Primeurs 2017 (1) : nos coups de cœur à Pessac-Léognan

Bordeaux-primeurs-2018-millesime-2017-Pessac-LeognanLes dégustations des vins du millésime 2017 se déroulent traditionnellement début avril à Bordeaux. Premier épisode de notre série : les vins de Pessac-Léognan. Attention, de nombreux coups de cœur à la clé !

L’équipe d’iDealwine se rend chaque année avec un plaisir non dissimulé à Bordeaux pour participer aux dégustations des vins du dernier millésime. Une expérience toujours instructive, même si la dégustation d’échantillons est un exercice difficile autant que périlleux. En effet, les échantillons peuvent varier d’une bouteille, d’une journée à l’autre et le verdict sera influencé par divers facteurs tels que la température, la durée d’ouverture de l’échantillon, et même les conditions de dégustation, telles que la quiétude du lieu… Qui sommes-nous pour juger en quelques minutes de la qualité d’un vin et d’augurer de son potentiel de garde, alors que ce qui s’offre à notre verre est le résultat d’une année complète de travail minutieux ? Cette expérience nous appelle à la plus grande retenue, et à une nécessaire humilité. Nous n’avons donc souhaité retenir de ces journées passée à Bordeaux que les vins pour lesquels nous avons eu un vrai coup de cœur.

Commençons notre revue avec les vins de Pessac-Léognan. Frappée à des degrés divers selon les domaines par le gel de fin avril, l’appellation a connu un mois de juin bouillant – les visiteurs de Vinexpo s’en souviendront longtemps – suivi d’un bel été. Les pluies de septembre ont affecté la récolte des merlots : entre le risque de pourriture et les inconvénients de la sous-maturité, le choix s’est parfois avéré cornélien…

Au finish, on a donc affaire à un millésime délicat, technique, hétérogène et parfois injuste, qui a tout de même produit de très belles réussites, en rouge, et aussi en blanc.

Nos coups de cœur à Pessac Léognan

Château Haut-Bailly

Le Château Haut-Bailly n’a pas échappé à l’épisode de gel d’avril 2017, mais les parcelles historiques du vignoble ont heureusement été épargnées. Le 2017 est ainsi issu d’une récolte réduite de 30% et de rendements minuscules (28hl/ha). La chaleur de juin, le bel ensoleillement qui a caractérisé les mois d’été, puis la récolte, menée avec une attention minutieuse, ont contribué à l’obtention d’un 2017 qui se compose à 60% de cabernet sauvignon et à 32% de merlot complétés par 4% de petit verdot et 4% de cabernet franc.

Est-ce parce qu’il nous est présenté par Véronique Sanders elle-même ? Le 2017 de Château Haut-Bailly s’avance, tout en discrétion, et sous la robe étincelante le nez, délicat, conserve une certaine réserve. On y distingue peu à peu de jolis arômes de fruits rouges, gourmands d’ailleurs (cerise griotte, groseille), accompagnés d’un bouquet floral qui confère de l’élégance à l’ensemble. Puis c’est un beau jus parfaitement mûr qui se déploie en bouche. Les tannins sont serrés, maîtrisés, la trame soyeuse. L’ensemble s’achève sur une finale précise. La longueur en bouche, superbe, et le bel équilibre de ce 2017 permettent de présagent d’un bel avenir pour ce remarquable représentant de l’appellation Pessac-Léognan.

Florilège des vins que nous avons appréciés lors des dégustations de l’Union des grands crus et des vins conseillés par Stéphane Derenoncourt (La Grappe).Bordeaux-primeurs-2018-millesime-2017-Pessac-Leognan

Château Les Carmes Haut Brion

ordeaux-primeurs-2018-millesime-2017-Pessac-Leognan65% CS | 30% M | 5% PV

Même si la propriété n’a pas demandé de certification, le vignoble des Carmes Haut Brion est conduit en biodynamie. Guillaume Poutier (directeur du domaine) a fait ses classes chez Chapoutier en vallée du Rhône, il sait de quoi il parle…

Ce 2017 présente un nez agréable, délicat, pas ostentatoire. En bouche la finesse prime, après une attaque souple la texture est veloutée et la longueur très appréciable. La puissance est maîtrisée pour un résultat qui offre un bel équilibre. Les tannins mûrs semblent déjà se fondre harmonieusement à l’ensemble.

Domaine de Chevalier (rouge)

Bordeaux-primeurs-2018-millesime-2017-Pessac-Leognan

Gros coup de cœur pour ce 2017 qui réserve une part plus importante au cabernet sauvignon cette année (70%). Ce qui frappe d’emblée, c’est la finesse et l’éclat, le fruité immédiat qui s’offre au nez, puis en bouche. Issu de macérations longues et douces, menées en cuvées béton ovoïdes aux parois épaisses (pour éviter l’oxydation) le vin se révèle rond, délicieusement gourmand. La finesse des tannins n’apporte aucune astringence à l’ensemble. Une belle réussite.

