Chablis : que faire contre les menaces de gel et de grêle ?

Gel à ChablisChablis est une des appellations les plus septentrionales de France. A ce titre, c’est une des plus exposées au problème du gel au printemps et de la grêle entre mai et septembre. Mais les chablisiens ont trouvé quelques parades !

 

Cette année, si les habitants du nord de la France n’ont pas trop apprécié cet hiver qui n’en finissait pas, les vignerons de Chablis ont pour leur part plutôt bien dormi ces dernières semaines. En effet, le froid persistant a retardé l’éclosion des bourgeons de la vigne et s’ils sortent dans les jours à venir avec la chaleur enfin arrivée, il y a peu de chance qu’un gel important vienne maintenant griller la végétation à peine éclose.

Mais le gel reste tout de même chaque année au centre des craintes des producteurs de Chablis. Cela fait même tellement partie de leur culture qu’ils ont mis au point des techniques plus ou moins “bricolées” pour tenter de combattre ce fléau.

Les premiers systèmes de protection ont été mis en place dans les années soixante ce qui a permis le développement du vignoble chablisien. En effet, avant cela, il n’était pas rare qu’une récolte soit détruite tous les deux ou trois ans. Les gelées de printemps sévissent en avril et mai période à laquelle la végétation apparaît et la température peut encore être négative. Deux systèmes de protection des vignes ont longtemps cohabité.

Gel chaufferette ChablisLe premier consiste en un système produisant de la chaleur en plein air. On allume des bougies de paraffine ou des chaufferettes au fuel pulvérisé. La densité des installations dépend de leur efficacité. Il faut donc davantage de bougies que de chaufferettes par hectare. Ces installations dégagent de la chaleur au niveau des pieds de vigne et les protègent des gelées.

Le second système fait appel à des pulvérisations d’eau. Au moment des gelées, de l’eau est pulvérisée sur la vigne. Des cocons de glace se forment autour des jeunes feuilles et des bourgeons, les protégeant ainsi du froid.

Chaque système présente des avantages et des inconvénients en terme d’efficacité, de coût et de la main d’œuvre nécessaire pour mettre en place le système, le faire fonctionner, et l’entretenir. Les systèmes de protection n’étaient pas utilisés chaque année, cela dépendait de la météo et de l’état d’avancement de la végétation (plus la vigne est poussée, plus elle est fragile). Aujourd’hui, les gelées sont de moins en moins fréquentes, sans doute à cause du réchauffement climatique. Chablis utilise de moins en moins depuis plusieurs années la protection par chauffage, trop gourmande en énergies fossiles. Les systèmes d’aspersion sont par contre toujours en place mais sont de moins en moins souvent mis en route.

En réalité, la vraie menace aujourd’hui vient plus de la grêle, de plus en plus fréquente, et qui peut être terriblement dévastatrice sur certaines parcelles. Mais dans ce cas il n’y a malheureusement pas grand chose à faire en matière de prévention.

Souce : site Internet du domaine Bernard Defaix.

Accéder à notre Vente Privée Chablis

 

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Au Château Léoube, on voit la vie en rosé

Un domaine viticole d’exception dans le Var entre ciel, terre et mer. Une vraie carte postale provençale qui produit de très bons rosés extrêmement bien vinifiés et un rouge qui ...

Un nouveau classement pour les Crus Bourgeois 2010 : 260 châteaux sélectionnés

Le classement des crus bourgeois est désormais révisé chaque année depuis 2010 (la première édition portait sur le millésime 2008). Ce classement, ou plutôt agrément, est réalisé deux ans après ...

Printemps 2021 | Etat des lieux et témoignages du gel dans les vignobles

En début du mois d’avril 2021, le gel a dévasté la plupart des vignobles français. Etat des lieux à travers le témoignage de nos domaines partenaires.

Partage(s)