Champagne Tellier | Un «vigneron-paysan» d’exception

crédit photo : site web des champagnes Tellier 

En ces temps de fêtes, vous êtes surement à la recherche des bulles qui égaieront vos diners en famille. Si vous aimez les champagnes artisanaux de vignerons-récoltants, alors les vins du domaine Tellier sont faits pour vous. Direction Moussy pour découvrir cette propriété, où tradition côtoie modernité.

Une très ancienne propriété, devenue aujourd’hui domaine familial

L’origine du domaine peut être retracée en 1222, date à laquelle le château des Conardins est créé. Repris de génération en génération par les seigneurs des Conardins, le domaine est témoin de l’histoire et de l’évolution du savoir-faire champenois. A la fin du 18ème siècle, Louis de Failly, comte de Champagne et dernier seigneur du domaine, utilisait déjà la méthode champenoise pour créer des vins effervescents, comme le témoigne la petite cave de vieillissement, creusée dans le cœur de la parcelle principale. La Révolution a réduit à néant le château, vendu comme bien national, puis incendié.  Oublié, celui-ci sera laissé en friche pendant plus d’un siècle, avant que Raymond Renaud, en 1936 y jette son dévolu. Agrandissant le vignoble, il modernise aussi les méthodes de vinification. En 1980, Christophe Tellier reprend le domaine, seul d’abord, puis suivi en 2016 par Quentin, son ainé, et en 2020 par Alexandre, son cadet. La famille travaille aujourd’hui en équipe et cherche avant tout à sublimer ces siècles d’histoire et le terroir exceptionnel du domaine.

Banniere-acheter-vins-blog

Un terroir idéalement situé  

C’est entre la montagne de Reims et la côte des Blancs, à Moussy, que le domaine se situe, avec ses 18 parcelles réparties sur cinq villages alentours. Chacune d’elle est un terroir aux caractéristiques bien singulières. Deux types de sols dominent le vignoble : à Moussy et Pierry, les vignes sont dotées de sols profonds positionnés sur une roche crayeuse, tandis que les parcelles de Chavot, Fontaine-sur-Aÿ et Cramant, occupent des sols superficiels, avec une craie en surface. C’est pour traduire cette diversité que le domaine vinifie ses cuvées exclusivement de façon parcellaire. Le vignoble est planté de vignes âgées en moyenne de 35 ans, avec une grande majorité issue de sélection massale.

 

Un respect des baies au cœur du projet 

Si Christophe Tellier menait déjà son domaine de façon respectueuse, en mêlant une viticulture raisonnée et des méthodes ancestrales pour tenir ses vignes de pinot meunier, de chardonnay et de pinot noir, l’arrivée de Quentin, en 2016, a déclenché une petite révolution, avec la certification HVE et la conversion en bio.

Vendanges manuelles à pleine maturité, pressurage en douceur, protection des grappes aux gaz neutres afin de limiter l’ajout de soufre, débourbage à froid dans des cuves thermorégulées, sans enzymes… Le respect des grappes se retrouve aussi en cave. Le chai, moderne, est par ailleurs doté d’un pressoir de 6000kg, permettant une vinification parcellaire facilitée. Les baies sont travaillées artisanalement, à la bourguignonne. Les caves de vieillissement, elles, sont anciennes et datent du 19ème siècle. A l’année, elles ne dépassent jamais 11 degrés et sont dotées d’une hygrométrie importante, idéale pour des vieillissements longs.

Le secret ? Des vinifications sous-bois et des longs vieillissements

Le domaine vinifie exclusivement en fûts de chêne, demi-muids et foudres, issus de zones froides, comme l’Allier, la Nièvre ou les Vosges, afin de laisser aux grappes le loisir d’exprimer tous leurs arômes, et aux jus d’acquérir une texture fine. La fermentation alcoolique est réalisée grâce à des levures sélectionnées, et aux levures indigènes, en fonction des parcelles et du résultat escompté. Pendant les longs mois d’élevage, le vigneron pratique des batonnages et des ouillages fréquents, dans le but de limiter l’oxydation. Le jus est ensuite vieilli en cave, pendant au moins trois ans et demi, créant une belle harmonie des jus.  Après le remuage et le dégorgement, le vigneron ajoute une touche personnelle, une liqueur vinifiée en fûts.

L’art de l’assemblage 

Le domaine produit seulement des champagnes bruts ou extra bruts, n’ajoutant ainsi pas, ou peu de sucre. C’est au moment de l’assemblage que le talent du vigneron est pleinement dévoilé. Entre assemblages de différentes parcelles, cuvées parcellaires ou travail d’un grand cru, le domaine cherche à sublimer son vignoble. Pour le faire, le vigneron ne laisse rien au hasard, en dégustant régulièrement les jus. Tous les champagnes de la maison sont millésimés, afin de transmettre le caractère unique de chaque année. Lorsque les assemblages sont réalisés, les bouteilles sont conduites en cave, afin d’accomplir la fermentation malolactique, soigneusement contrôlée. Le résultat ? Des vins effervescents vifs, pleins d’expression, à la signature vigneronne bien marquée, traduisant à la perfection leurs terroirs.

