautes terrasses de galets roulés et d’argiles. C’est un Hermitage de vieilles vignes âgées d’environ 60 ans. La vendange est vinifiée dans une cuve bois, avec une très longue macération. L’élevage en fûts dure entre 14 et 18 mois ; le vin n’est ni collé ni filtré. La robe rouge grenat très soutenu présente des reflets violets dans sa jeunesse. Le nez évoque les fruits mûrs et des notes torréfiées, évoluant sur le café et la boîte à cigare. Les tannins puissants et veloutés, laissent transparaître des arômes de confiture de mûre, avec une finale fumée. Très grand potentiel de garde.

Hermitage Ermitage Le Pavillon Chapoutier 2014

96/100 Wine Advocate

Les vieilles vignes de Syrah (65 ans en moyenne) du Pavillon sont situées sur la parcelle des Bessards (4 ha), sur un sol granitique ; le Pavillon est le nom d’une petite maison de cette parcelle. La vendange est vinifiée dans une cuve ouverte de chêne puis élevée en fût pendant 15 à 18 mois (sans collage ni filtration). Avec une robe d’un rouge intense et profond, aux reflets violacés, Le Pavillon développe un nez goudronné, légèrement fumé. Puis viennent les arômes de mûre, de prune et de réglisse. La bouche, très complexe, puissante, à la fois veloutée et équilibrée, offre une finale persistante et des notes de tabac et de réglisse. Un vin de grande garde.

Hermitage Ermitage Les Greffieux Chapoutier 2014

96/100 Wine Advocate

La cuvée Les Greffieux est élevée en fûts (un tiers de neuf) entre 14 et 18 mois. Le nez évoque les petits fruits noirs et le poivre. En bouche, la trame tannique est importante, on y décèle des notes de réglisse également. Ce vin dispose d’un très grand potentiel de garde. Il peut se déguster avec de la viande rouge ou du gibier.

Hermitage Ermitage l’Ermite Chapoutier 2014 et 2007 (rouge)

97/100 Wine Advocate

La parcelle de l’Ermite est située au sommet de la colline de l’Hermitage, au lieu-dit l’Ermite. Ce sont de vieilles vignes de 80 ans sur des terroirs granitiques très pauvres, vendangées très tardivement (Chapoutier est souvent le dernier à vendanger ses vignes). Le vin est placé en fûts de chêne pour un élevage de 14 à 18 mois et n’est ni filtré ni collé. Disposant d’une robe grenat presque noire, ce vin corsé et charnu développe une incroyable richesse d’arômes caractérisée par des notes de fruits noirs, d’épices et de baies noires. Doté de tanins très puissants, serrés et veloutés, soulignés de notes fumées et poivrées, ce vin a une grande capacité de vieillissement ; les meilleurs millésimes gagneront en finesse et en harmonie au fil du temps.

Hermitage Ermitage l’Ermite Chapoutier 2014 (blanc)

100/100 Wine Advocate

La parcelle de l’Ermite est située au sommet de la colline de l’Hermitage, au lieu-dit l’Ermite, situé sur un terroir très pauvre. Issu de très vieilles vignes de marsanne, cette cuvée fait l’objet d’un élevage de dix mois au minimum, pour moitié en barriques neuves. Très minéral au nez, le vin déploie des arômes d’amande, de noisette, de tilleul relevés de notes briochées. Puissance, finesse et complexité aromatique caractérisent ce vin qui possède, en outre, une finale équilibrée et racé.

Hermitage Chante Alouette Chapoutier 2007

92-94/100 Wine Advocate

L’Hermitage blanc Chante Alouette de la Maison Chapoutier est élaboré à base de Marsanne, sur des vignes situées sous la maison blanche du même nom ; le lieu-dit Chante Alouette repose sur un terroir de loess et d’argiles calcaires qui donne un vin complexe et subtil, à la fois puissant et onctueux. La vendange est vinifiée pour un tiers en pièces neuves, pour le reste en cuve, puis élevée pendant un an environ. Ce vin blanc d’exception développe des arômes complexes et subtils de coing, de gingembre, de miel, d’acacia avec une note de tilleul. D’une remarquable richesse en bouche, soulignée par une finale amandée très persistante, il pourra se conserver plusieurs dizaines d’années.

