Zoom sur le château Haut-Bergey, notre coup de cœur en Pessac-Léognan

Haut BergeyCe domaine non classé de Pessac-Léognan, mériterait pourtant à bien des égards de figurer sur le classement des vins de Graves si celui-ci était actualisé ! En blancs comme en rouges, ce domaine en conversion à la biodynamie produit de beaux vins de terroir, avec une personnalité marquée.

Comme nous vous l’avions dit après notre dégustation des Bordeaux 2013, nous étions totalement tombés sous le charme des vins du château Haut-Bergey. C’est donc avec beaucoup de fierté que sommes aujourd’hui en mesure de vous les proposer en achat direct, en espérant qu’ils vous plairont autant qu’à nous ! En attendant, voici un petit aperçu de cette belle propriété de Pessac-Léognan.

Les origines du château Haut-Bergey remontent au XVème siècle, lorsque le seigneur de la Louvière et le seigneur d’Olivier procédèrent à des remembrements de terres, créant ainsi « La maison Noble de Pontey », aujourd’hui château Haut-Bergey. Plus tard, en 1700, Jean-François de Cresse, conseiller au parlement de Bordeaux acquiert la propriété qui compte alors 100 hectares. Au siècle suivant, le vignoble est abandonné et le château est reconstruit en 1850. Ce n’est qu’en 1957 que le domaine renoue avec son passé viticole. Depuis 1991 le château Haut-Bergey est la propriété de Sylviane Garcin Cathiard, sœur de Daniel Cathiard (Château Smith Haut-Lafitte). Les vignoble Garcin comprennent également le château Branon dans la même appellation, le château Barde-Haut à Saint-Emilion et le château Clos L’Eglise à Pomerol. Depuis 2007, c’est Paul Garcin, le fils de Sylviane et Gaston Garcin qui dirige le domaine, conseillé par l’œnologue Alain Raynaud.

Aujourd’hui, le vignoble s’étend sur 40 hectares à Léognan, au cœur des Graves et de la prestigieuse appellation Pessac-Léognan, sur des croupes de graves bénéficient d’une exposition sud, sud-ouest avec de faibles pentes assurant un drainage naturel. Le sous-sol est de nature argilo-calcaire, avec par endroit des crasses de fer. Les 37 hectares de rouges se répartissent à 54% en cabernet sauvignon et 46% en merlot ; sur les deux hectares de blancs se trouve une majorité de sauvignon (82%), complétée par un peu de sémillon (18%).

Sylviane Garcin Cathiard a véritablement eu un coup de cœur pour cette propriété, et n’hésita pas à réaliser d’importants investissements pour la réhabiliter. Ce vaste projet comprenait la création d’un cuvier avec cuves inox thermorégulées, d’un chai à barriques climatisé et de locaux de réception. Dans les vignes, le travail est rigoureux et sélectif. Depuis 2015, le domaine est même en conversion à l’agriculture biologique et biodynamique ; respect des rythmes lunaires et utilisation de bouse de corne font désormais partie des méthodes de travail. Il veille notamment à préserver une grande forêt tout autour du domaine afin de favoriser la biodiversité sur ses terres. L’objectif est de rompre avec la monoculture, de mettre des parcelles en jachères, d’installer des ruches … Selon l’avis des propriétaires, ces gros changements dans le mode de culture commencent déjà à se faire ressentir sur la qualité des vins dans le sens d’une plus grande finesse et de plus de complexité et de fraîcheur.

Retrouvez cuvées du château Haut-Bergey actuellement en vente :

Château Haut-Bergey 2006 :

16/20 RVF
16,5/20 bettane+desseauve

Le rouge est élevé en barriques (30% neuves) entre 16 et 18 mois. Il révèle des arômes de fruits noirs associés à des notes de boisé ; la texture est riche, le vin est clairement marqué par le terroir, il offre une belle harmonie et une finesse remarquable.

Château Haut-Bergey (blanc) 2012 / 2013

2012 : 15,5/20 bettane+desseauve
2013 : 15/20 bettane+desseauve

Le blanc est élevé en barriques (50% neuves) durant environ 12 mois. Il développe des arômes charmeurs de fruits, d’ananas et de fleurs blanches, associés à de subtiles notes de grillé et de fumé. Par une structure très équilibrée, ce vin semble présenter de bonnes dispositions à la garde.

