Primeurs 2017 (4) : les coups de coeur d’iDealwine rive droite

Primeurs-2017-Suite et fin de notre petite saga de dégustations primeurs. Nous terminons par la rive droite où de jolies surprises nous attendaient à Saint-Emilion, Pomerol et dans les appellations satellites.

La rive droite a subi de plein fouet les intempéries climatiques qui ont caractérisé le millésime 2017 : entre nuits de gel en avril et journées pluvieuses en septembre, il aura fallu tout le sang-froid, le talent et l’acharnement des propriétaires et de leurs équipes pour venir à bout d’un millésime décidément peu amène. Pour certains, l’issue a été fatale, et le 2017 n’existera tout simplement pas. Pour d’autres, les choix se sont révélés cruciaux, notamment lors des vendanges, mais ont permis de réaliser un joli 2017 à l’issue d’un travail minutieux. Le point sur nos coups de cœur lors des dégustations, qui concerne essentiellement les vins de Saint-Emilion, complétés par quelques jolies réussites à Pomerol et dans les appellations satellites.

Saint-Emilion

Notre équipe a pu goûter les 2017 produits à Saint-Emilion soit directement dans les propriétés, soit dans le cadre des dégustations organisées au Château La Gaffelière, regroupant les propriétés suivies par les équipes de Stéphane Derenoncourt, ainsi qu’au Château de Pressac pour les domaines conseillés par Hubert de Boüard.

Château Cheval Blanc

Cheval-Blanc-vignes-Primeurs-2017
Château Cheval Blanc – ©iDealwine.com

56% M | 30% CF | 14% CS

Cheval Blanc 2 Primeurs 2017

La funeste nuit du 26 au 27 avril n’a pas épargné Château Cheval Blanc. Le vignoble a été frappé dans des proportions qui rappellent les sombres heures de 1991. Heureusement, l’air froid a été bloqué par les bâtiments, limitant l’impact des températures glacées sur le vignoble (30% seront finalement touchés). Les équipes de Cheval Blanc, marquées au cœur par ces intempéries et très impliquées à chaque étape de l’élaboration du vin, consacrent tout leur talent, leur passion et leur énergie à sauver la récolte. Chaque pied est ainsi taillé à nouveau pour favoriser l’éclosion d’une seconde génération de raisins, que rendra possible l’été sec et chaud. Un soin minutieux, un suivi précis de chacune des parcelles du domaine, et des vendanges bien espacées pour tenir compte des différences de maturité permettront de récolter ces raisins également. Même si les deux premières décades de septembre ont abondamment été arrosées par la pluie…

Les conséquences de cette succession d’intempéries sont doubles : les rendements chutent à 21hl/ha. Par ailleurs l’encépagement du grand vin est adapté à la qualité de la récolte, il accorde ainsi en 2017 une place plus importante au cabernet sauvignon : sa part dans l’assemblage atteint 14%, au lieu de 6% habituellement. Il en résulte un grand vin doté d’un nez aux notes florales, élégantes, d’une grande fraîcheur. Au nez toujours, on perçoit un très joli fruit ainsi que des nua nces élégamment épicées. En bouche la trame est serrée, conséquence du stress hydrique enregistré durant l’été. Les tannins sont élégants, la texture fine. La finale s’étire, tout en fraîcheur.

Petit Cheval

52% M | 48% CF

Créé en 1988, le second vin de Château Cheval Blanc ne représente qu’une part infime de la production du domaine (environ 7%), et la proportion ne cesse de décroître. Une rareté, donc, qui livre en 2017 un nez gorgé de notes agréablement mentholées, d’une grande fraîcheur, agrémentées d’un joli bouquet de fruits rouges relevé de nuances herbacées et légèrement fumées. La bouche s’exprime dans le registre de la finesse, déployant une belle acidité. Un ensemble classique et élégant, moyennement puissant mais doté d’une belle énergie et tension.

Château Quinault L’Enclos

62% M | 16% CF | 22% CS

Cette propriété de 18 hectares, rachetée en 2008 et gérée depuis lors par les équipes de Cheval Blanc, a la particularité d’être située dans la ville de Libourne. Doté de sols profonds, le vignoble désormais traité en bio reprend vie. Epargné par le gel, il a bénéficié en 2017 d’un très bel été.

Très gourmand au nez, il déploie en bouche une texture puissante et ample, qui tapisse le palais. La finale est cependant caractérisée par une belle fraîcheur, laissant une sensation de plénitude et d’équilibre.

Château La Gaffelière

55% M | 45% CF

Le 2017 arbore une belle robe rubis fuschia. Le nez dévoile de beaux arômes de fruits rouges (groseille), très purs. La bouche est un vrai délice : après une attaque vive, l’ensemble bien structuré, puissant, est doté d’une belle longueur. La finale relevée de notes épicées et légèrement fumées, très élégante et longue. Gros coup de cœur.