A noter : à compter du millésime 2016 la bouteille est gravée du nom du domaine au-dessus de l’étiquette.

Domaine de Chevalier (blanc)

Très élégant et équilibré, un vin très pur, vraiment cristallin. Déjà ouvert et doté d’une belle tension.

Château Carbonnieux (rouge)

60% CS | 30% M | 5% CF | 5% PV

Joli nez truffé, fruit gourmand, tannins qui viennent structurer l’ensemble, bien présents quoique fins. Fin de bouche en finesse, très légèrement asséchante.

Château Carbonnieux (blanc)

65% Sauvignon blanc | 35% sémillon

On aime son nez de fruits exotiques (ananas) et d’agrumes (citron), déployant en bouche une texture fine et une belle acidité.

Château de France (rouge)

50% CS | 50% M

Le gel a ravagé le vignoble, suscitant 70% de pertes. Le 2017 ne produira ainsi que 12 000 bouteilles en rouge et aucun blanc. Composé à parts égales de merlot et de cabernet sauvignon, ce vin élevé en barriques de 400 litres se présente tout en souplesse. Il semble bientôt prêt, avec un fruit bien mûr qui ne masque aucune astringence.

Château La Louvière (blanc)

Nez exubérant, l’élégant bouquet floral est relevé de jolies notes de fruits exotiques. En bouche la matière est tendue, associant minéralité et acidité, tout en finesse.

Château Latour-Martillac (rouge)

63% CS | 30% M |7% PV

Doté d’une robe très dense, foncée – qui doit beaucoup au petit verdot présent dans l’assemblage – le 2017 se caractérise par un fruit bien mûr, aux notes de quetsches. Doté d’une belle acidité et déployant une trame fine en bouche, pleine d’énergie, il s’achève sur une finale ronde et gourmande.

Bordeaux-primeurs-2018-millesime-2017-Pessac-Leognan Château Malartic Lagravière (rouge)

Atteint à 50% par le gel, tant en rouge qu’en blanc, le Château Malartic Lagravière tire malgré tout remarquablement son épingle du jeu. Les merlots ayant souffert au moment de la vendange, l’assemblage octroie une part supérieure au cabernet sauvignon cette année (65%).

Le 2017 qui devrait être prêt relativement rapidement se caractérise par un fruit tendre. L’ensemble est doté d’une belle tension et d’une agréable fraîcheur.

Château Malartic Lagravière (blanc)

50% sauvignon blanc | 20% sémillon

Bel équilibre pour ce blanc doté d’une superbe minéralité, d’une belle acidité et d’une remarquable longueur.

Château Olivier (blanc)

Un 2017 tout en finesse, doté d’un nez de fruits frais. En bouche il déploie une belle palette d’arômes d’agrumes (citronnés) qui apporte une forte vivacité et une belle énergie à l’ensemble.

Château Pape Clément (rouge)

60% CS ­| 40% M

Château Pape Clément n’a pas échappé à la règle en 2017, avec un assemblage renforcé en cabernet sauvignon (60%, au lieu de 55% habituellement), complété par 40% de merlot.

Offrant une robe dense, ce 2017 vinifié en cuves bois et élevé en barriques neuves pour un tiers s’annonce par une attaque vive, puissante, gorgée d’arômes de fruits rouges et d’épices, relevés de notes boisées. La finale est longue, toastée, prégnante. Les tannins sont très marqués mais élégants.

Château Pape Clément (blanc)

Très aromatique, gourmand, déployant en bouche une texture riche et des arômes intenses. Finale pleine d’énergie, marquée par la vivacité de belles notes d’agrumes. Longueur superbe.

Bordeaux-primeurs-2018-millesime-2017-Pessac-Leognan Château Larrivet Haut-Brion (rouge)

70% CS | 25% CF | 5% M

Elégant, avec beaucoup de fraîcheur, déployant en bouche une texture souple, un grain serré et des tannins fins. Vraiment joli !

En savoir plus sur les Primeurs de Bordeaux

Consultez les ventes de vins de Bordeaux

Voir toutes les ventes de vin sur iDealwine

A lire également dans le Blog iDealwine :

Bordeaux : les primeurs, comment ça marche ?

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Recette (détox) de la semaine – Velouté de lentilles vertes

Après les agapes de fin d’année il est raisonnable de manger léger ! Ce qui ne veut pas dire ne rien avaler du tout… Pour nourrir son corps en laissant ...

Henri Jayer, Mouton Rothschild, Côte-Rôtie et Sancerre au top des dernières enchères

La vente qui s’est achevée en ligne le 24 mai dernier offrait une fois de plus une variété de d’appellations, de domaines et de millésime que seul iDealwine peut proposer ...

Des casiers à bouteilles de vin en or :

Si vous craigniez que vos bouteilles de vin ne soient pas suffisamment à leurs aises dans les sous-sols humides et ...