La biodynamie et le calendrier lunaire

De l’art d’être dans la lune

Comme nous l’avions déjà évoqué, certaines périodes sont plus propices que d’autres à la dégustation. Pour les travaux de culture de la vigne et de vinification, c’est la même chose. Le calendrier lunaire est un outil de travail quotidien pour les adeptes de la biodynamie.

Les vignerons qui travaillent en biodynamie suivent le calendrier lunaire.

Rudolf Steiner inaugura cette méthode le premier, en 1924, introduisant l’idée de faire concorder les travaux agricoles avec certaines phases de la lune.

En utilisant « les forces de vie » (étymologie du mot, formé des racines grecques « bio » et « dunamis »), la biodynamie inscrit la plante dans la durée, un devenir et dans un cycle. Dans la pratique, les préparations (utilisées en dilution comme un baume homéopathique) et le calendrier lunaire sont les deux outils utilisés.

Ainsi, il y a des jours « racines », des jours « fruits », « feuilles » et « fleurs ». Et des jours sans : le noeud lunaire ou le jour de périgée. En fonction de ces jours, les travaux et soins varient.

La lune exerce une grande force d’attraction sur l’eau de la Terre ; lors de la pleine lune, cette force se traduit par une augmentation de la germination, de la croissance et de l’absorption de l’eau contenue dans les végétaux. Il est donc préférable de semer deux jours avant la pleine lune.

Les phases de la lune importent également : en lune ascendante ou montante, lorsqu’elle augmente sa trajectoire dans le ciel, la montée de la sève dans es végétaux est plus importante, l’énergie se concentre dans la partie « aérienne » de la plante, comme au printemps ou en été : l’idéal est de récolter à ce moment-là les plantes à fruits, à fleurs et à feuillages.

Le rythme sidéral de la lune lors de sa rotation autour de la Terre, est également important. Elle passe ainsi devant les douze constellations du Zodiaque comme le fait le soleil en un an. Il y a les constellations d’eau, d’air, de terre et de feu. Selon chacune, les forces transmises par la lune diffèrent.

Par exemple, « lorsque la Lune passe devant une constellation de Terre (Taureau, Vierge ou Capricorne), l’énergie de la plante est orientée vers les racines. Si il s’agit d’une constellation d’eau (Poissons, Cancer ou Scorpion), l’énergie est alors orientée vers la tige et le feuillage. Si on parle plutôt d’une constellation d’Air (Verseau, Gémeaux ou Balance) la force transmise en sera une aux fleurs. Et pour terminer, si la constellation devant laquelle passe la Lune en est une de Feu (Bélier, Lion ou Sagittaire), alors l’impulsion prédominante en sera une de fructification.

Concrètement, il faut travailler le sol, semer, transplanter, rempoter, récolter etc. dans les jours correspondant à la partie de la plante concernée.

On peut observer le ciel grâce à un cherche-étoile (sidérant sideris) ou suivre le calendrier biodynamique dans lequel sont indiqués tous les rythmes de la lune.

Il serait long ici d’expliquer tous ces rythmes en détails. Le calendrier lunaire ou le calendrier des semis de Maria Thun sont deux ouvrages pratiques qui vous donneront plus de précisions.

Pour aller plus loin :

Consultez les sites de certains domaines oeuvrant en biodynamie :

Domaine Weinbach

Domaine Humbrecht

A lire également :

Agriculture biologique, lutte raisonnée, biodynamie… Comment s’y retrouver ?

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Tout savoir sur les rosés

Le rosé, c’est le vin roi de l’été pour accompagner des repas frais et pleins de saveurs inhabituelles, en famille ou entre amis. Mais comment élabore-t-on ce vin qui est ...

grappe de raisins blancs

Les vendanges en vert, à quoi ça sert ?

Voici une expression que vous entendrez assez souvent dans la bouche d’un vigneron qui vous annonce fièrement qu’il « fait des vendanges en vert » pour améliorer son vin. Ah ...

La saga des cépages – Episode 3 – La star de la Loire, le chenin

Troisième épisode de la saga des cépages avec aujourd’hui un zoom particulier sur la Loire avec le chenin et sa nombreuse descendance ! Et comme on ne peut évoquer la ...