Camin Larredya : un joyau du Jurançon

1- Camin Larredya - iDealwine

Camin Larredya – « Camin » signifie chemin en dialecte local – est une des perles de Jurançon. Jean-Marc Grussaute a hissé son domaine au sommet de l’appellation, produisant des vins blancs secs et moelleux sur les terres magnifiques du Piémont pyrénéen, au sud-ouest de Pau. Découvrez avec nous les vins de ce domaine devenu incontournable.

Acquis en 1900, ce domaine n’a travaillé la vigne qu’à partir de 1970. Jean Grussaute a donc commencé avec la culture de petit et de gros manseng (4 ha), qu’il apportait à la cave coopérative voisine. En 1988, après des études de viticulture et d’œnologie, son fils Jean-Marc arrive au le vignoble familial pour seconder sa mère : « Voilà une vingtaine d’années que ma mère et moi cultivons de concert notre colline, notre vigne. Ce site voué à la culture de la vigne et à la production de vin, Jurançon sec et moelleux, nous le regardons aussi et avant tout comme étant le cadre de notre vie, avec sa dimension sociale et culturelle, son lien à la terre béarnaise, nous l’assumons avec enthousiasme. » Cet ancien joueur de rugby de la Section Paloise décide de retirer le domaine de la coopérative pour commencer à produire ses propres vins. L’objectif ? Replanter les vignes et restructurer le chai. Le domaine recense 9.5 hectares de vignes, complétés par l’achat de 2.5ha de raisins à des vignerons voisins.

Petit à petit, l’équipe s’est renforcée et, à ce jour, une dizaine de personnes s’activent dans les vignes cultivées en terrasses et en Agriculture Biologique (certifié depuis 2007). Jean-Marc Grussaute affirme que « l’équipe ne perd pas de vue la dimension familiale et humaine de notre activité, les gestes de chacun et leur sens servent la cause du terroir et sa pérennité. »

2- Camin Larredya - iDealwine

Les cépages traditionnels du Jurançon (petit et gros manseng en grande majorité, puis petit courbu, camaralet et lauzet) sont vinifiés en jurançons secs et moelleux. Réputé pour la fougue, la légère amertume de ces vins et l’acidité de son terroir, le vigneron peut se targuer d’être le premier vigneron du Sud-Ouest gratifié de 3 étoiles du Guide RVF des Meilleurs vins de France.

Situé en coteaux, à 300 mètres d’altitude, Camin Larredya se distingue par sa ligne de conduite stricte en matière de viticulture : culture bio sérieuse, rendements minimalistes, sélections massales, préparations biodynamiques. Jean-Marc effectue un travail méticuleux sur ses parcelles, avec un respect particulier pour les sols (argilo-siliceux sur sous-sols de poudingues altérés). Il affirme que « le respect de sa vie propre reste essentiel », et montre une sensibilité profonde à l’agriculture biologique et biodynamique, appliquant la méthode Hérody, une approche globale de la santé du sol et en consultant le calendrier lunaire.

La vigne est conduite de manière « jardinière » avec des tisanes de plantes et des doses raisonnables de bouillie bordelaise et de soufre afin de se prémunir des maladies parasitaires.

3- Camin Larredya - iDealwine

Les vendanges sont manuelles, les rendements limités à 35hl/l pour la parcelle La Part Davant et 20hl/l pour les autres parcelles. Pour les moelleux, le petit manseng (ce petit raisin à la peau épaisse qui, vendangé tardivement, se « passerille » sous l’action du Foehn) est récolté de mi à fin novembre par tries successives.

Comme dans son vignoble, le travail au chai est centré sur l’expression pure des terroirs. Les cuvées sont donc parcellaires. « Le souci du détail est une règle de vie ». Les raisins sont pressés, le moût fermente naturellement en levures indigènes, les températures sont contrôlées, et l’élevage se fait en barriques avec batonnage (jusqu’à 18 mois sur lies pour la cuvée 100% petit manseng). Des pratiques douces et patientes qui font leurs preuves. La marque de fabrique de Camin Larredya ? Son équilibre subtil entre acidité et volume ainsi qu’une délicate amertume. L’équipe iDealwine avoue sans peine son petit faible pour la richesse et la précision de ses vins. A bon entendeur… 😉

4- Camin Larredya - iDealwine

Plan des parcelles qui donnent leur nom aux cuvées

VOIR LES VINS DE CAMIN LARREDYA ACTUELLEMENT EN VENTE :

Les vins blancs secs :

Jurançon La Part Davant Camin Larredya 2017

« La Part Davant » la partie orientale. 50% Gros Manseng, 35% Petit Manseng, 15% Petit Courbu issus de sols argilo-siliceux sur sous-sols de poudingues altérés. Les raisins sont vinifiés sans égrappage, 2/3 en pressurage direct et 1/3 en macération pelliculaire de 48 à 72 heures. Fermentations en levures indigènes avant un élevage de 6 mois sur lies. Le nez livre un bouquet exotique et frais (ananas et agrumes). En bouche, l’attaque est ronde et fruitée (agrumes), avec une finale tendue et saline. Cette cuvée sera merveilleuse à l’apéritif un encore servi avec du jambon sec, un carpaccio de St. Jacques ou un fromage de chèvre.

