Combien coûte un hectare de vigne ?

Mis à jour le 17/10/2018

Clos de tart prix vigne
Le Clos de Tart

Vous le savez, iDealwine, spécialiste de la Cote des vins, suit le marché des vins de très, très près. Nous nous sommes procuré le rapport annuel de la Safer sur le prix des terres, et en voici la synthèse. Presque partout, le prix des vignes est à la hausse, surtout dans les appellations les plus prestigieuses.

Quel est le prix des vignes ? A Bordeaux ? En Bourgogne ? En Champagne ? On vous dit tout ici !

Déjà dans son rapport 2016, la Safer (Sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural) mettait en lumière la hausse des prix du marché foncier viticole. Cette hausse, initiée en 2009, s’est poursuivie et même accélérée en 2017, et poursuivie en 2018, en témoigne le nouveau rapport sur le prix des terres de la Safer.

Le marché des vignes françaises en forte progression en 2017

Pour commencer, voici un petit rappel de la conjoncture de 2017 :

– La production viticole s’est inscrite en baisse de 18% par rapport à la moyenne quinquennale. Une diminution quasi généralisée – sauf en Bourgogne – imputable en grande partie au gel de printemps et à la sécheresse.

– Les volumes d’exportation des vins hors spiritueux à la hausse

L’année 2017 a enregistré le plus grand nombre de transactions viticoles depuis 25 ans, avec 9 460 opérations (+2,8% par rapport à 2016), concernant 16 900 hectares (+7,9%) pour un montant de 1,3 milliard d’euros (+59,9%). Ce fossé entre 2016 et 2017 en termes de valeur des échanges s’explique en partie par plusieurs ventes exceptionnelles : les 10 ventes les plus élevées représentent 31% de la valeur totale du marché.

C’est dans le Rhône, la Loire et en Bourgogne que le nombre de transactions a la plus augmenté, alors que les opérations ont été moins nombreuses en Languedoc-Roussillon, Alsace-Est, Bordeaux-Aquitaine et Charentes-Cognac. La valeur des transactions de vignes est, elle, en progression dans toutes les régions sauf le Languedoc-Roussillon (- 8,2%).

En 2017, le prix moyen de vignes AOP s’est élevée à 143 900€/ha, soit une hausse de +2,3% selon la Safer, qui observe également un mouvement de concentration des achats de vignes sous la forme d’un montage actionnarial, au détriment des vignerons qui détiennent aujourd’hui 43% des surfaces, contre 63% en 1993.

2018 : une baisse des transactions mais une envolée des prix persistante

Si 2017 a vu le nombre de transactions viticoles croître, 2018 est marqué par une tendance contraire avec 8 750 échanges effectués (-7.5% par rapport à 2017 selon la Safer) et une baisse de leur valeur estimée à 31.1%. Mais ne nous alarmons pas ; rappelons-nous que 2017 enregistrait une dizaine de ventes à plus de 10 millions d’euros (vs 2 en 2018).

Autre fait notoire, 23% des transactions (42.6% des surfaces et 66% de la valeur totale) sont effectuées par des personnes morales comme les maisons de négoce et les coopératives.

Région par région : hausse générale et envolée des prix des appellations les plus prestigieuses

En 2017, le prix des vignes de toutes les catégories de vins ont progressé :

  • +2,3% pour les AOP
  • +4,2% pour les AOP hors Champagne (en Champagne, le gain est plus modeste : +0,8%)
  • +8,1% pour les eaux-de-vie
  • +3% pour les hors AOP

La hausse générale est le fruit de plusieurs bassins régionaux :

  • +7,2% en Alsace
  • +5,5% dans le Rhône (ici, presque toutes les appellations progressent, y compris les plus réputées)
  • +4,9% en Bourgogne-Beaujolais-Savoie-Jura (les grands et premiers crus bourguignons poursuivent leur envolée)
  • +3,8% en Val de Loire-Centre (due en grande partie à Sancerre et Saint-Nicolas-de-Bourgueil)
  • +3,1% en Bordeaux-Aquitaine (du fait des appellations bordelaises les plus prestigieuses, Pomerol, Saint-Estèphe, Saint-Emilion)
  • +0,8% en Champagne (une hausse modérée du fait d’un repli de la Côte des Blancs)
  • +8,1% en Charentes-Cognac (du fait des exportations record en 2017)

La valeur du patrimoine foncier viticole AOP (69,4 milliards d’euros, +2,3%) est concentrée à 86% dans trois bassins qui ne couvrent pourtant que 45% des surfaces : la Champagne, qui représente à elle seule 55% de la valeur du total, plus de 38M€ (et seulement 7% des surfaces plantées), devant Bordeaux (12,7M€, +18%) (pour 28% des surfaces) et le bassin Bourgogne-Beaujolais-Savoie-Jura (8,8 7M€), pour 10% des surfaces.