Ce qu’en disent les guides :

* La Revue du vin de France :

Voilà vingt ans que Sylviane Garcin, sœur de Daniel Cathiard (château Smith Haut-Lafitte) s’est offert ce cru de Léognan. Immédiatement tous les crédits ont été accordés pour rénover le château, le vignoble, le cuvier et le chai. Les premiers millésimes se sont fait remarquer par leur recherche de concentration, souvent dans l’excès, et de puissance. Cependant, s’il faut reconnaître que les vins ont grandement progressé depuis la reprise, ils n’ont pas encore connu leur deuxième phase d’évolution! Si la puissance prime encore aujourd’hui, avec une certaine lourdeur et des excès d’extraction, il serait temps d’accorder une réflexion à la recherche de finesse et d’équilibre qui manquent dans les derniers millésimes ! Si cela arrive un jour, nous rendrons son étoile à Bergey.

Les vins : le second vin, l’Etoile de Bergey en rouge 2008 se présente court et étriqué en finale. Le Haut-Bergey rouge 2008 est marqué par des tanins astringents, faisant ressortir des notes végétales. Un vin qui manque vraiment de séduction à ce stade d’évolution. Le blanc apparaît lourd, construit sur son élevage en barriques, au détriment d’une recherche de finesse.

* Bettane & Desseauve – Guide 2016 – (deux étoiles) :

Le domaine : Haut-Bergey est l’un de ces crus non classés de Léognan à qui l’on a donné les moyens de faire jeu égal avec les classés. La famille Garcin, avec l’aide successive de Michel Rolland, Jean-Luc Thunevin et Alain Raynaud, l’a peu à peu transformé en propriété pilote : aujourd’hui, le blanc dépasse d’une courte tête en personnalité le rouge, qui lui, a besoin de quelques années pour s’assouplir. Depuis peu, Haut-Bergey produit également un délicieux rosé. En 1996, Sylviane Garcin achète le château Branon, 6,5 hectares complantés à parts égales entre merlot et cabernet-sauvignon, qui produisent un pessac-léognan particulièrement charmeur.

Les vins : Les rouges sont généralement bien construits et équilibrés, souvent massifs, ils doivent être attendus quelques années avant de se présenter au mieux. Les blancs, qui dépassent d’une courte tête en personnalité les rouges, sont d’une grande précision, élégants et très équilibrés, sur la fraîcheur. Le rouge 2012, tout comme le 2011, est très harmonieux, avec un grand fruit pur, une excellente minéralité, un boisé fondus, des tanins mûrs et une excellente fraîcheur. Belle garde. Le blanc 2013 est excellent, à la fois puissant et vif.

Consultez les vins du château Haut-Bergey disponibles actuellement

Tous les vins de Bordeaux en vente sur iDealwine

 

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également dans le blog d’iDealwine :

400 cuvées, beaux millésimes, coups de cœur et grands classiques de Bordeaux

Coupe des crus bourgeois : victoire du château Belle-Vue

Enchères : 600 bouteilles de la cave d’un grand amateur

Sud-Ouest : des vins à (re)découvrir !

 

 

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Palmarès enchères vins 2015 iDealwine

Palmarès des enchères 2015 sur iDealwine

Vous l’attendiez ? Voici le palmarès des bouteilles vendues aux enchères sur iDealwine au cours de l’année qui vient de s’écouler. Ce bilan est toujours très instructif et livre la ...

Drapeau espagne et bouchon

Vente à prix fixe : nos conseils pour faire le bon choix dans le catalogue spécial vins espagnols

Dans notre vente à prix fixe nous vous proposons un catalogue de plus de 700 bouteilles entièrement consacré aux vins espagnols. Si ne vous connaissez pas bien les vins de ...

Le comte von Neipperg (Canon La Gaffelière et La Mondotte) investit en Afrique du Sud

Le baron Stephan von Neipperg, propriétaire (entre autres) des châteaux Canon la Gaffelière et La Mondotte, vient d’entrer dans le capital du domaine Capaia Wines, à Philadelphia près du Cap ...

Partage(s)