Bonneau du Martray vendu au propriétaire de Screaming Eagle

bonneaudumartray

Le milliardaire américain Stanley Kroenke, propriétaire du domaine américain Screaming Eagle a fait l’acquisition de 80% des parts du domaine Bonneau du Martray. Le domaine bourguignon, installé dans le village de Pernand Vergelesses, est connu dans le monde entier pour ses deux uniques cuvées : le corton-charlemagne et le corton.

Un joyau sous pavillon américain

cortoncharlemagne1

Le domaine Bonneau du Martray en côte d’Or a déclaré par l’intermédiaire d’un communiqué datant du 5 janvier 2016 que la famille Le Bault de la Morinière a vendu 80% de ses parts du domaine au milliardaire américain Stanley Kroenke. Célèbre en Europe pour être également propriétaire du club de foot Arsenal, celui-ci n’en est pas à son coup d’essai dans l’univers du vin puisqu’il détient les domaines américain Screaming Eagle, Jonata et The Hilt. Selon Armand de Maigret, directeur des opérations viticoles de Stanley Kroenke, cet achat serait le fruit d’un « coup de foudre ».

Il faut dire que le domaine pernandais dispose d’un patrimoine à peu près unique en bourgogne : 11 hectares de vignes classées grand-cru d’un seul tenant sur la colline de Corton sur le climat Charlemagne. Le montant d’une centaine de millions d’euros est évoqué (pour l’acquisition de 80% de parts). « Vous êtes loin de la vérité » assure certains proches de la famille… Nous évoquions dans un précédent article  sur le prix de l’hectare selon les régions, le prix moyen constaté de 4,8 millions l’hectare de grand cru en Bourgogne et  jusque 11 millions l’hectare pour les plus belles parcelles…

corton

En 2014, c’est le domaine des Lambrays qui était acquis par LVMH pour un montant de 101 millions d’euros. Pour le président du Bureau interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB), Louis-Fabrice Latour. « Il y a un intérêt des investisseurs car le cours du vignoble n’a jamais été aussi haut et les taux d’intérêt bas favorisent cet intérêt grandissant ». Reconnaissons tout de même, car bien que ces transactions s’effectuent sur des valorisations spectaculaires, elles demeurent rares.

Deux siècles à la tête de la tête de ce joyau bourguignon

Avec cette transaction, c’est une page de plus de 2 siècles qui se tourne. Jean-Charles Le Bault de la Morinière a su poursuivre l’œuvre de son père qui fit tant pour ce domaine hérité de son grand-oncle dans une situation délicate. La moitié du domaine était exploité en métayage par les voisins, et la mise en bouteille à la propriété ne date que des années 1970.

En 1994, lorsqu’arrive le moment de la succession, Jean-Charles de la Morinière, qui a trois frères, habite avec femme et enfant à Paris. Il possède un cabinet d’architecte depuis une vingtaine d’année. Il décide de venir s’installer à Pernand. Lui qui n' »était pas un homme de la terre », apprend et impose sa vision du vin. Une vision, où l’homme s’efface totalement derrière le terroir. C’est pour cela que l’on retrouve que deux cuvées au domaine Bonneau du Martray. Le vin des jeunes vignes est déclassé, mais excepté cela, l’intégralité de la récolte rentre dans les deux cuvées. « Je dois être le plus fidèle témoin du terroir de Corton, je ne suis personne pour sélectionner les parcelles que je préfère » avait-il déclaré à l’auteur de ces lignes lors d’une visite passionnante début 2016. Une vision affirmée, assumée, à l’opposé d’autres géants Bourguignons qui déclassent les parcelles non souhaitées. Il en résulte des vins en blancs comme en rouges, jamais démonstratifs, loin des effets de mode, mais vieillissant avec une grâce indescriptible. Depuis 2004, le domaine est même conduit en biodynamie, les vins gagnant encore en précision.

« Lorsque j’avais vu mon grand-père arracher des vignes centenaires de pinot pour planter du chardonnay, j’avais été meurtri. Ces vignes font du grand vin (sur le climat de Charlemagne), mais lorsqu’elles seront trop vieilles, je replanterai du pinot », nous avait-il confié. En quelques mots, on comprend ici toute l’histoire de ce domaine si singulier qui produit seulement deux cuvées dont une en corton rouge sur un terroir où l’on ne retrouve plus que du blanc. Ces vins étaient prisés par les amateurs du monde entier, d’autant que les prix avaient su restés très raisonnables. Si la vente a été conclue avec M. Kroenke, on peut être certain que toutes les garanties ont été apportées pour préserver la quantité et l’âme de ces vins. S’agissant des tarifs, on peut cependant s’attendre à voir les prix des ventes au départ du domaine augmenter.

 

bonneaudumartray1

Voir les vins de Bonneau du Martray actuellement en vente sur iDealwine.

Voir tous les vins de Bourgogne actuellement en vente sur iDealwine

Voir tous les vins actuellement en vente sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également dans le Blog iDealwine :

Combien coûte un hectare de vigne ?
Les questions qui se posent après le rachat du domaine des Lambrays par LVMH
Enchères : Bordeaux reste en tête des régions présentes sur iDealwine en 2016
Les indices Winedex en hausse de 7.06% en 2016

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Primeurs 2015, les coups de cœur d’iDealwine dans le Médoc (Episode 3)

Suite de notre petite revue des primeurs bordelais : nous poursuivons notre traversée du ...

Primeurs 2013 : le verdict des grands dégustateurs

Si Robert Parker n’a pas encore publié ses notes, d’autres dégustateurs se sont d’ores ...

BRÈVES DE COMPTOIR avec Charles-Antoine Genuyt

La valeur n'attendant pas le nombre des années, Charles-Antoine Genuyt figure parmi les membres ...

Partages