L’appellation Cornas de nouveau au sommet des enchères le 15 novembre dernier

L’appellation Cornas s’est une fois de plus trouvée au centre de toutes les attentions ces derniers jours, un flacon millésimé 1988 et Marcel Juge atteignant 572€ lors des enchères du 15 novembre. Zoom sur les signatures qui font le buzz actuellement.

La vallée du Rhône est décidément une région à suivre de près. Au nord, les appellations Hermitage et Côte-Rôtie offrent d’immenses vins rouges de longue garde, mais aussi des pépites dans les zones de production qui les entourent. C’est ainsi que Cornas n’en finit pas de voir sa cote grimper. Cette appellation qui connait un superbe élan depuis le début des années 1980 suscite un appétit grandissant auprès des amateurs de syrah, un peu partout dans le monde. Nous l’avions déjà signalé à plusieurs reprises depuis 2015, mais les enchères qui se sont achevées en ligne le 15 novembre sur la plateforme d’iDealwine en ont apporté une nouvelle – et magistrale – illustration. Il faut dire que, au sein de cette appellation, plusieurs lots introuvables étaient offerts à la vente. Prenez par exemple un cornas 1988, signé Marcel Juge, voilà une bouteille que l’on ne croise que très occasionnellement sur iDealwine ! Ce viticulteur officiellement à la retraite ne vinifie plus qu’une toute petite production, les bouteilles à son nom sont donc de véritables collectors. Un professionnel du Royaume-Uni l’a finalement remportée au terme d’une bagarre d’enchères qui a propulsé le flacon à 572€ (+172%). Dans le millésime 2000 ce vins du même domaine a été adjugé 280€ (+33%).

Autre rareté, le cornas de Noël Verset, autre grand nom de l’appellation, à la retraite depuis 2000 (il avait commencé à vinifier à l’âge de 12 ans, en… 1931 !) et récemment décédé. Son 1990 a atteint 535€ (+47%) le 15 novembre. De belles enchères ont également été enregistrées sur les cornas du domaine Auguste Clape : le 1989 a pris la directement des Etats-Unis contre 268€ (+9%), tandis que le 2010 atteignait 256€ (+7%). Enfin, le domaine Thierry Allemand s’est lui aussi distingué avec sa cuvée Reynard – l’un des meilleurs climats de l’appellation – qui dans le millésime 2005 a vu sa cote grimper de 71% pour s’établir à 192€, tandis que le 2009, vendu 182€ s’affichait en hausse de 26%. Rappelons que Noël Verset avait précisément cédé certaines parcelles de son précieux domaine à Thierry Allemand et au domaine Clape… A suivre, donc, l’histoire n’est sans doute pas terminée pour les grands noms de cette appellation. Mais aussi pour d’autres avoisinantes, à l’instar de Saint-Joseph, où certains domaines commencent à voir leurs cours décoller eux aussi.

Accédez aux rapports d’iDealwine sur les ventes aux enchères de vins.

En savoir plus sur l’investissement dans le vin

Recherchez le prix d’un vin

Consultez les ventes de vin

A lire également dans le Blog iDealwine :

Enchères : Cornas, une valeur montante

Nos 5 conseils pour « investir » dans le vin

PALMARES : le TOP 20 des vins du Rhône

 

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

La vente on-line est en ligne

2300 lots, livrés aux enchères jusqu’au jeudi 14 mai. Réparties sur sept catalogues, la vente on-line couvre les grands millésimes ...

Champagne-Jacquesson

Une visite en Champagne chez Jacquesson

La maison Jacquesson est l'une des plus belles signatures champenoises actuelles. Découvrez là, comme si vous y étiez !

Tout savoir sur les rosés

Le rosé, c’est le vin roi de l’été pour accompagner des repas frais et pleins de saveurs inhabituelles, en famille ou entre amis. Mais comment élabore-t-on ce vin qui est ...