Les champagnes du domaine 

Cuvée Extra Brut Les Massales :

Le domaine Tellier signe ici une cuvée d’extra-brut appelée Les Massales. Elle est issue d’un assemblage, composé d’une majorité de chardonnay et complété de pinot meunier et pinot noir. Les vignes, situées entre Moussy, Pierry et Chavot-Courcourt, s’épanouissent sur un terroir de craie et de silex, donnant au champagne toute sa complexité.

Ce cru présente une robe or-rose et possède des bulles fines, nombreuses. Le nez est marqué par des parfums de fruits estivaux mûrs, comme la prune et les fleurs séchées. Plus tard, ce sont des nuances de pain grillé et de beurre qui dominent, traduisant le long vieillissement en cave. La bouche est fraiche, assez vive, et est marquée par une attaque volumineuse. La finale est persistante, et évolue sur des arômes de pommes cuites, avec de beaux amers.

Cramant Extra Brut Blanc de Blancs :

Les vignes de chardonnay, âgées en moyenne de 15 ans, s’épanouissent sur des parcelles de craies, situées dans le village de Cramant. La robe de ce cru est marquée de reflets verts et les bulles sont nombreuses. Le nez est lui composé de notes de fruits blancs, de jasmin, de citronnelle, et de biscuit. Puis, se dévoilent des touches fumées qui évoluent sur des nuances exotiques, ainsi que sur une légère salinité. En bouche, c’est un jus suave, complexe et structuré. La palette aromatique est large, du pamplemousse à la vanille, et offre une belle acidité. La finale est longue et pure, bien marquée par le terroir.  C’est un cru qui se mariera parfaitement à des poissons grillés.

La Goutte d’Or Extra-Brut :

Une cuvée parcellaire douce et vive à la fois, marquée par des doux tanins.

C’est sur la parcelle La Goutte d’Or, plantée en 2001 à Fontenay-sur-Aÿ, que s’épanouissent les vignes de pinot noir qui composent ce cru. Elles sont orientées plein sud, sur un terroir au sol cayeux, exposé plein sud. Le domaine Tellier est certifié HVE, et a entamé sa conversion biologique. C’est un cru doté d’une robe jaune, marquée par des reflets verts. Les bulles sont fines et denses, le nez fruité, frais, avec des nuances de fruits jaunes soutenues par une trame mentholée. Des notes plus profondes se dégagent ensuite. L’attaque est douce, tout en velours, avant de dévoiler un champagne assez vineux, avec beaucoup de matière et une sensation grasse, ample. La finale est persistante, et laisse entrevoir des tanins fins. Servez ce cru à 12 degrés, accompagné de mets de la mer, comme des Saint-Jacques rôties.

Vignes de Pierry :

Le domaine Tellier signe ici une cuvée de premier cru extra-brut, issue d’un assemblage de chardonnay et de pinot meunier. Les vignes, âgées en moyenne de 15 ans, s’épanouissent sur un terroir de craie et de silex situé dans le village de Pierry.

Ce cru révèle une robe jaune, marquée par de nombreuses bulles, lentes. Le nez offre d’abord des notes gourmandes, entre biscuit et miel, pour dévoiler ensuite des arômes de tilleul et d’épices, avant d’évoluer vers de la réglisse et des nuances iodées. L’attaque oscille entre délicatesse et vivacité. Assez vineux, ce cru offre une structure charnue, et une finale longue, très salivante, ainsi qu’une salinité, traduisant parfaitement le terroir. C’est un champagne à servir à une température de 12 degrés, accompagné d’huitres gratinées, ou de comté affiné.

Voir tous les champagnes en vente sur iDealwine

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Baisse des ventes de vins de Bordeaux en 2014

Les ventes de vins de Bordeaux accusent une baisse notable pour l’année 2014 : 8% en volume et 13% en valeur. Cela tient principalement à un repli de l’export (baisse ...

Juillet-Août : pourquoi est-ce un (très) bon moment pour vendre ses vins ?

Presque contre-intuitivement, l'été est une excellente période pour vendre ses vins. Lionel Cuenca, co-fondateur d'iDealwine et spécialiste de la revente de cave nous dit pourquoi.

Disparition de Vincent Mulliez, propriétaire de Château Belle-Vue

Vincent Mulliez, propriétaire de Château Belle-Vue, s’en est allé à 44 ans, par une magnifique journée de printemps. Cet homme discret et talentueux laisse une empreinte particulière dans l’univers des ...