Les vignobles de condrieu et de la côte-rôtie menacés ?

cote rotie guigalCôte-Rôtie et Condrieu : ces deux vignobles célèbres sont menacés par le futur tracé de la voie ferrée permettant le contournement de la ville de Lyon. Plusieurs grands noms des milieux viticole et politique de la Vallée du Rhône font entendre leur voix pour éviter le pire.

Marcel Guigal, figure incontournable des vins de la vallée du Rhône et Christian Paly, président des vins AOC à l’INAO et Georges Fenech, député UMP et candidat aux prochaines élections municipales lyonnaises, donnent de la voix pour défendre leurs intérêts, et ceux des vignobles du Rhône nord.

Le contournement ferroviaire de l’agglomération lyonnaise prévoit en effet que la voie ferrée traverse la région d’ici à 2020, venant au passage mordre sur les vignobles de Condrieu et de la Côte-Rôtie. D’après Marcel Guigal, ce contournement serait assimilable à « une voie ferrée sur les Champs-Elysées » ! Les producteurs et représentants se sentent menacés, car comme Christian Paly le mentionne « l'une des particularités d'une AOC est d'être ni remplaçable ni transposable ». D’où leur tentative visant à faire modifier le tracé de la voie.

Une lettre ouverte au ministre des transports a été envoyée et signée par 80 députés et 11 sénateurs, afin de faire connaître leur point de vue. D’après eux, si la voie ferrée passait comme prévu le long des vignobles, c’est « la qualité et la réputation mondiale de ces crus de la vallée du Rhône » qui en serait atteinte.

Le ministre des transports se défend en assurant que des études ont été initiées en 2005 et présentée à la concertation publique.

Affaire à suivre donc …

Voir les ventes de vins de Côte-Rôtie

Voir les ventes de vins de Condrieu

Consultez les ventes de vin de la vallée du Rhône

Recherchez le prix d’un vin

zp8497586rq

Tags:

  • Voir les commentaires (3)

  • seve

    il faut lancer une pétition aupres des populations de la région.3 voies ferrées au départ de Lyon pour le sud çà doit suffir.

  • CHAUVET

    Il y eu concertation publique réglementaire pour présentation des études certes. Mais en quoi le grand public est-il qualifié pour émettre un avis argumenté sur les risques d’impact sur de tels vignobles ?
    Dans le même ordre d’idée, on pourrait aussi par référendum demander quelle est la meilleure option de chirurgie orthopédique prothétique entre matière céramique et acier recouvert de Téflon.
    Que ça lui plaise ou non, « le bon peuple » ne dispose pas des éléments d’appréciation dans un certain nombre de domaines, relevant de compétences spécialisées, dont les représentants ne sont d’ailleurs même pas toujours d’accord entre eux !

  • Claude C

    « Le ministre des transports se défend en assurant que des études ont été initiées en 2005 et présentée à la concertation publique. »
    Ce débat a eu lieu sur des forums parlant du Vin et de bonne mémoire, la concertation publique n’a pas été positive.

Les commentaires sont fermés.

Vous aimerez aussi

Recette de la semaine – Rillettes « maison »

D’accord, votre charcutier vend sans doute d’excellentes rillettes. Mais quel plaisir de proposer à ses amis des rillettes « maison ». Un peu long mais très facile à réaliser ! ...

Indices vins d’iDealwine : le Rhône et la Bourgogne portent la performance du WineDex®

En dépit d’un léger tassement enregistré en avril, c’est la vallée du Rhône qui a porté la croissance de l’indice WineDex® d’iDealwine depuis un an. En revanche, depuis le début ...

Oenotourisme

Œnotourisme : quelques pistes pour votre été avec iDealwine

Quand on est amateur, il est toujours tentant d’inscrire sur le parcours de ses vacances une incursion chez un vigneron. ...