La Conseillante, Figeac et consorts : dîner d’anthologie dans la cave secrète de Michaël Llodra

La semaine des dégustations primeurs recèle toujours son lot de soirées inoubliables et de surprises délicieuses. Celle-ci était de taille ! Récit d’une dégustation d’anthologie, à l’invitation de Valmy Nicolas, co-gérant des châteaux La Conseillante et Figeac.

Connaissez-vous, à Bordeaux, la cave clandestine de Michael LLodra ? Probablement pas, et c’est normal, en fait. Puisqu’il s’agit d’une enclave secrète, nichée au fond d’une impasse de l’une de ces tranquilles petites rues dont Bordeaux a le secret, et dans laquelle l’ancien champion de tennis organise des dîners d’exception. Car on ne présente plus Michael Llodra. Et pourtant, son physique d’athlète dissimule plusieurs vies. Cet ancienne star du tennis français, longtemps invincible en double – il a remporté les tournois de Wimbledon et l’Open d’Australie -, a en effet récemment lâché ses raquettes pour embrasser une seconde carrière dédiée à une autre de ses passions, le vin. Une reconversion menée avec brio, qui l’a conduit à ouvrir le bar à vin Dr Wine dans un hôtel particulier de Dijon. Parallèlement, Michael Llodra a créé un club privé d’amateurs, auxquels il réserve de mémorables soirées de dégustation. Et avec qui il partage certaines de ses prestigieuses allocations, négociées auprès des producteurs de Bourgogne, de la vallée du Rhône… et de Bordeaux, bien sûr, devenus au fil du temps de proches amis. C’est à l’invitation de l’un d’eux qu’une jolie tablée s’est réunie, au sein même de la cave. Valmy Nicolas, co-gérant du Château La Conseillante, à Pomerol, et appelé plus récemment aux mêmes fonctions auprès de Marie-France Manoncourt, à Château Figeac, avait en effet convoqué, outre quelques chanceux convives, des flacons rares, choisis sur les conseils avisés de Marielle Cazaux (Directrice technique de La Conseillante) et de Frédéric Faye (Directeur général de Figeac).

Au piano pour accompagner ces vins, Madame Llodra en personne. Quelle magnifique association de talents au sein ce couple ! Il faut dire que Camille, l’épouse du champion, a fait ses classes auprès d’Alain Ducasse. Rien de moins.

La soirée s’ouvre tout en finesse avec le champagne Extra-Brut Agrapart : l’exquise précision de la cuvée complantée (issue de six cépages) prépare délicatement le palais aux réjouissances qui vont suivre. Puis le dîner débute avec plusieurs millésimes de Château La Conseillante. En prélude aux dégustations primeurs, Marielle Cazaux a judicieusement suggéré de faire déguster – à l’aveugle – un millésime marqué par … le gel. Nous goûtons ainsi château-palmer 1991 : ce vin délicat tapisse le palais du d’une jolie texture souple. Ce flacon en très appréciable forme, du haut de ses 26 ans nous adresse un message édifiant à l’heure où les oracles vont se pencher sur l’avenir du délicat 2017. C’est ensuite un château-la-conseillante 2005 qui s’avance. Un bébé, pour le coup ! Son nez dévoile de beaux arômes truffés, mais la texture encore serrée et la puissance tannique de l’ensemble annonce un vin qui peut encore attendre quelques années pour se fondre. Ce 2005 est assurément de taille à traverser allègrement plusieurs décennies. Le 1990, goûté un peu plus tard dans la soirée, a quant à lui atteint la plénitude de la maturité. Un vin somptueux, merveilleusement fondu, à l’équilibre parfait. Tout ce que l’on peut attendre d’un grand cru Bordelais parvenu à son plein apogée, surtout lorsqu’il est servi en magnum. Au Château Figeac, c’est le millésime 2004 qui a été choisi. Servi en magnum lui aussi, ce grand classique joue une partition remplie de charme et de délicatesse. Vient ensuite un château-figeac 1982, grand vin d’émotion, un nectar doté d’une extraordinaire fraîcheur et – je déteste ce terme mais n’en connais pas d’autre, qui serait plus approprié – d’une buvabilité exceptionnelle. Un vin splendide, toujours en magnum !

