Poursuivons nos analyses des primeurs 2022 avec cette semaine un focus sur la rive droite : Pomerol, Saint-Emilion, et les autres appellations du Libournais. Cette sous-région s’en sort pour nous admirablement bien dans le millésime 2022, nos coups de cœur y sont même trop nombreux pour tous vous les citer !

NOS ARTICLES SUR LES PRIMEURS 2022 

Les primeurs de Bordeaux, comment ça marche ?

Primeurs | Tout ce que vous avez toujours rêvé de savoir sur ces dégustations

Primeurs | Le millésime 2022 à Bordeaux : conditions météorologiques et caractéristiques organoleptiques

Primeurs 2022 | Pessac-Léognan : analyse du millésime et coups de cœur

iDealwine vend justement des vins en primeurs ou primeurs de Bordeaux sur son site dédié : primeurs.idealwine.com.

Le millésime 2022 sur la rive droite

Vous le savez sans doute, le millésime 2022 a été l’un des plus secs de ces dernières années, comparable aux millésimes 2005 et 2015, mais la vigne a fait preuve d’une grande résilience. Evidemment, le vignoble a moins souffert de la chaleur et la sécheresse sur la rive droite, puisque les terroirs sont assez argileux, beaucoup plus que dans les Graves par exemple.

Les vendanges

Les premières vendanges de merlot ont eu lieu dès la première semaine de septembre, avec des conditions météo idéales. La récolte des merlots a été assez rapide et homogène, entre début et mi-septembre.

Les vendanges de cabernet sauvignon ont débuté mi-septembre, ont duré jusqu’à début octobre et se sont déroulées dans des conditions idéales. Cette année, évidemment, aucun problème de maturité pour ce cépage !

Le merlot

C’est bien connu, par millésime chaud, le merlot ne s’en tire pas forcément le mieux, il ne serait plus adapté au Bordelais version réchauffement climatique… et pourtant, en 2022, ces derniers ont été remarquables, comme on peut le voir dans certaines cuvées monocépage dégustées. C’est d’autant plus vrai sur les plus grands terroirs et en particulier sur les sols argilo-calcaires à l’inverse des sols de graviers qui ont plus souffert.

Le merlot a donné comme les autres cépages des baies de plus petites tailles que la moyenne, du fait de la sécheresse, mais des baies de grande qualité. Il a atteint une richesse en sucres rare et des niveaux d’acidité bas (ph en moyenne de 3,5).

A la dégustation, les merlots se montrent plus séduisants que jamais, bien fruités sans tirer sur les fruits cuits, élégants, très équilibrés malgré les analyses qui montrent des degrés élevés d’alcool et des niveaux d’acidité bas et offrant de la gourmandise. On ne comprend pas vraiment comment un millésime aussi chaud a pu donner de si beaux merlots, si bien équilibrés à la dégustation, mais c’est pourtant bien le cas !

Le cabernet franc

Les cabernets francs sont également très réussis cette année, parfaitement mûrs. Le PH est en moyenne de 3,4 et comme pour les merlots, la richesse en sucres est importante, tout comme celle en anthocyanes.

A la dégustation, les cabernets sauvignons sont particulièrement tanniques et racés, élégants, équilibrés.

Nos coups de cœur à Saint-Emilion et Saint-Emilion Grand Cru

Précisons que dans cette appellation, nos coups de cœur sont en réalité très nombreux et que nous ne pouvons pas tous les indiquer ici. Le niveau de l’AOC cette année est véritablement exceptionnel et bluffant. Nous avons eu le plus grand plaisir à déguster ces vins. Saint-Emilion constitue indéniablement une valeur sûre du millésime, et nous ne pouvons que vous recommander ses vins.

Qu’on se le dise : la qualité atteint à Cheval Blanc un tel niveau cette année que la propriété ne proposera pas de son second vin, Petit Cheval, à la vente. 22% de vins de qualité insuffisante seront déclassés et vendus en vrac. La température moyenne s’est maintenue au-dessus de 15°, une situation exceptionnelle, marquée par plusieurs épisodes caniculaires (le thermomètre a alors frôlé les 40°). Pour lutter contre la chaleur, les équipes ont réintroduit des arbres au sein des parcelles, afin d’offrir à la vigne une meilleure circulation de l’air, tout en favorisant la biodiversité et en stimulant la vie des sols. Entre les rangs de vignes poussent désormais de la moutarde (les vers de terre adorent ça), des légumineuses (lin, trèfle), des céréales (seigle), des crucifères (radis)… un vrai jardin !

Au nez, délicatement expressif, des notes salivantes d’agrume et d’orange sanguine se mêlent à d’élégants arômes de fleurs blanches. En bouche, une matière enrobante, dense et soyeuse révèle un ensemble gorgé de fruits rouges relevés de notes épicées (cannelle, poivre). L’ensemble est intensément salivant. La finale élégante et pleinement équilibrée s’achève sur de belles notes épicées. Un coup de cœur unanime de notre équipe !

