Domaine Combier : une référence incontournable à Crozes-Hermitage

Portrait Combier

Pionnier du bio à Crozes-Hermitage, le domaine Combier est aujourd’hui au sommet de son appellation en compagnie d’Alain Graillot. Clos des Grives est depuis longtemps une des cuvées majeures du nord du Rhône.

Alors qu’ils possèdent quelques hectares qui produisent un vin qui se vend mal, les parents de Laurent Combier font dans les années cinquante le choix de l’arboriculture, apportant leurs raisins à la cave coopérative voisine de Tain mais se consacrant avant tout à leurs vergers. Ils possèdent alors 5 hectares de vignes, dont une parcelle plantée en 1952, le futur Clos des Grives, et 15 hectares de pêchers et d’abricotiers. Le père de Laurent, victime d’allergies avec les produits de traitement, devient un pionnier du bio dès les années 1970. Le domaine passera entièrement en bio en 1980. En 1989, nouveau tournant. Les parents de Laurent quittent la coopérative et reprennent à leur compte les 5 hectares de vignoble. Le domaine s’agrandit peu à peu à 15 hectares, jusqu’à 25 hectares aujourd’hui (essentiellement sur Crozes, un petit peu sur Saint-Joseph). L’arrivée de Laurent sur l’exploitation en 1990 marque une nouvelle étape. Il se dote d’une nouvelle cave et fait le choix de quitter la coopérative. Aujourd’hui le domaine est arrivé à un sommet : en pointe sur la culture bio et le travail des sols, maîtrise des élevages sans excès, préservation de la fraicheur et du fruit dans l’ensemble des cuvées, difficile de faire mieux à Crozes-Hermitage !

Ce qu’en disent les guides

Le Guide des meilleurs vins de France RVF 2015 (2*/3)

Laurent Combier, homme de ciel (fin aviateur) et de terre, réalise, sur le domaine familial qu’il a fait prospérer, des syrahs d’une grande finesse  et régularité. Le niveau qualitatif n’a cessé de progresser en parallèle d’une compréhension ajustée de son vignoble (en bio depuis 1980) sur le plateau argilo-calcaire avec galets roulés de Pont-d’Isère. Sans posséder des terroirs historiques, il a su révéler – comme son voisin Alain Graillot – le potentiel des crozes-hermitage, Son aptitude au vieillissement s’avère remarquable (15 ans) dans les grands millésimes. Tous les vins, y compris les blancs sont désormais de haute volée.

16/20 Crozes-Hermitage Clos des Grives 2012

15,5/20 Crozes-Hermitage 2011

15,5/20 Saint-Joseph Cap Nord 2011

15/20 Saint-Joseph 2012

15/20 Saint-Joseph 2011

Le Guide Bettane & Desseauve des Vins de France (3*/5)

Conséquence du succès des vins de Laurent Combier, il est préférable de s’adresser chez les cavistes et bars à vins pour les savourer. Mais ce serait dommage de passer à côté, tant des entrées de gamme vinifiées sur le fruit que de la très régulière cuvée du Clos des Grives, dans les deux couleurs.

16/20 Crozes-Hermitage Clos des Grives 2012 + Coup de cœur

15,5/20 Crozes-Hermitage Blanc 2012

14/20 Saint-Joseph 2012

Accédez aux vins du domaine Combier  actuellement en vente. 

Consultez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également dans le Blog iDealwine :

Vente à prix fixe : spéciale vallée du Rhône, le nouvel Eldorado des amateurs

Michel Chapoutier élu président d’Inter-Rhône pour les trois prochaines années

Domaine Alain Graillot, une belle signature en Rhône Nord

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Belles enchères : les meursaults 1er cru Perrières ont la cote

Lors des dernières ventes aux enchères on-line sur iDealwine.com qui se sont clôturées le 14 juin, de nombreux meursaults 1er cru Les Perrières issus des plus beaux domaines étaient proposés. ...

Faiveley - Dupont Tisserandot 2

Les domaines Faiveley et Dupont-Tisserandot se rapprochent

C’est un investissement qui fait la une en Bourgogne. Le domaine Faiveley gagne 20 hectares en côte de Nuits en s’associant à un autre nom reconnu, le domaine Dupont-Tisserandot, après ...

La France retrouve sa place de premier producteur mondial de vin

Le millésime 2014 permet à l’hexagone de retrouver la plus haute marche du podium après deux années passées à la seconde place du classement juste derrière l’Italie qui descend d’un ...