Indétrônable, incontournable : le Special cuvée de Bollinger

20-bd-ml-de-lattreAvant d’être un grand Champagne, Bollinger est d’abord un grand vin ». Le décor est posé, l’ambition certaine mais la dégustation est sans appel : pas de doute, l’excellence est au rendez-vous chez Bollinger, et qui plus est avec une régularité déconcertante.

Dernière preuve en date, s’il en fallait : la nouvelle née des cuvées (un événement rare chez Bollinger), le Bollinger rosé, a une fois de plus confirmé le talent de Mathieu Kaufman, l’actuel chef de cave, de ses prédécesseurs et de toute l’équipe de la maison. Car il y a un esprit Bollinger. Dans les vins certes, mais aussi à Aÿ. L’implication et le sérieux des personnes œuvrant à la conception de ces grands vins concourent étroitement à leur réussite. Bollinger est aussi l’une des rares maisons champenoises à être encore familiale, ce qui certainement favorise cette ambiance chaleureuse, presque intimiste ; elle dispose d’un vignoble de 163 hectares situé, pour plus de 80%, dans les grands et premiers crus, et fournissant plus de 60% de ses besoins en raisins. Une gageure car les maisons se targuant d’un tel taux d’auto-approvisionnement se comptent sur les doigts d’une main. Particularité tout à fait spécifique à la maison : une partie des vins de réserve fermentés sous bois est ensuite conservée en magnums, bouchés liège, pendant 5 à 12 ans avant d’être incorporés dans l’assemblage. Enfin, du côté de la direction, Ghislain de Mongolfier a transmis le flambeau en septembre 2007 à Jérôme Philipon qui s’ancre dans le sillage de son aîné tout en imprimant son style. Le témoin est bien passé, nul doute que la marque ne continue de briller dans le ciel étoilé de Champagne.

70« Il n’y a pas plus Bollinger que Special Cuvée »

Non millésimé et produit chaque année, le Special cuvée de Bollinger est un modèle du genre, une tension maximale dans un corps puissant et savoureux. Quel beau Champagne vraiment ! De ceux qui marchent sur un fil sans jamais pencher, survolant l’horizon sans jamais se soucier du vide. Un exercice périlleux où la vinosité le dispute à l’élégance, le spirituel à la force. « Il n’y a pas plus Bollinger que Special Cuvée » nous dit-on, qui s’exprime à travers toute la puissance et la finesse des meilleurs pinots noirs de la Montagne de Reims alliées à la délicate fraîcheur des chardonnays et au fruité des meuniers. L’excellence Bollinger ? Un champagne faiblement dosé, élaboré en majorité à base de vins de réserve fermentés en fûts de chêne anciens ou en petites cuves inox, et mûri trois ans en cave. On adore !

Bollinger Special Cuvée : 34.50€ au lieu de 41€ (-16%)

Dernières bouteilles disponibles !

=> Vite, je commande

Bollinger Special Cuvée : ce qu’en dit la presse

18/20 GaultMillau
« Special Cuvée a déjà un très beau niveau avec une matière riche et même une certaine trame que les bulles crémeuses enveloppent ».

17,5/20 Bettane&Desseauve
« Grand raffinement et belle vigueur : parfait brut non millésimé, d’une droiture apéritive sans faille ».

16/20 Guide RVF des meilleurs vins de France
« Le champagne brut non millésimé, sur lequel on juge une maison, baptisé ici Special Cuvée, est de loin le meilleur de sa catégorie. Réalisé avec une proportion importante de vins de réserve (des champagnes âgés de quatre, cinq, voire six ans et vieillis uniquement en magnum), le vin est ferme mais épanoui, à la palette aromatique fine et riche. Grâce à un dosage discret, il démontre une fraîcheur parfaite. » « Le Special Cuvée offre toujours un équilibre passionnant entre le volume et la tension, la maturité poussée et l’appétence conservée, l’ouverture et la retenue. L’aboutissement d’un travail de longue haleine. » (édition Guide 2009) « Renouvelons nos éloges concernant le premier champagne de la gamme, le Special Cuvée, si complet pour un brut, plein et lié, totalement dans le style de la maison ». (édition Guide 2010)

59La maison Bollinger vu par les dégustateurs

Guide RVF des meilleurs vins de France 2010 (***)
« Cette maison de haute qualité, encore familiale, produit des champagnes d’un style vineux avec une base majoritaire de pinot noir vinifié en fûts. De grands vins capables de défier les années avec sérénité et de s’imposer tant en apéritif qu’en cours de repas. L’important vignoble du domaine, qui couvre 70% de ses besoins en raisins, doublé d’un cahier des charges de production draconien, expliquent la haute régularité et l’intensité de la gamme. Le champagne brut non millésimé, sur lequel on juge une maison, baptisé ici Special Cuvée, est de loin le meilleur de sa catégorie. Réalisé avec une proportion importante de vins de réserve (des champagnes âgés de quatre, cinq, voire six ans et vieillis uniquement en magnum), le vin est ferme mais épanoui, à la palette aromatique fine et riche. Grâce à un dosage discret, il démontre une fraîcheur parfaite. Les autres composantes de la gamme font vivre les millésimes champenois avec une exigence et une variété inouïes (les 1998, 2001 et 2006 ne sont pas millésimés). Rappelons que la rare cuvée RD signifie « récemment dégorgé », c’est-à-dire que le vin vieillit environ dix ans en cave, sur ses lies, sous bouchon de liège, et n’est dégorgé qu’à la veille de sa commercialisation afin de conserver une fraîcheur intégrale. Bollinger est également propriétaire du champagne Ayala, des maisons de négoce Chanson en Bourgogne et Langlois-Château à Saumur. »