La-Gaffeliere-Primeurs-2017

Château Larcis Ducasse

92% M | 8% CF

Robe rubis très dense ; le nez aux arômes très purs, élégants dévoile une palette de nuances florales. En bouche l’attaque souple précède une matière tout en finesse soutenue par des tannins fins, avec une belle vivacité. La longueur est superbe et l’ensemble puissant et racé, bien persistant.

Beausejour Primeurs 2017Château Beauséjour Duffau Lagarosse

88% M | 12% CF

Le 2017 arbore une robe foncée, très dense ;

Nez bien mûr de fruits noirs, relevé d’arômes de réglisse. En bouche le vin tapisse le palais d’une texture veloutée, la matière est ample, intense, puissante. La finale, très longue et élégante, dégage aussi un superbe volume.

Château de Pressac

Pressac-Primeurs-2017
Le vignoble du Château de Pressac – ©iDealwine.com

74% M | 16% CF | 7% CS | 1% Noir de Pressac

Jean-François Quenin est un homme heureux : le vignoble de Pressac, bien exposé sur des plateaux calcaires et argilo-calcaires, n’a pas eu à subir les rigueurs du gel d’avril 2017. Les rendements s’établissent donc dans la moyenne, à 42 hl/ha. Le nez élégant, composé d’arômes floraux, très frais, précède une bouche bien ronde, gourmande, qui tapisse le palais d’une texture veloutée. L’ensemble se caractérise par une belle vivacité et une puissance bien maîtrisée. La finale est gourmande, 2017 est indéniablement un millésime de plaisir à Pressac !Pressac Primeurs 2017

Château de Ferrand

81% M | 19% CF

C’est une première pour le Château de Ferrand : cette propriété en pleine renaissance présente cette année son vin aux dégustateurs primeurs. Une façon de revenir –  brillamment – dans la course.

Ferrand Pressac Primeurs 2017 L’attention et la passion que Pauline et Philippe Chandon-Moët, désormais secondés par Gonzague de Lambert, consacrent à cette propriété acquise par le Baron Bich (père de Pauline) en 1978 portent leurs fruits depuis plusieurs années. Leur souhait de redonner au domaine le lustre qu’il mérite se concrétise par des travaux de grande ampleur : après le chai, entièrement rénové, de superbes espaces de réception devraient voir le jour prochainement.

Sur un vignoble épargné par le gel, le terroir argileux et frais a bien encaissé les chaleurs de l’été 2017. Le domaine est planté à 75% de merlot mais le cabernet franc s’y développe remarquablement. A terme les derniers ceps de cabernet sauvignon devraient complètement disparaître de l’assemblage. D’ailleurs celui du 2017, issu de rendements de 38 hl/ha, n’en contient pas. Aujourd’hui, les efforts et le travail de l’équipe menée par se concentrent sur l’éclat, et la fraîcheur du vin. Mission accomplie en 2017 ! Le vin présente une robe d’un beau rubis éclatant. Il développe un fruit très élégant au nez, particulièrement aromatique, sans aucune trace de sous-maturité. En bouche l’ensemble d’une remarquable énergie recèle des tannins présents, mais aucunement agressifs. Finale tout en tension, superbe. Gros coup de cœur.

Château Sanctus

60% M | 40% CF

Nez assez expressif, rond, très charmeur, de fruits bien mûrs. Bouche salivante, gourmande, le vin déploie en bouche une belle acidité. La finale est précise, élégante et le vin doté d’une belle longueur.

Clos Fourtet

86% M | 10% CS | 4% CF

La récolte a été réduite de 50% en 2017 en raison du gel d’avril.

Nez bien mûr où s’expriment des arômes de prunes, de quetsche. L’attaque est souple, la matière veloutée, la trame fine. Les tannins sont présents, notamment en finale, mais pas agressifs. L’acidité moyenne suggère de que ce vin sera relativement rapidement prêt à boire.

Château Pavie Macquin

80% M | 20% CF

Robe pourpre, foncée, très dense. Nez sur la réserve, assez fermé. L’attaque, souple, déploie ensuite en bouche une matière ample, une texture de velours. Les tannins sont présents, bien équilibrés, la texture est d’intensité moyenne, élégante, et la finale précise, agréablement épicée.

Pomerol

Nous n’avons malheureusement pas pu consacrer le temps que nous aurions souhaité à la dégustation des vins produits à Pomerol en 2017. Nous vous livrons tout de même deux de nos coups de cœur dans cette appellation, ainsi que pour les propriétés des appellations avoisinantes.

La-Conseillante-Primeurs-2017
Tapis de radis fourrager au Château La Conseillante – ©iDealwine.com

Château La Conseillante

85% M | 15% CF

Tapis de radis fourrager au Château La Conseillante – ©iDealwine

Est-ce l’arrivée de Marielle Cazaux à la propriété ? Le vignoble engagé dans la voie de la biodynamie était, lors de notre visite, constellé d’un immense tapis blanc de radis fourrager semé après la récolte : ravissant !

