L’artiste Coréen Lee Ufan illustre le millésime 2013 du Château Mouton Rothschild

L’artiste sud-coréen Lee Ufan a été choisi par les propriétaires du Château Mouton Rothschild pour illustrer l’étiquette du millésime 2013, comme cela se fait chaque année depuis 1945. Il vient ainsi enrichir la collection rassemblant des œuvres des artistes les plus célèbres de la création contemporaine depuis 70 ans.

Lee Ufan - Photo Credit: StudioLeeUfan
Lee Ufan – Photo Credit: StudioLeeUfan

Le château Mouton Rothschild, premier cru classé 1855 situé à Pauillac, a instauré une longue tradition (depuis 1945) de collaboration avec les plus grands artistes du moment pour illustrer les étiquettes de leur grand vin. Dès 1945, pour célébrer la fin du conflit,  Le Baron Philippe de Rothschild décida de couronner l’étiquette par le « V » de la Victoire, dessiné par le peintre Philippe Jullian. Cela inspira une tradition qui a perduré depuis cette époque et se renouvelle chaque année. Dali, César, Miró, Chagall, Picasso, Warhol, Soulages, Bacon entre autres, ont ainsi chacun signé un millésime.

Lee Ufan - Photo Credit: StudioLeeUfan
Lee Ufan – Photo Credit: StudioLeeUfan

Lee Ufan est pour sa part un artiste sud-coréen (né en 1936) qui a plusieurs cordes à son arc : écrivain, philosophe, poète, plasticien et peintre. Il a étudié la philosophie au Japon puis a commencé sa carrière de peintre et de sculpteur à la fin des années 1960, s’inscrivant au sein du mouvement mono ha, « l’école des choses », caractérisé par son minimalisme abstrait et son usage de matériaux naturels. En peinture, il fait le choix de formes simples et monocolores qui invitent à la méditation. Il affirme ainsi : « Mes œuvres sont simples, tellement simples qu’il n’y a pas à les regarder. On voit seulement un petit point. Et il n’y a rien qui naît de ce point. En général, une œuvre d’art est faite pour être regardée. Nous les regardons pour savoir ce que représente l’objet, ce que représente le sujet du tableau. Mais dans le cas de mes tableaux, c’est d’abord le ressenti qui compte. C’est de sentir la présence de l’air et de l’espace. […] Mon seul rôle est de faire naître une réflexion. Je souhaite donner lieu à une conversation entre le monde intérieur et extérieur. »1 Lee Ufan est devenu un artiste mondialement célèbre, primés à de nombreuses reprises, un musée conçu par Tadao Ando (à Naoshima, au Japon) lui a été consacré en 2010 et en 2014 il a exposé une ses œuvres dans le parc du château de Versailles.

Pour illustrer la bouteille du premier cru classé de Pauillac, l’artiste coréen a repris l’une des formes qui lui est familière, la colorant ici en dégradé pourpre, qui pourrait faire penser à l’évolution d’un grand vin rouge. Sa technique consiste à appliquer très délicatement le pinceau puis laisser sécher la toile une semaine et recommencer l’opération trois ou quatre fois. Il choisit de ne peindre qu’un espace réduit de ses toiles, qu’il n’envisage pas comme « un terrain colonisé ». C’est justement ce lien entre la partie présente et la partie absente de la création qui l’intéresse et qu’il souhaite mettre en exergue.

Depuis 1981, cette grande collection donne lieu à une exposition itinérante « Mouton Rothschild, l’Art et l’Etiquette », qui a été accueillie par de nombreux musées à travers le monde et réside désormais chez elle, au château Mouton Rothschild.

Quand Bordeaux lorgne vers l’Asie

Le choix d’un artiste Coréen n’est sans doute pas le seul fruit du hasard. Outre ses qualités artistiques mondialement reconnues, l’artiste est issu d’un continent stratégique pour les grands acteurs du vignoble bordelais, qui ont multiplié dernières années les gestes en direction des amateurs de ce continent. Mouton Rothschild avait, pour le millésime 2008 fait appel au peintre chinois Xu Lei. Pour ce même millésime le château Lafite Rothschild avait choisi de graver ses bouteilles du symbole chinois de ce chiffre qui porte bonheur en Chine. Rien n’est trop beau pour séduire les amateurs de ce pays passé premier consommateur de vin rouge au monde, ainsi que ses voisins asiatiques.

1 Portrait de Lee Ufan – L’atelier A. – Arte-ADAGP

Voir toutes les étiquettes du château Mouton Rothschild

 

Consultez les ventes de vin Mouton Rothschild en cours

 

Consultez les ventes de vin sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également sur le blog d’iDealwine :

Trimbach, Trévallon, Emmanuel Rouget, Château Margaux et Petrus recherchés aux enchères le14 octobre dernier

Héritiers Mouton Rothschild : pas de changement de cap à l’horizon !

L’artiste Miquel Barceló illustrera l’étiquette du Château Mouton-Rothschild 2012

Philippine de Rothschild, disparition d’une icône de bordelaise

Château Mouton Rothschild : combien coûte une verticale ?

 

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Au top des enchères, Haut Brion 1989, Bonneau, Château-Chalon, Overnoy, et les grands champagnes millésimés

Revue de détail des belles enchères qui se sont achevées en ligne le 26 octobre dernier sur iDealwine, marquant le succès des grands crus classés de Bordeaux - au premier ...

Grands millésimes de château-margaux et plus de 5000 bouteilles aux enchères

Parmi les quelque 5000 bouteilles de cette vente, une magnifique série des meilleurs millésimes de château-margaux, les vins les plus prestigieux de France et d’ailleurs, mais aussi de très nombreux ...

grands crus aux enchères bordeaux bourgogne rhône

Enchères : 3 000 lots et une superbe sélection du domaine Lafarge

Cette vente, c’est un peu la tentation à l’état pur. Passer à côté de des plus grands noms de Bordeaux, de Bourgogne ou du Rhône ? Impossible. Ignorer la fabuleuse ...