Hermitage Ermitage de l’Orée Chapoutier 2011

99/100 Wine Advocate

L’Hermitage blanc de l’Orée est issus de vignes anciennes (80 ans de moyenne d’âge) à très faible rendement. Ces vins blancs d’exception développent des arômes complexes et subtils de coing, de noix, de miel, d’acacia avec une note de tilleul. D’une remarquable richesse, les Hermitage blancs de Chapoutier peuvent se conserver plusieurs dizaines d’années. A noter, Chapoutier est la première maison dans le monde à transcrire en braille l’ensemble de ses étiquettes.

Crozes-Hermitage Les Varonniers Chapoutier 2014, 2009

Les Varonniers livre des arômes de fruits rouges très mûrs (cassis, mûre) et de réglisse. La bouche affirme une certaine puissance et une belle densité, des notes de violette et des tanins bien présents. La longueur est impressionnante.

Saint-Joseph Les Granits Chapoutier 2014

« Les Granits » est une cuvée 100% Syrah, élaborée à partir des plus vieilles souches de ce cépage, sur des sols granitiques très pauvres. Les raisins sont vendangés à la main à très forte maturité puis fermentent lentement en cuve de bois. Le vin est ensuite élevé en fûts durant plus d’un an. Sous une belle robe grenat foncé, Les Granits se révèlent fins et élégants, marqués par des notes confiturées (fruits noirs bien mûrs) et de la torréfaction. En bouche, se dégagent des notes fumées et poivrées avec des arômes de réglisse en fin de bouche. Ce vin se caractérise par un très bel équilibre, des tanins serrés et une très longue persistance.

Riesling Lieu-dit Buehl Schieferkopf – Chapoutier 2012

Passionné par les vins de la vallée du Rhin et par leur minéralité, Michel Chapoutier se lance dans l’aventure avec quatre amis. En 2011, il lance ses premières cuvées de 2009 sous la marque Schieferkopf. Les baies de riesling sont élevées sur des parcelles de schistes blues et vendangées manuellement. Les raisins sont ensuite pressés, vinifiés en foudre et subissent une fermentation malolactique pendant 15 mois. Ce riesling à la robe jaune or aux reflets verts, présentes des notes de fruits exotique et de fleurs blanches. En bouche, l’attaque est puissante avec des notes de fruits mûrs, menée par une trame d’une belle acidité.

Riesling Lieu-dit Fels Schieferkopf – Chapoutier 2014

Passionné par les vins de la vallée du Rhin et par leur minéralité, Michel Chapoutier se lance dans l’aventure avec quatre amis. En 2011, il lance ses premières cuvées de 2009 sous la marque Schieferkopf. Après une vinification et une fermentation avec les levures indigènes, le vin subit une fermentation malolactique pendant 15 mois. Le nez est fin et délicat exhalant des notes minérales, d’agrumes et de citron. En bouche, le vin est tendu, minéral… racé, si l’on puit dire ! Quelques notes salines lui confèrent une longueur admirable.

Côtes du Roussillon Occultum Lapidem Chapoutier 2011, 2014

La cuvée Occultum Lapidem exprime au nez, assez discret, des arômes de fruits noirs, de poivre et de garrigue. En bouche le vin se montre charnu, avec une longue finale.

Australie Cambrien La Pleiade Chapoutier 2011

Ce monocépage de shiraz, cépage emblématique de l’Australie, est issu d’un terroir de sol rouge. Les raisins sont vinifiés 6 semaines avant d’être élevés en fûts neufs français. Ce vin très profond présente un nez complexe de petits fruits rouges et d’épices. En bouche, il allie minéralité et fruité de façons puissante, mais élégante. Un très beau vin de garde qui peut se conserver 20 ans.