Jurançon La Virada Camin Larredya 2017

« La Virada » signifie la combe. 40% Gros Manseng, 20% Petit Manseng, 20% Camaralet issus de sols argilo-siliceux. Les raisins sont vinifiés et pressurage direct, avec une fermentation en levures indigènes en futs de 225L (5% de neufs) et foudres de 1 200 à 2 500L. 8 mois sur lies avec un élevage dynamique (remise en suspension des lies) les premiers temps, puis plutôt dormant en été. Vous apprécierez sa complexité aromatique au nez, avec des aromes de pèches, agrumes (mandarine), et des notes épicées. En bouche, ample, exotique, riche mais tendue, minérale et saline. La grande cuvée du domaine.

Les vins blancs moelleux :

Jurançon Au Capcéu Camin Larredya 2017

« Au Capcéu » signifie le sommet de la colline, la plupart des vignes sont en terrasses. 100% Petit Manseng cultivés sur des sols argilo-siliceux à une altitude de 290 à 325 mètres. Macération pelliculaire de raisins passerillés de 48 à 72 heures suivi d’une fermentation avec levures indigènes. Jaune ambré à l’œil, cette cuvée vous séduira avec son nez complexe aux aromes d’ananas, mangue, abricot, miel et safran. En bouche, pure, ample et fraiche, équilibré et minérale, avec une persistance incroyable. 90g de sucres résiduels. L’archétype du grand Jurançon de garde. Magnifique !

Jurançon Les Grains des Copains Costat Darrèr Camin Larredya 2016

« Costat Darrèr » signifie côté ouest. Cette cuvée est constituée de 1/3 de raisins de propriété et de 2/3 d’achat de raisins. 80% Petit Manseng et 20% Gros Manseng issus de sols argilo-siliceux sur sous-sols de poudingues altérés. Vinification : sans égrappage, pressurage, direct fermentation en levures indigènes. Elevage de six mois sur lies en fûts de 225 L. (5% de neufs) et foudres de 1 200 à 2 500 L. Cette cuvée à la robe jaune doré dévoile des aromes d’ananas, mangue et mandarine. En bouche, c’est un vin gourmand, rond et frais, fruité et équilibré.

CAMIN LARREDYA, CE QU’EN DISENT LES GUIDES :

Guide Vert de la RVF 3*/3 :

« Depuis son superbe vignoble planté en terrasse dans un cirque verdoyant de La Chapelle-de-Rousse, Jean-Marc Grussaute a hissé Camin Larredya au sommet de l’appellation Jurançon. À force de persévérance et de travail à la vigne (sélections massales et certification biodynamique en 2016) comme en cave (affinement des assemblages, des pressurages et des élevages), cet ancien joueur de rugby de la Section Paloise parvient à produire des vins blancs secs et moelleux de haute volée. Ils allient la force du terroir jurançonnais (traduite par une fougue amère et acide), l’éclat des jus, des acidités lumineuses, des amers salivants et la finesse due à une parfaite maîtrise de la vinification.

Les vins : le domaine s’affirme toujours d’avantage dans l’excellence. Les 2016 étaient de haut vol ; les 2017 semblent encore plus aboutis. La Part Davant, première cuvée en sec, est marquée par les infusions et les herbes aromatiques en 2016, se montre plus fruité et salin en 2017. La Virada, plus ample, exprime avec justesse en 2016 des notes de fruits blancs et de poivre blanc. 2017 mérite des éloges, tant la finesse de la structure et la minéralité s’affirment déjà. Côte Blanche paraît plus en retenue. Un carafage dévoilera ses notes de gingembre et de papaye, qui appellent la cuisine asiatique. Les moelleux brillent de mille feux. Costat Darrèr, cuvée de négoce, est juteux, rappelant l’orange et le coing frais, avec une douceur juste et maîtrisée. Au Capcéu inscrit définitivement les moelleux de Jurançon comme des vins incontournables. 2016 confirme le potentiel affiché l’an passé, avec des notes de mandarine, de cédrat et de pêche jaune, une finale tonique. Le 2017 est encore plus abouti : épices, pâte de coing, abricot frais, beurre salé, les arômes se succèdent et s’entrechoquent pour un plaisir quasiment interminable. L’Iranja est une cuvée hors-norme, vinifiée en terre cuite puis en barrique ; elle ne laissera personne indifférent. »

Guide Bettane + Desseauve 2018 : Promu 4*/5

« Ce domaine s’est installé depuis quelques années comme une des références de l’appellation. (…) Les aléas climatiques des derniers millésimes n’ont rien changé à la détermination du vigneron et au style de ses vins. Belle réussite cette année encore, sur l’ensemble des vins présentés. (…) Une quatrième étoile méritée. »

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Château Pichon Longueville Baron : vingt années de succès

Le vignoble de Pichon Longueville Baron s’étend sur de belles terres de graves au sud de la commune de Pauillac, ...

Un panorama des clubs de dégustation des grandes écoles

C’est toujours avec énormément de plaisir qu’iDealwine se rend dans les écoles pour organiser des dégustations ou pour accompagner les ...

Le vin bio et la France : une grande histoire d’amour

                La France se classe au deuxième rang mondial des producteurs de vin ...