Les émotions vont se succéder tout au long de cette soirée, au cours de laquelle, sous l’impulsion généreusement enthousiaste de Valmy Nicolas, d’incroyables flacons jaillissent sur la table. A Bordeaux bien  sûr, à l’instar du très classique château-léoville-las-cases 1996 ; mais aussi, en plongeant dans la cave de Michael pour accompagner les cailles farcies au foie gras et à la truffe, un côte-rôtie La Turque 1999 de chez Guigal, puissant, gorgé de sublimes arômes de cacao ; ou un envoûtant pinot noir, magistralement interprété par Eric Rousseau dans un chambertin Clos de Bèze 2004. On retrouvera un peu plus tard dans la soirée le soyeux et le velouté des vins de Pomerol dans le merveilleux Château Trotanoy 2000, avant de conclure ce repas d’anthologie sur la note délicate d’un château-d’yquem 1998, marqué par un joli bouquet de flaveurs exotiques et florales.

Difficile de se quitter après de telles émotions. Pour nous y préparer, Michael ouvre un flacon étonnant : « L’Abricot du Roulot », une exquise liqueur produite à partir de fruits venus tout droit des vergers de Jean-Louis Chave (Hermitage), qui a vieillit dans des barriques de Jean-Marc Roulot, à Meursault. Un pedigree de qualité qui livre un nectar délicieusement aromatique, associant douceur et énergie.

Bravo à tous ceux qui ont conçu et orchestré cette soirée ! Et un remerciement spécial à Valmy de nous avoir offert l’occasion d’une exploration unique parmi les trésors du vignoble français. Et leurs secrets aussi. Car c’est sans doute cela, la signature, le mystère d’un grand vin : cette capacité à traverser le temps avec noblesse et panache …

Consultez les ventes de vins de Bordeaux

Voir toutes les ventes de vin sur iDealwine

En savoir plus sur le Château La Conseillante

En savoir plus sur le Château Figeac

Recherchez la cote d’un vin

A lire également dans le Blog iDealwine :

Dégustation : les Grands Crus de Bordeaux 2015

Wine Symposium au lac de Côme et verticale Armand Rousseau, le temps suspendu

Dégustation : Masterclass iDealwine au Club 67 Pall Mall, Londres

Le Château La Conseillante s’agrandit pour la première fois de son histoire

Changement de visage au Château La Conseillante

Château Figeac, une nouvelle équipe de choc pour revenir au tout premier plan

Dégustation 2011-2015 : toute l’élégance de Margaux dans les vins de Château Siran

  • Voir les commentaires (1)

  • Murielle Riffault

    Cela doit être un bonheur intense de partager ces merveilleux moments de partage et de dégustations, dans ces conditions idéales.
    C’est une chance inouïe et un privilège de goûter ces flacons exceptionnels.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Exportations de vins français: premiers chiffres encourageants pour 2015

La FEVS (Fédération des exportateurs des vins et spiritueux) a publié les chiffres d’exportation de vins pour le premier semestre 2015, des données encourageantes. Le marché du vin reste porteur, ...

shanghai skyline and huangpu

Chine : fin du contentieux sur les importations de vins européens

Un « accord à l’amiable », qui ouvre la voie à l’amplification des échanges commerciaux vient d’être passé entre la France et la Chine, respectivement premier producteur et consommateur de ...

marché vins effervescents

Marché des vins effervescents : les 6 grandes tendances du moment

L’équipe d’ingénieurs conseil d’Agrex Consulting a publié ses données 2014 sur la production de vins effervescents. 6 grandes tendances se dégagent sur ce marché dynamique et en forte croissance.