A la découverte des vins argentins

mendoza montagnes vignoble argentin

Le lundi 18 avril se déroulait la Journée Mondiale du Malbec Argentin. Un bel évènement organisé au sein de l’Ambassade d’Argentine à Paris, et l’occasion de découvrir un vignoble aussi varié que prometteur.

Alors que la ville de Mendoza accueille en ce moment le Concours du Meilleur Sommelier du Monde, nous sommes partis à la découverte du vignoble argentin… depuis Paris. Nous avions rendez-vous rue Cimarosa au cœur du 16ème arrondissement dans les salons de l’Ambassade, autour d’une quinzaine d’exposants.

A l’écoute des noms, on mesure le poids des étrangers venus investir dans le vin en Argentine, qu’ils soient français, espagnols, grecs, américains… Pour autant, l’Argentine n’en est pas moins un pays de longue tradition viticole.

Les premières vignes ont été plantées à la fin du 16ème siècle par des colons espagnols. C’est au 19ème siècle que le vignoble prend son essor, grâce à la plantation du cépage malbec dont le français Michel Aimé Pouget viendra vanter les mérites. L’Argentine ne fait donc pas partie, à proprement parler, du « Nouveau Monde ». Simplement ses vins, longtemps destinés au marché local, gagnent depuis les années 2000 de nombreuses parts de marché à l’export.

Aujourd’hui le vignoble argentin s’étend sur plus de 220 000 ha de vignes, et est devenu le 5ème producteur de vin au monde. Il se décompose en trois grandes régions :

  • Le Centre-Ouest, dominé par la province de Mendoza (70% de la production nationale) et celle de San Juan
  • Le Nord-Ouest : provinces de la Rioja, Catamarca, Salta, Jujuy
  • Le Sud : provinces de Rio Negro, la Pampa et Neuquén, aux portes de la Patagonie

Le vignoble argentin ne connaît pas, ou très peu, d’ « effet millésime ». Il n’est pas soumis aux mêmes aléas climatiques que des régions comme Bordeaux : le climat de Mendoza, désertique et très ensoleillé, apporte une chaleur régulière. La régulation s’effectue en revanche par l’altitude : situé dans la cordillère des Andes, le vignoble de Mendoza varie entre 800 et 1200 mètres d’altitude. Prendre de la hauteur permet de gagner en fraîcheur, contrebalançant ainsi le climat sec et aride de la région.

Le tour d’horizon commence avec l’importateur South World Wines, qui nous fait goûter la diversité de sa gamme. Première découverte : les Bodegas O. Fournier, jeune groupe espagnol ambitieux venu investir à Mendoza. Son Urban Uco 2014 (100% malbec) offre une belle fraîcheur, avec des notes surprenantes, presque végétales. Les cuvées « Beta Crux » et « Alpha Crux » présentent déjà plus de structure et de concentration : le millésime 2014 est encore un peu jeune par rapport au 2010 dont les tanins sont déjà bien arrondis. Deuxième belle découverte : un Cheval des Andes 2011, issu de la « joint-venture » entre le cru classé Cheval Blanc (Saint-Emilion) et le domaine argentin Terrazas de los Andes. C’est un assemblage de malbec (70%) de cabernet sauvignon (20%) et de petit verdot (10%), qui allie structure et élégance à l’image d’un grand cru bordelais.

Autre coup de cœur : le domaine El Porvenir de Cafayate, bel ambassadeur de la région de Salta. Située au Nord du pays, non loin de la frontière avec le Chili et la Bolivie, elle est réputée plus fraîche.  De beaux vins blancs y sont produits à partir du cépage Torrontes. Le domaine El Porvenir de Cafayate est situé à plus de 3000 mètres d’altitude – des chiffres qui font tourner la tête quand on les compare au vignoble français…  Cette bodega donne des vins rouges tendus, très juteux, ainsi qu’une cuvée de vendanges tardives (similaire au rivesaltes) non dénuée de fraîcheur. Un vrai délice.

piedra-negra

De manière générale, il était intéressant de percevoir combien l’Argentine est également susceptible de produire des vins fins et souples en bouche, à l’image du jeune malbec 2015 de la Bodega Piedra Negra, propriété des domaines François Lurton. Les vins de la Bodegas del Fin del Mundo, située à Neuquén (Patagonie), se sont aussi fait remarquer par leur finesse, due à un élevage en cuve et à un climat moins aride qu’à Mendoza.

A noter que de nombreux domaines surprenaient par leur dimension : 200 hectares pour Bodega Piedra Negra, 265 pour le domaine Jean Bousquet… et 870 pour la Bodegas del Fin del Mundo. Des superficies proportionnelles à la taille du pays 🙂 .

Une masterclass « Vins bios et biodynamiques » :

vins-bio argentine

Nous avions ensuite rendez-vous avec Guillaume Bousquet (Domaine Jean Bousquet, Mendoza) et Georgios Loannidis (Oenos, qui commercialise les vins de Bodegas Krontiras). Tous deux ont parlé de leur engagement « bio », avec au programme :

  • La cuvée « Gaia » 2013 pour le domaine Bousquet, assemblage de plusieurs cépages : le malbec qui apporte le côté riche et fruité, le cabernet sauvignon pour la structure, et la syrah qui vient donner une belle tension, un côté épicé et frais. Le vin est traditionnellement élevé en barriques de chêne français, pendant 8 à 10 mois.
  • Le « Fresh Malbec » 2014 de Bodegas Krontiras, très digeste grâce à un beau fruit. Il est élevé en cuve inox à base de jeunes vignes. Le domaine est certifié en biodynamie par Demeter depuis 2012.

Guillaume Bousquet cite son père pour qui « une bouteille se fait à 80% dans la vigne ». La viticulture biologique était pour lui une évidence. En Argentine, il a la chance de travailler des terres éloignées de la pollution des villes, sur un climat aride où très peu de maladies se développent. Là-bas, tout incite à travailler en bio, selon lui ; et pourtant, rares sont les domaines qui suivent le mouvement… A la cave, on retrouve la même attention : pas de filtration, très peu de sulfitage, et une vinification en levures indigènes pour préserver la pureté aromatique.

L’après-midi s’achève par une intervention passionnée de Laurent Dassault, ancien membre du projet de Michel Rolland « Clos de los Siete » et aujourd’hui propriétaire du domaine Flechas de los Andes avec Benjamin de Rothschild. Puis les musiciens font leur entrée, et la soirée se conclut sur des airs de tango… autour d’un verre de « Gran Malbec » de Flechas de los Andes, obviamente.

dassault argentine

tango

Consultez les vins argentins actuellement en vente

Consultez tous les vins étrangers en vente sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également dans le Blog iDealwine :

Combien valent ces grands vins étrangers que l’on commence à voir dans les ventes aux enchères françaises ?

Les exportations de vin argentin enregistrent une belle croissance

Le Clos de Los Siete fête ses 10 ans !

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Recette de la semaine : les pâtes au poulet et au citron

Voici une recette italienne basique mais extrêmement savoureuse. Le jus et le zeste de citron apportent une vraie énergie et beaucoup de peps à ce plat qui appelle donc des ...

Un Château Margaux blanc pour 2015 ?

Château Margaux envisage de produire un vin blanc sous le nom « Château Margaux » et non plus comme c’est le cas actuellement, sous le nom de Pavillon Blanc du ...

Sélection de Champagne iDealwine : la RVF re-note 3 cuvées à la hausse !

Une consécration pour Bollinger, Jacquesson, Deutz ! Trois cuvées sélectionnées par iDealwine dans le cadre de l’offre Champagne de fin ...