Parution : Le vin, le rouge, et la Chine. Tchin-Chine !

Chine France «Je t’aime, moi non plus » est sans doute la phrase qui correspond le mieux aux relations entre Chinois et Français. Alors que de plus en plus de Chinois deviennent de fins connaisseurs et amateurs de vins français, achetant de belles bouteilles et même des domaines viticoles en France, ces achats sont bien souvent décriés en France. Alors, « buveurs d’étiquettes », effet de mode ou réel intérêt ? Laurence Lemaire essaye de  clarifier les rapports qu’entretiennent la Chine, et la France autour du vin.

Bordeaux est la capitale mondiale du vin : terroir exceptionnel, superficie du bordelais, grandes exploitations, notoriété, communication offensive, sont autant de facteurs qui lui ont permis d’avoir une place primordiale dans le monde du vin. La Chine, aux prémices de son histoire avec le vin, a découvert le vin principalement par les vins de Bordeaux, elle est donc devenue leur terre de prédilection. Sur quelques 7 400 propriétés viticoles que compte le Bordelais, plus de 70 châteaux ont été achetés par des Chinois depuis 1997.

Pour parler de ces relations complexes, l’auteur a choisi de laisser parler les acteurs principaux chinois ou bordelais : investisseurs, sociétés spécialisées dans la vente de châteaux, œnologues… C’est donc un concentré d’entretiens, de points de vue internes, saupoudré  d’explications techniques, d’accords mets-et-vins, de détails juridiques.

Un point de vue original et bien documenté sur les différences et les points communs entre les deux cultures que Laurence Lemaire résume en citant le philosophe Lin Yutang. « De tous les peuples, ceux qui ont le plus de points communs, ce sont les Français et les Chinois : sens du raffinement, goût pour les mots, la peinture, la cuisine, une vénération pour l’éducation, goût pour l’humour, l’humour pour rien, pour se faire plaisir, pour communiquer » De l’importance de vivre.

Vous pouvez trouver les premiers chapitres de ce livre, gratuitement sur un internet, et acheter le livre dans son intégralité.

Accéder à notre rubrique Parutions

A lire également dans le Blog iDealwine :

 

Le meilleur VIE de Hong Kong est une iDealwinneuse !

Et si la Chine boycottait les vins européens ?

L’investissement chinois reste minime dans le Bordelais

Explosion des ventes de Cognac en 2012 : merci la Chine !

Jacky Lorenzetti continue à miser sur les châteaux bordelais

Un architecte chinois acquiert le Château La Fleur Jonquet

Château Loudenne : un achat chinois supplémentaire à Bordeaux

L’investissement chinois reste minime dans le bordelais

Le Château Bellefont-Belcier vendu à un Chinois : une première pour un grand cru classé de Saint-Emilion

Le géant chinois de l’agroalimentaire SSCW rachète le négociant DIVA Bordeaux

Rachat du Château Barateau à Bordeaux : tchin-Chine !

Grande première : un Chinois achète des vignes en Bourgogne !

Bordeaux : des investisseurs chinois rachètent quatre domaines viticoles

L’actrice chinoise Zhao Wei investit à Saint-Emilion

Un nouveau château bordelais passe sous pavillon chinois

 

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Guide Michelin 2017 : pluie d’étoiles sur le vignoble

Le palmarès du guide Michelin 2017 a été dévoilé au début du mois de février. Plusieurs établissements exploités par des ...

araujo estate

La famille Pinault, propriétaire de Château Latour, investit dans la Napa Valley

La holding de la famille Pinault, Artémis, s’est porté acquéreur du vignoble Araujo Estates Wines, un petit domaine de très haute qualité situé dans la Napa Valley en Californie, a-t-on ...

Coup de cœur : une exclusivité iDealwine, le moulin-à-vent Domaine de Rochegrès, la dernière pépite d’Albert Bichot

Albert Bichot a réservé à iDealwine la première commercialisation de sa dernière pépite, le Domaine de Rochegrès à Moulin-à-Vent. En magnum ou en jéroboam, l’occasion d’acquérir un vin rare.