Australie Terlato & Chapoutier L-BLOCK Chapoutier 2014

Les raisins sont éraflés à 100%. La cuvaison dure entre 4 et 6 semaines. L’extraction est assurée par des remontages légers et une longue macération. Le vin est élevé 18 mois en fûts français. Une interprétation brillante du shiraz signé chapoutier. Le nez est épicé avec des arômes de cacao et de violette. La bouche se montre fraiche et équilibrée, avec des tanins gourmands et mordants.

Australie Tournon Mathilda Chapoutier 2015 ;  2014

Loin de sa vallée du Rhône, Michel Chapoutier signe ici une cuvée 100% shyraz issue d’un terroir rarissime, constitué d’un sol rouge qui date de l’ère du Cambrien. Tout en évitant la surmaturation, il fait macérer longuement ses grappes et fait réaliser une extraction douce pour obtenir des tanins doux. Sa structure tannique d’une finesse remarquable alliée à des arômes de fruits mûrs, d’épices, de caramel en font un vin à la fois puissant et élégant.

Côtes du Roussillon V.I.T. Chapoutier Côtes du Roussillon Villages Latour de France Bila Haut 2006

Le V.I.T. (Visitare Interiore Terrae) est issu de vieilles vignes des meilleures parcelles de la propriété. Il arbore une jolie robe d’un rouge grenat assez soutenu et bien brillante. Le nez se montre expressif, avec des arômes de fruits noirs très mûrs et de fines notes épicées. En bouche, les tanins sont serrés et soyeux, les notes épicées dominent et la longueur est belle.

Michel Chapoutier, ce qu’en disent les guides :

La Revue du Vin de France :

Avec 350 hectares de vignes, 150 salariés et un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros, Michel Chapoutier est passé d’une production annuelle de 4 à 8 millions de bouteilles en moins de dix ans. Un des plus brillants négociant-vigneron de France, qui détient le record mondial de notes 100/100 décernées par Robert Parker, doit toute sa notoriété à l’Hermitage, dont il préside le syndicat. Mais l’homme a tellement de casquettes ! Notamment la présidence de la puissante interprofession Inter Rhône, qu’il prend en novembre 2014, l’année de ses 50 ans, ainsi que celle de l’union des négociants (UMVIN). Implantée à Tain, depuis plus de 200 ans, son entreprise familiale M. Chapoutier rayonne dans le Rhône (Ferraton Père et fils), dans le Beaujolais (Maison Trénel), en Provence (château de Ferrages), dans le Roussillon (domaine Bila-Haut), en Australie (cinq domaines) et même en Alsace (domaine C5 Altenberg) et en Champagne (Sténopée avec Devaux) sans oublier le domaine Pinta Vera au Portugal. Sous l’adresse Maison M. Chapoutier, nous regroupons les vins issus de la gamme provenant de l’activité de négoce qui ne possèdent pas la magie des grands crus parcellaires (voir Chapoutier Sélections Parcellaires). La maison est désormais dotée d’un site de vinification ultraperformant dans la zone artisanale de Tain. Les équipes de Michel Chapoutier ne ménagent pas leurs efforts pour tirer le meilleur parti de chaque cuvée. En Hermitage, il n’est pas facile de se retrouver dans la gamme où coexistent marques et sélections parcellaires. Le Chante-Alouette (blanc) et le Monier de la Sizeranne (rouge) sont élaborés à partir d’un assemblage d’achats de négoce et de vignes propres. Le Monier englobe les granites de Bessards, les terres sédimentaires des Greffieux, du Méal et des Murets : tout ce qui n’est pas jugé apte à rentrer dans les parcellaires. Dans les autres appellations, rouges et blancs sont à boire dans les cinq-six ans, souvent mûrs, sans dureté ni aromatisés par le bois. La régularité de la production est exemplaire. Rejoint par sa fille Mathilde (25 ans), Michel Chapoutier développe une importante activité d’oenotourisme avec l’ouverture d’un hôtel et d’un restaurant gastronomique (le 1808) à Tain-l’Hermitage.