  • Château Quinault l’Enclos

La propriété a souffert du gel et les rendements ne sont que de 18,5hl/ha.

Le nez est particulièrement gourmand, avec des arômes fruits rouges et noirs, de cassis. En bouche, le vin est très frais et soyeux, la matière crémeuse, élégante tout en étant relativement puissante. L’ensemble est bien gourmand et séduisant et se termine par une longue finale, minérale.

Au nez, il exprime des arômes de fruits noirs et la bouche allie à merveille des qualités qui pourraient être antagonistes : puissance, densité, élégance, fraîcheur, gourmandise ; on adore cette superbe matière aérienne. Cette année encore, ce vin a largement séduit notre équipe.

Le nez est profond et intense, aux arômes de fruits noirs. En bouche, ce vin se distingue par sa grande délicatesse et sa gourmandise, sa matière subtile, soyeuse et aérienne, digeste, sa fraîcheur. Un millésime très réussi, tout en élégance !

Ce vin dévoile un joli nez fruité et mentholé, avec également des arômes de réglisse. En bouche, on retrouve les mêmes arômes qu’au nez et un ensemble bien équilibré, soyeux, frais et fluide, sans manquer pour autant de puissance, notamment lors de la longue finale. Encore une belle réussite.

Le nez évoque les fruits rouges ainsi que des touches fraîches, un peu mentholées. En bouche, l’attaque est douce et dévoile progressivement une matière avec des tanins soyeux et ronds, équilibrée, énergique, un beau fruité et se termine par une longue finale, assez chaleureuse.

Le nez exprime des arômes de fruits noirs : mûre, cassis. En bouche, l’attaque est particulièrement fraîche puis laisse place à un milieu de bouche plus solaire, doté d’une réelle puissance tout en étant maîtrisée et qui devrait s’assagir avec le temps.

D’emblée, ce vin se montre gourmand et fruité avec également des notes florales, tandis que la bouche affiche un superbe soyeux, de la fraîcheur, une matière bien présente mais d’une grande douceur, une belle et longue finale, précise.  Une belle réussite !

Avec son nez gourmand aux arômes de fruits rouges et noirs et aux notes mentholées et sa bouche gourmande, soyeuse, ample et extrêmement séduisante. Un sublime millésime dans cette propriété !

Nos coups de cœur à Pomerol

  • Château Le Pin

Le nez est profond, centré sur des arômes de fruits noirs (mûre, cerise, bourgeon de cassis). En bouche, on atteint des sommets d’élégance, avec une matière au soyeux incomparable, très séduisante, une matière dense, crémeuse, racée, de la sapidité, de la fraîcheur et une longueur impressionnante. Tout simplement immense !

Si le nez est relativement discret à ce stade, la bouche se distingue par sa fraîcheur sa matière élégante et bien fluide, aérienne, soyeuse, son fruité, son beau grain de tanin. Superbe.

A la dégustation, le 2022 livre au nez un bouquet floral, véritable parfum, qui précède un ensemble aromatique de fruits noirs à noyau, parfaitement mûrs et légèrement épicés. En bouche, le fruit intense se déploie dans une texture de velours, l’ensemble, bordé par des tannins poudrés, est doté d’une belle acidité. Florale et épicée, la finale est puissante, veloutée, très séduisante, intense, pleinement équilibrée par une fraîcheur

que l’on ressent tout au long de la dégustation.

Le nez est assez discret, aux arômes de fruits noirs et aux notes minérales, camphrées, de graphite. En bouche, on découvre beaucoup de matière dès l’attaque, mais avec de la finesse et un beau grain de tanins, une texture veloutée.

Nos coups de cœur dans les autres appellations de la rive droite

En bouche, ce vin se montre particulièrement acidulé, frais et fruité, droit et se termine par une longue finale assez puissante.

  • Château Alcée

Ce 100% merlot joue définitivement le registre de la gourmandise et de la fraîcheur avec sa jolie matière, son fruité acidulé, sa texture veloutée et sa belle minéralité.

Très fruité (fruits rouges et noirs) et floral, avec également des notes poivrées, ce vin dévoile une attaque toute douce et délicate, offrant un beau jus, des tanins soyeux apportant une structure élégante. La finale ramène encore de la fraîcheur, mêlée à une subtile amertume. 

Voir tous les vins des primeurs 2022

Nos autres articles sur le Journal iDealwine :

Primeurs 2022 | Les plus belles réussites à moins de 30€

Primeurs 2022 : Les plus grands vins de garde

Primeurs de Bordeaux 2022 | Les cinq vins iconiques de la campagne

Laisser un commentaire