Quand l’innovation rime avec perfection chez Angelo Gaja

Angelo Gaja vin blancDepuis le XIXe siècle, la famille Gaja s’est fait un nom sur les vignobles montueux piémontais. Aujourd’hui Angelo Gaja, héritier de cette famille vigneronne, est sans conteste une figure emblématique du vin italien. Petit zoom sur son esprit d’innovation qui a bâti son succès et la réputation des vins de sa région.

C’est dans le Piémont que la famille Gaja, originaire d’Espagne, s’établit au XVIIe siècle. Cette région du nord-ouest de l’Italie ne se classe que septième en terme de production parmi toutes les autres de la Botte. Pourtant, elle recense 50 DOCG (Dénomination d’Origine Contrôlée et Garantie) et DOC (Dénomination d’Origine Contrôlée) et produit les fameux barolo, barbareci, albe et barbere, malgré un climat rude. Car, si les étés sont secs et chauds, les hivers sont froids et enneigés, les printemps et les automnes frais avec des nappes de brumes durant la période des vendanges.

C’est donc sur les collines de Langhe que Giovanni Gaja décide en 1859 de produire son vin. En 1961, le jeune oenologue Angelo, à peine âgé de 21 ans, reprend le domaine familial et bénéficie de la renommée des vins, établie par sa grand-mère. Bien qu’attaché aux traditions, ce passionné avant-gardiste se démarque des autres viticulteurs de sa région en appliquant de nouvelles techniques vitivinicoles afin de pouvoir se mesurer aux meilleurs producteurs du monde. D’ailleurs, ce goût pour l’innovation lui vient de sa famille vigneronne depuis cinq générations qui fut la première à réaliser une mise en bouteille au château.

Angelo Gaja

Avec lui, le barbaresco et le barolo atteignent la célébrité et les vins piémontais sont désromais recherchés aux quatre coins du monde. La clé de ce succès ? Un choix minutieux et une sélection drastique des meilleurs raisins, des rendements nettement réduits, un élevage en fûts de chêne neufs français à la place des foudres de chêne yougoslaves. Aidé de sa femme et de son œnologue Guido Rivella, il décide aussi de planter des cépages internationaux comme le cabernet-sauvignon, le chardonnay et le sauvignon blanc à la place du nebbiolo. Il est l’un des premiers à lancer ce qu’il appelle «ses vins d’auteur». A contre-courant, son audace et son goût du défi sont récompensés par l’émergence de crus comme Barbaresco Sorí Tildin, Costa Rusi et Sorí San Lorenzo.

A ces succès s’ajoute l’acquisition de nouveaux domaines. Il débute avec Pieve Santa Restituta à Brunello di Montalcino en Toscane avant d’acheter l’Azienda Agrigola Gromis à La Morra dans la zone de Barolo sur les terres de Cerequio, et le domaine de Ca’Marcanda, baptisé « La maison des marchandages ». Son refus catégorique d’embouteiller deux brunelli en 2002 et 2003 en étonnent plus d’un, mais traduisent là encore une recherche de l’excellence qui lui vaut de figurer à la carte de nombreux restaurants étoilés dans le monde.

Aujourd’hui très médiatisé, Angelo Gaja est l’un des vignerons les plus renommés à l’échelle planétaire. Grâce à lui, les vins piémontais, et particulièrement les barbaresco, jouissent d’un véritable engouement. Sa gamme de vin est large et variée et les différentes cuvées se distinguent soit par leur fruité tout en finesse, soit par leur richesse aromatique et leur intensité. Et, si les vins rouges représentent 90% de sa production, Angelo Gaja réalise aussi trois superbes blancs en chardonnay et en sauvignon blanc. Dans l’ensemble, de grands vins que l’on ne peut que vous conseiller car il est difficile de ne pas y trouver son compte !

Les vins du domaine actuellement en vente

Brunello di Montalcino Gaja Pieve Santa Restituta Angelo Gaja 2011 :

Le Brunello di Montalcino Pieve Santa Restituta doit son nom à l’église située au cœur de cette parcelle, elle-même située au centre de l’appellation Montalcino. Cette cuvée, née en 2005 a rapidement conquis les amateurs par sa belle robe rubis profond, par son nez expressif de fruits rouges, de fruits des bois et de genièvre, et par sa bouche dotée de tanins mûrs, d’une structure riche, d’une acidité bien intégrée et d’une belle et longue finale.

Langhe Gaja Sperss Angelo Gaja 2010 :

97/100 Wine Spectator – 94/100 James Suckling – 96/100 Robert Parker – 95/100 Wine Enthusiast

Profond, fruité et équilibré, le nez de ce langhe Sperss s’avère complexe avec des arômes de fruits noirs, de violette, et d’épices. La bouche gourmande et velouté révèle une agréable fraîcheur, dominée par des notes florales de violette, qui lui permettra de se marier à de nombreuses viandes savoureuses.

Voir les vins du domaine Gaja actuellement en vente

Tous les vins en vente sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également dans le Blog iDealwine :

Recette de la semaine – Poulet rôti à l’italienne et sa polenta poêlée

Notation des millésimes : le 2014 décrypté par iDealwine

Millésime 2017 : gel dans le vignoble

Un cépage à la loupe : le cabernet sauvignon

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Vente des Hospices de Beaune : record battu, plus de 8 millions d’euros récoltés

La 154ème vente des Hospices de Beaune, présidée par Adriana Karembeu et Michel Drucker, a tenu toutes ses promesses et le montant total des enchères a de nouveau battu le ...

Marché chinois : après Lafite, quel sera le vin le plus recherché ?

L’engouement sur les vins de château Lafite Rothschild ne se dément pas : même des millésimes difficiles à vendre il y a quelques mois encore, tels que 2002, s’arrachent aujourd’hui ...

lucien crochet sancerre

Le domaine Lucien Crochet, le sancerre dans les veines

Dans la famille Crochet on est vigneron de père en fils : André, puis Lucien, puis Gilles.  Digne héritier du domaine, Gilles, un enfant du pays sancerrois et petits fils ...