Le bon verre pour y boire plus clair

Tables de verres de vin et vaisselle« Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse ? » Et bien non ! A bon vin, bon verre et le contenant a autant d’importance que le contenu.
Tout d’abord choisissez un verre qui soit le plus fin possible, en cristal idéalement sauf si vous craignez la casse (le lavage à la main, recommandé, augmente d’autant ce risque).
La marque Chef&Sommelier (Arc International, ex Mikasa) propose des verres en Kwarx, les « Open Up » réputés incassables … Plus le buvant est fin et bien dessiné, plus le vin sera sublimé. Pour la couleur, préférez la transparence à l’opacité, amusante toutefois pour des dégustations « piège » entre blancs, rosés et rouges que l’on peut parfois confondre. Quant à la forme, optez pour un calice large (surtout si les vins ont besoin de d’ouvrir, les grenaches par exemple, qui ont tendance à paraître fermés) et un pied long pour mieux le tenir sans réchauffer le buvant. Exception : les verres O de Riedel, sans pied, sont une très belle réalisation. Testez-les !

Les plus férus d’entre vous pourront ensuite aller jusqu’à s’équiper de séries de verres pour chaque type de vin (bordeaux, bourgognes, vins d’Alsace, chiantis, riojas, champagne etc.) et même pour chaque cépage. Riedel, le leader du verre œnologique (marques Spigelau et Riedel), propose une ligne de verres époustouflante et décline ses gammes selon ce principe, poussant ainsi jusqu’à l’extrême l’association parfaite.
Verres de rouge sur une table en bois
Georg Riedel a imaginé et créé sa gamme selon le principe suivant : le verre modifie de façon significative la perception olfactive et gustative du vin. Certains éléments aromatiques peuvent ainsi être altérés par la forme et l’ouverture du verre. Il faut donc adapter le verre au cépage, selon son acidité naturelle, sa puissance, son potentiel aromatique. Les « sommeliers » sont un must en la matière, des verres soufflés bouche, fabriqués en Autriche en pièces uniques. Mais la gamme Vinum, mécanique, est également très performante.
Plus d’infos sur www.riedel.com

Autres bonnes références : l’Atelier du Vin et Schott Zwiesel notamment les gammes Enoteca ou Grace de Zwiesel.

Enfin Peugeot-Saveurs développe les « Impitoyables ». Les N°1 par exemple, pour les rouges jeunes et les rosés, ont une forme angulaire qui ménage une importante surface d’oxygénation, accélérant ainsi la circulation des arômes ; l’angle vif au tiers de la hauteur développe tout particulièrement les arômes jeunes.

En savoir plus sur la dégustation du vin.
Recherchez un vin en vente actuellement sur iDealwine.

Tags:

  • Voir les commentaires (1)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Quels accords avec la cuisine asiatique ?

Profitons de la présence d’une forte délégation d’iDealwine à Hong Kong pour donner quelques pistes d’accords mets et vins avec les principales familles de la cuisine asiatique, même en nous ...

Dégustation : une verticale de Château de Fargues en présence d’Alexandre de Lur-Saluces

  Une dégustation des vins de château de Fargues se déroulera le samedi 22 avril 2017 à Toulouse, en présence ...

Recette de la semaine – Escabèche de rougets

Encore une petite escapade estivale autour de la Méditerranée avec cette recette qu’on peut appliquer également à des sardines. A accompagner d’un blanc sudiste ou d’un rosé de la même ...