Les vins : les blancs 2015 ne souffrent pas de déséquilibre sur ce millésime solaire mis à part le saint-joseph Deschants qui se montre un peu large et pâteux sur la fin de bouche. Le lubéron blanc La Ciboise est un peu juste en matière et le crozes blanc est mat. Parmi les vins que nous préférons, citons Les Granilites blanc pour son harmonie et sa tension finale. Le vin se montre mûr mais possède une belle énergie finale. Le saint-péray Pic & Chapoutier épouse bien le millésime avec une attaque plus large qu’à l’accoutumée, mais une trame limpide, tendue, lui donne de la profondeur. La cuvée Invitare est bien définie, sans trop d’exubérance, sa bouche est ample et riche avec une acidité basse. L’hermitage Chante-Alouette 2015 est réduit sur les lies, cela lui donne un style plus resserré. Un vin puissant mais ferme. Parmi les rouges, le côtes-du-rhône Belleruche nous semble un peu simple et dissocié en bouche. Les entrées de gamme nous semblent un peu extraite. C’est le cas de La Petite Ruche qui sèche sur les tanins finaux. Le saint-joseph Deschants possède un fruit plus scintillant et poivré mais reste aussi un peu anguleux sur la fin de bouche. Parmi nos préférences, Les Granilites se livre avec un fruit juteux et une bouche ample et ronde aux tanins aboutis. Le côte-rôtie Les Bécasses 2014 est souligné par son élevage, mais la bouche se montre élégante, avec une texture bien gérée fidèle à ce type de millésime. L’hermitage Monier de la Sizeranne 2014 est finement poivré ; la bouche possède une belle sève et une allonge de qualité. La cuvée Croix de Chabot nous semble supérieure dans la maturité du raisin et dans le volume de bouche à la cuvée Couronne de Chabot. Cette dernière se caractérise par quelques nuances végétales. Le châteauneuf-du-pape La Bernadine est la plus belle réussite des crus du Rhône sud de la maison. Ce n’est pas le plus puissant des vins de ce cru, mais il est rond, harmonieux et sapide.

Bettane + Desseauve 2017 (cinq étoiles sur cinq) :

Le domaine : Chantre de la biodynamie dans le nord de la vallée du Rhône, Michel Chapoutier voit le travail méticuleux de ses équipes récompensé depuis de nombreux millésimes. En blanc comme en rouge, on est frappé par la remarquable régularité de l’ensemble, avec des expressions souvent idéales du grand parcellaire que la maison a la chance de posséder. Les cuvées d’assemblage progressent sur l’Hermitage mais les cuvées parcellaires sont hors d’atteinte. Par leur prix et leur qualité, elles rivalisent avec les plus grands vins de la planète. La maison s’est aussi associée avec de grands chefs comme Yannick Alléno ou Anne-Sophie Pic dans la mise en valeur de très jolies parelles du secteur nord.

Les vins : la gamme s’allonge d’année en année, aujourd’hui elle compte plus de 60 références ! Au somment figurent les sélections parcellaires issues du vignoble en bio, notamment toutes les cuvées d’ermitage, en blanc et en rouge. L’ermite 2014 est peut-être le plus grand vin rouge du Rhône en ce millésime.

Voir tous les vins de la maison Chapoutier en vente actuellement

Tous les vins en vente sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également dans le Blog iDealwine :

PALMARES : le TOP 20 des vins du Rhône

Vente inédite : les TOP notes des dégustateurs

Le mariage gourmand de Robert Parker’s Wine Advocate et Michelin

La Cote des vins iDealwine® : le meilleur outil pour connaître le (vrai) prix d’un vin

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Domaine Buronfosse, un des meilleurs bio du Jura !

Dans le Jura, les domaines en bio ou en biodynamie sont assez nombreux. Installés depuis l’an 2000, Peggy et Jean-Pascal Buronfosse ont donc été guidés dans cette voie par les ...

Château Montrose, star du millésime 2003

Château Montrose est incontestablement LE vin star de la campagne primeurs 2003. Retour sur un domaine au sommet depuis près ...

recette-lentilles-corail-fenouil-saumon

Recette de la semaine – Salade de lentilles corail, fenouil, saumon fumé et aneth

Une jolie salade fraîche et colorée pour la rentrée, à accompagner d’un vin blanc bien aromatique et frais, notamment les blancs secs de Loire comme le sancerre, ou de vin ...