Entre 1997 et 2017, le prix moyen national des vignes AOP a été multiplié par 2,5 (en valeur constante).  Le premier facteur d’augmentation du prix des vignes reste la baisse des taux d’intérêts, associé à une augmentation du revenu viticole. Le prix des vignes hors AOP, qui avait nettement diminué entre 2000 et 2010, remonte depuis 2010. Une remontée qui peut s’expliquer en partie par le dynamisme du Languedoc sur ce segment (qui représente 70% des surfaces hors AOP) et aussi par l’arrachage et la replantation de cépages plus qualitatifs.

Les AOC les plus prestigieuses ne perdent pas la cote en 2018

Qu’elles soient vignes destinées aux vins AOP, aux eaux-de-vie AOP et hors AOP, leur valeur s’est accrue au cours de cette dernière année et se traduit par une estimation moyenne de 147 300€/ hectare (+2.4% par rapport à 2017).

Elles ne sont pas prestigieuses pour rien. La Bourgogne, la Vallée du Rhône, la Provence et, bien sûr, la région bordelaise voient encore le cours de leur vignoble AOC se hisser aux sommets, valorisant ainsi des AOP intermédiaires. Le prix des vignes hors AOP s’estime ainsi à 14 200€/ ha (+ 2.3% par rapport à 2017), de même que celle des prix moyen des vignes à eaux de vie (+3.8% avec 48 700€/ha).

Le prix moyen des vignes des principales appellations en 2017

La méthodologie choisie tend à lisser l’évolution des prix, en éliminant les transactions les plus élevées et les transactions les moins élevées.

A Bordeaux

(prix d’un hectare de vigne, évolution par rapport à l’année précédente)

Pauillac : 2 000 000 €/ha1 (-0,79%)
Saint-Estèphe : 450 000 €/ha (+17,49%)
Saint-Julien : 1 200 000  €/ha (-0,79%)
Moulis : 80 000 €/ha (-0,7%)
Listrac : 75 000 €/ha (-0,8%)
Pessac-Léognan :  450 000 €/ha (-0,8%)
Sauternes : 30 000 €/ha (-15%)
Pomerol : 1 500 000 €/ha (+14,5%)
Saint-Emilion : 250 000 €/ha (+7,85%)
Fronsac : 30 000 €/ha (-15%)

Plus d’informations sur les appellations de Bordeaux

En Bourgogne

Les grands crus : 6 000 000 €/ha (+8%)
Les premiers crus blancs : 1 536 000 €/ha (+4,1%)
Les premiers crus rouges : 650 000 €/ha (+2,3%)
Chablis : 164 000 €/ha (+4,99%)
Chablis premier cru : 350 000 €/ha (+0,3%)
Mâcon blanc : 65 000 €/ha (-0,8%)
Pouilly-Fuissé : 240 000 €/ha (-0,8%)

Plus d’informations sur les appellations de Bourgogne

En Champagne

Côte des Blancs : 1 472 200 €/ha (-4,7%)
Côte d’Epernay, Grande Montagne : 1 188 900 €/ha (-0,19%)
Autres régions (Marne) : 1 040 000 €/ha (+1,17%)
Aube : 1 004 100 €/ha (+2,52%)

Plus d’informations sur les régions de Champagne

Dans le Rhône

Saint-Joseph : 120 000 €/ha (+9%)
Hermitage : 1 100 000 €/ha (-0,8%)
Cornas : 450 000 €/ha (-0,8%)
Crozes-Hermitage : 120 000 €/ha (+8,21%)
Châteauneuf-du-Pape : 405 000 €/ha (+3%)
Gigondas : 180 000 €/ha (-0,8%)
Vacqueyras : 90 000 €/ha (-0,8%)
Ventoux : 20 000 €/ha (+10,5%)

