Condrieu : les blanc magiques de Christine Vernay

zoom Vernay

Depuis plus de quinze ans, Christine Vernay produit à la suite de son père sur l’appellation Condrieu, au domaine Georges Vernay, de très grands vins blancs qui figurent parmi les plus illustres de France. « Lorsque je crée un vin, je ne recherche pas à impressionner. Un grand vin doit émerveiller. » Cette très belle phrase de Christine Vernay, à la tête du domaine familial depuis 1997, résume parfaitement la philosophie de ce producteur mondialement connu pour son style fait de finesse, élégance et harmonie.

Dès 1940, Francis Vernay, précurseur et passionné de la vigne, crée la cuvée qui deviendra mythique, le Coteau de Vernon. Même s’il n’en vivait pas à cette époque, Francis Vernay cherchait déjà à produire un vin qui brillait par son élégance.

En 1953, son fils Georges développe le domaine et crée la prestigieuse cuvée « Les Chaillées de l’Enfer » Georges Vernay sera surtout reconnu comme le sauveur de l’appellation Condrieu qui, à cette époque, avait pratiquement disparu. Son action, à la tête du syndicat des vins de Condrieu pendant trente ans, sera déterminante.

Depuis 1997, Christine, petite fille de Francis, assure la continuité qualitative du domaine et développe également une large gamme de vins rouges dans l’appellation Côte Rôtie.

Aujourd’hui, le domaine s’étend sur 16 hectares :
– 7 hectares dans l’appellation Condrieu

– 3 hectares de Côte-Rotie

– 1,5 hectare de Saint Joseph

– 5 hectares en Vin de Pays Syrah et Viognier.

Les vins blancs proviennent exclusivement du cépage viognier, caractérisé par ses arômes d’abricot, de pêche blanche et de violette.

Le vignoble, très accidenté, rend toute mécanisation impossible. Les vignes sont entretenues manuellement sans utilisation de désherbant ni d’insecticides.

Les raisins sont évidemment récoltés à la main. Ils arrivent à la cave en caissettes et un deuxième tri à la cave complète celui, sévère, effectué à la vigne. Selon les années, les raisins blancs peuvent être égrappés ou non, subir des macérations pelliculaires ou être pressés directement. Après passage dans les pressoirs pneumatiques, les jus sont débourbés, puis fermentés pour partie en foudres pour les Terrasses de l’Empire, en barriques pour les autres cuvées.

Concernant l’élevage, les vins blancs, qui n’ont vu que les foudres ou la cuve, restent sur leurs lies parfois remises en suspension. Le soutirage a lieu en janvier, le vin se repose jusqu’à la mise au mois de mai en cuve inox, avec un passage stabilisant au froid. Les vins élevés en barrique restent sur leurs lies et  sont régulièrement bâtonnés jusqu’au printemps et restent en élevage pendant douze mois, la mise ayant lieu en fin d’année.

Accédez à notre vente privée Rhône nord

Coteau de Vernon - Vernay

Consultez les ventes de vin sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

tendance de marché vin consommation mondiale

Les exportations de vins et spiritueux en hausse au premier trimestre 2015

Le ministère de l’Agriculture vient de publier les dernières statistiques sur les exportations de vins et spiritueux français pour le premier trimestre 2015, et ces chiffres sont plutôt bons : ...

Jeff Koons illustre l’étiquette du millésime 2010 de Mouton Rothschild

Comme chaque année depuis 1945, un artiste de renom est chargé d’illustrer l’étiquette de Mouton Rotshchild. Pour le millésime 2010 ce sera le sculpteur américain Jeff Koons. Avec son style ...

Pomerol : le Château Beauregard change de mains

Le Château Beauregard, un des grands noms de Pomerol, est désormais la propriété des familles Moulin (Galeries Lafayette) et Cathiard (Smith-Haut-Lafitte).