Guide GaultMillau 2010 (4/4)
« Jeune vendeur allemand, Joseph Bollinger avait été engagé en 1829 par Emmanuel de Villermont dont il épousa la fille en 1837 avant d’en hériter du vignoble trois ans plus tard. Près de deux siècles plus tard, la maison est toujours entre les mains de la famille qui maintient tradition et exigence de qualité. Une des forces de Bollinger est de pouvoir couvrir 70% de ses besoins en raisins. »

Guide Bettane et Desseauve 2010 (5/5)
« Cette maison d’Aÿ est demeurée familiale et constitue certainement pour beaucoup d’amateurs l’illustration la plus exemplaire du champagne de puristes. Bollinger réalise des champagnes extrêmement vineux, droits, profonds. Pour autant, cette vinosité n’exclut pas, bien au contraire, la plus extrême finesse ! Toutes les cuvées, y compris le brut non millésimé Spécial Cuvée, bénéficient avant leur commercialisation d’une lente maturation dans les caves de la maison. Le R.D. est un champagne parvenu à pleine maturité dans les caves de la maison, et dégorgé (c’est-à-dire débarrassé de ses lies) juste avant la commercialisation, pour préserver au maximum la fraîcheur du vin. Le Grande Année est un champagne vintage de haute volée, généralement au sommet du millésime concerné. »

(Guide 2009) « S’appuyant sur un important et remarquable vignoble maison, et sur une politique d’approvisionnement très rigoureuse, vinifiant ses vins tranquilles en fûts, toujours marqués par l’éclat aromatique et la fraîcheur de grandes origines de pinot noir. Aussi, malgré l’impressionnante intensité des vins, aucune cuvée n’apparaît jamais abrupte ou dure, mais toutes témoignent au contraire d’un grand raffinement de saveur. Ceux qui ne connaissent pas encore l’univers Bollinger devraient commencer par s’intéresser au quasi parfait Spécial Cuvée, à la fois très accessible et sans concession. Dans cette gamme où tout respire le luxe, les cuvées dites de prestige demeurent dans la droite ligne du Spécial Cuvée, témoignant des mêmes qualités de droiture, de pureté, de profondeur et de race. »

A découvrir également :
Bollinger Grande Année 2000 : 79€ au lieu de 89€ (-10€)
Accédez à l’offre iDéale en cours sur les champagnes.

Tags:

  • Voir les commentaires (1)

  • Philippe MARGOT

    J’aime raconter cette histoire véridique au sujet de Bollinger :
    « Les amateurs connaissent ce champagne « récemment dégorgé » qui reste donc sur ses lies jusqu’au moment de la préparation à l’expédition et qui développe une maturité exceptionnelle.

    Lors d’une visite privée chez Bollinger, notre guide nous mentionna qu’un groupe d’américain aurait pu se joindre à nous.
    Nous avons répondu que nous n’y voyions pas d’inconvénient et que la visite pouvait même être conduite en anglais. Ceci nous a valu des signes amicaux de la part des américains.
    La guide en cours de visite donna tous les détails sur l’élaboration du RD (are-dii) signifiant « récemment dégorgé » (dernière phase de la mise en bouteilles définitive), en précisant par ailleurs que le RD a toujours été très prisé à la cour de la reine d’Angleterre. C’était justement à l’époque où les enfants de la reine se faisaient remarquer pour leurs infidélités.

    À ce moment-là, un américain du groupe fait remarquer : « RD, it also means « recently divorced », ce qui nous a fait tous bien rire !
    (cette abréviation peut aussi signifier « récemment divorcé !) – N.B. : C’était justement l’époque de nombreux troubles familiaux à la Cour d’Angleterre…

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Domaine Luneau-Papin | Du courage et de l’humour, deux qualités indispensables dans le Muscadet 

Découvrez le domaine Luneau-Papin, véritable institution locale, qui travaille le melon de bourgogne sous toutes ses coutures avec une dizaine de cuvées parcellaires.

Maillard père & fils | Entre héritage et transmission en Côte de Beaune

« A seulement 13 ans, mon fils Jules m’a convaincu de replanter cette vigne de Beaune en chardonnay et non en pinot noir, comme l’avait fait autrefois son grand-père. »

Richebourg : somptueux, tout simplement

Le vignoble de Richebourg, l’une des pépites de Vosne-Romanée, a fait dire de Camille Rodier (l’un des fondateurs de la ...