Un coup d’œil charmeur qui tranche avec les rigueurs du millésime… et la grisaille ambiante durant cette semaine de dégustations primeur. Car 2017 ne s’est pas montré plus tendre pour La Conseillante que pour ses voisins de l’appellation. Marquée par une floraison précoce, la vigne a été frappée de plein fouet par le gel d’avril qui fait chuter les températures en dessous de -2°. Tous les moyens sont mis en œuvre pour limiter les dégâts : des feux sont déployés autour des vignes, tandis que l’air est brassé par hélicoptère. Au total, deux hectares (sur les 12 que compte le domaine) seront impactés. A partir de cette date l’attention redouble. Comme dans la plupart des domaines frappés, les pieds sont marqués, et surveillés comme le lait sur le feu. Après un été humide et finalement un peu moins chaud que la normale, les équipes doivent faire face à un mois de septembre en dents de scie. Les vendanges s’étalent sur près d’un mois, les épisodes de pluie jouant avec les nerfs de l’équipe. Le cabernet franc sera finalement moins présent que d’habitude dans l’assemblage, atteignant 15% (une proportion qui atteint plutôt 20% les autres années).

Petit Village Primeurs 2017

En dépit de toute cette adversité, le 2017 de La Conseillante s’avance, avec toute la séduction qui caractérise le cru. Le fruit redoutablement charmeur que l’on distingue dans un nez relativement discret précède en bouche une attaque franche, un ensemble doté d’une vivacité notable, et d’une texture merveilleusement veloutée et élégante. Si le vin est moyennement puissant, la tension est superbe, l’énergie bien maîtrisée, jusqu’à la finale, elle aussi marquée par l’élégance.

Château Petit Village

71% M | 20% CF | 9% CS

Le nez exhale un très beau fruit, profond, relevé de nuances d’épices envoûtantes.

En bouche l’attaque est vive, dévoilant une texture souple. L’ensemble doté d’une belle tension, dégage une belle énergie. Les tannins sont élégants, bien maîtrisés. La finale gorgée de fruit est longue et puissante, très belle persistance.

Autres appellations de la rive droite

Domaine de l’A – Castillon Côtes de Bordeaux

80% M | 20% CF

Ce 2017 présente un nez aguicheur de fruits rouges parfaitement mûrs et croquant (cerise). La texture serrée, dotée de tannins très fins. L’ensemble est dense, tout en finesse, avec une finale gourmande associant les arômes de fruits rouges, d’épices douces et de viande. On a presque envie de le boire déjà ! Beaucoup d’élégance.

Château Hostens-Picant – Sainte-Foy Côtes des Bordeaux

Cette propriété frappée à 50% par le gel ne produira pas sa cuvée Lucullus (la cuvée haut de gamme du domaine). En blanc, le 2017 développe une belle palette aromatique et une texture puissante, qui Clarisse Primeurs 2017tapisse le palais. Le rouge se démarque par un fruit superbe, associant les notes de framboise et de groseille, dans un ensemble très séduisant. En bouche, il dévoile une texture dense, gourmande. Très belle longueur.

Château Clarisse – Puisseguin Saint-Emilion

85% M | 15% CF

Une robe aux nuances rubis éclatant précède un très joli nez gourmand d’arômes de fruits rouge. En bouche la texture est fine, la trame serrée, le vin dévoile un beau bouquet amplement fruité (fruits rouges bien mûrs, cerises kirschées). La finale est particulièrement gourmande. L’ensemble se montre vraiment séduisant.

 

Retrouvez toutes les photos d’iDealwine aux primeurs 2017 

Consultez les ventes de vins de Bordeaux

Voir toutes les ventes de vin sur iDealwine

En savoir plus sur les Primeurs de Bordeaux

Primeurs 2017 : retrouvez l’interview d’Angélique de Lencquesaing sur BFM Business

A lire également dans le Blog iDealwine :

Primeurs 2017 (1) : nos coups de cœur à Pessac-Léognan

Primeurs 2017 (2) : les coups de cœur de l’équipe iDealwine à Margaux

Primeurs 2017 (3) : les coups de cœur de l’équipe iDealwine à Saint-Julien, Saint-Estèphe, Pauillac et Sauternes

Bordeaux : les primeurs, comment ça marche ?

La Conseillante, Figeac et consorts : dîner d’anthologie dans la cave secrète de Michaël Llodra

Le château de Ferrand, la pépite à suivre à Saint-Emilion

 

 

 

Vous aimerez aussi

Qu’est-ce que le vin jaune ?

Rouges et blancs, sont les deux couleurs de vins que les amateurs de vins rencontrent communément. Mais le vin peut ...

master21

Grand Tasting 2013 : inscrivez-vous vite aux Master Class !

Décembre approche… Noël, le Réveillon, mais avant tout ça le Grand Tasting ! Eh oui, les 6 et 7 décembre aura lieu la grand messe des amateurs de vins : ...

Le vin bio et la France : une grande histoire d’amour

                La France se classe au deuxième rang mondial des producteurs de vin ...