Plus d’informations sur les appellations du Rhône

Dans la Loire

Sancerre : 160 000 €/ha (+9,44%)
Pouilly-Fumé : 155 000 €/ha (-0,8%)
Bourgueil : 20 000 €/ha (1%)
Chinon : 22 000 €/ha (-1%)
Montlouis-sur-Loire : 9 000 €/ha (+11,1%)
Vouvray : 21 000 (-1%)
Saumur : 14 000 €/ha (+2,9%)
Touraine : 8 000 €/ha (-1,2%)
Anjou : 14 000 €/ha (+6,87%)
Saumur (Maine-et-Loire) : 19 000 €/ha (-1%)
Saumur-Champigny : 58 000 €/ha (0%) (un chiffre qui ne prend pas en compte le rachat du Clos Rougeard par Martin et Olivier Bouygues en 2017, ce qui traduit des choix méthodologiques spécifiques.)
Muscadet : 10 000 €/ha (-1%)
Muscadet Sèvre-et-Maine : 12 000 €/ha (-0,8%)

Plus d’informations sur les appellations de Loire

En Alsace

Alsace (Bas-Rhin) : 106 000 €/ha (+6,1%)
Alsace (Haut-Rhin) : 153 600 €/ha (+6,7%)

Plus d’informations sur les régions d’Alsace

Dans le Jura

Arbois : 36 000 €/ha (-0,8%)
Château-Chalon : 55 000 €/ha (-0,7%)
Côtes du Jura : 27 000 €/ha (+3%)
L’Etoile : 23 000 €/ha (+3,6%)

Plus d’informations sur les appellations du Jura

Dans le Sud-Ouest

Jurançon : 40 000 €/ha (-0,7%)
Madiran (Pyrénées-Atlantiques) : 15 000 €/ha (-0,7%)
Madiran (Hautes-Pyrénées) : 18 000 €/ha (-0,5%)
Madiran (Gers) : 16 000 €/ha (-0,6%)

Plus d’informations sur les appellations du Sud-Ouest

Dans le Languedoc -Roussillon

Fitou : 11 000 €/ha (-0,9%)
Languedoc – Pic Saint-Loup : 40 000 €/ha (+4,44%)
Languedoc – Terrasses du Larzac : 20 000 €/ha (+16,96%)
Saint-Chinian : 12 000 €/ha (-0,8%)
Faugères : 16 000 €/ha (-0,6%)

Plus d’informations sur les appellations du Languedoc-Roussillon

En Provence

Cassis : 100 000 €/ha (-0,8%)
Bellet : 245 000 €/ha (-0,8%)

Plus d’informations sur les appellations de Provence

En Corse

Calvi : 18 000 €/ha (-28,6%)
Patrimonio et Coteaux du Cap Corse : 40 000 €/ha (-0,7%)
Ajaccio : 25 000 €/ha (+23,8%)
Vin de Corse (Figari, Sartène, Porto-Vecchio) : 25 000 €/ha (-0,8%)

1 Prix moyen (€ constants /ha) ; variation 2017/2016. Source : Safer

A lire également dans le Blog iDealwine :

Marché foncier viticole : des prix à la hausse en 2016

Combien coûte un hectare de vigne ?

  • Voir les commentaires (3)

  • Thomas

    50 000€ à Cognac, c’est oublié que tous les crus ne sont pas logés à la même enseigne…les prix fluctuent entre 30 000€ et 70 000€.

  • Brard

    Bonjour,

    Connaître le prix d’un hectare ainsi que son évolution de prix en pourcentage est fort intéressant: pourriez vous en complément ajouter le rapport en €uro par hectare et éventuellement mettre une information ou un lien permettant de trouver des ventes de vignes en cours qu’elles soient de l’ordre d’un domaine complet ou parcellaires

    Merci

  • Kimmel

    Pourquoi ne pas évoquer le prix des appellations communales, en Bourgogne, Côté de Nuits et Côté de Beaune ?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

The Wine Show Chelsea : iDealwine part à votre rencontre

Le Wine Show  Chelsea organisé par The Drinks Business revient du 14 au 16 octobre. L’occasion de venir déguster des ...

Stable en avril, le WineDex® 100 d’iDealwine progresse de 4,48% depuis le début de l’année

Les indices vins d’iDealwine ont fait du sur-place au mois d’avril. Ils surpassent toutefois les performances du CAC40 depuis le début de l’exercice 2016.

A vos agendas : week-end Grands Crus à Bordeaux les 30 et 31 mai 2015

La dixième édition du week-end « classé grands crus », organisé par l’Union des Grands Crus de Bordeaux, se tiendra le samedi 30 et le dimanche 31 mai 2015 à ...