Beaujolais : les gamays gourmands de Georges Descombes

Vignoble du Beaujolais en automne iDealwine vin

Parmi les vignerons qui méritent le détour, parlons un peu de Georges Descombes. Cet adepte de la culture bio vinifie sans artifices, dans la lignée de Marcel Lapierre, des cuvées qui se distinguent par leur caractère irrésistiblement gourmand. Du gourmand auquel l’équipe iDealwine ne résiste pas depuis plusieurs années…

Georges Descombes est classiquement issu d’une famille vigneronne depuis plusieurs générations. S’il était pourtant attiré par la- belle- mécanique, et s’il l’est toujours d’ailleurs, il était le seul à bien vouloir reprendre l’exploitation familiale située à Villiers-Morgon. Aussi, après une formation en école de viticulture, il signe sa première récolte en 1987, sur des parcelles de Brouilly héritées de sa grand-mère. A l’époque, rien ne l’arrêtait. Il n’était donc pas étonnant de le voir continuer à travailler partiellement dans une entreprise d’embouteillage où il a pu goûter de belles signatures régionales (et s’en inspirer ?) et, comme si cela ne suffisait pas, de consacrer également deux jours par semaine au travail à façon chez d’autres vignerons du secteur. Il fallut attendre 1993 pour qu’il se consacre entièrement à son domaine qui couvre une superficie totale de 17 hectares avec près de sept hectares en appellation Morgon et, le reste et en ordre décroissant, au sein de Brouilly, Régnié, Chiroubles, Beaujolais-Villages et Beaujolais.

Même à ses débuts, Georges Descombes n’a jamais été un vigneron très versé dans le traitement chimique. Voilà pourquoi ses vignes sont, à de rares exceptions près, soignées selon des principes biologiques. Sur les parcelles très pentues qui ne permettent aucun labour, il utilise du désherbant.

Bon disciple de Jules Chauvet – à l’initiative de ce que nous pourrions appeler la « mouvance nature » -, le travail en cave est tout aussi soigné et privilégie l’état naturel des choses. Aussi a-t-il toujours laissé les levures indigènes, et elles seules, enclencher les fermentations, et vinifié ses raisins sans soufre, en macération carbonique intégrale. À partir de 1993, il a choisi de refroidir la vendange afin d’obtenir des vinifications plus douces et plus longues ; des pratiques également mises en œuvre au domaine Jean Foillard.

Afin de préserver la fraîcheur et la délicatesse du fruit ainsi que l’identité et la minéralité du terroir, les vinifications s’effectuent majoritairement en contenants inertes comme des cuves béton, inox ou époxy. Le vin est ensuite élevé entre huit et neuf mois en fûts pour les cuvées Vieilles Vignes, dans des barriques âgées de deux à dix ans, et en cuves de béton brut pour les autres cuvées. Les cuvées Vieilles Vignes sont vendues en décalage d’une année par rapport à la plupart des producteurs de Morgon. « C’est une volonté, car les vins naturels, ça bouge, et je préfère les vendre quand ils sont stabilisés. »

Une chose est certaine, chers amateurs, nous vous recommandons amplement ces vins francs, purs, tantôt croquants, tantôt profonds étant, en bref, de vrais ambassadeurs des appellations qu’ils représentent.

Georges Descombes, ce qu’en disent les guides

Guide Vert de La Revue du vin de France – 2* sur 3

Les beaujolais dits “nature” ont plusieurs maîtres. Georges Descombes est l’un d’eux. Son histoire commence en 1988 avec la reprise du domaine familial. Tout en gardant sa philosophie et son style peu interventionniste, le vigneron a fait évoluer les vins vers davantage de pureté et de franchise, chacun exprimant la dimension des crus et des terroirs : une véritable leçon. La capacité de garde est bluffante et l’on prédit de beaux jours au domaine.

Les vins : 2019 est signé par la profondeur et la définition. Le saint-amour est dans une légère phase de réduction, avec un nez contenu sur le grillé fin, les fruits cuits, le pot-pourri et la mandarine. La bouche est effilée, pure. Régnié est dans un style plus viril et sérieux : le fruit est infusé, délicat. Il sent la guigne, l’airelle, le buis. La bouche séduit par son jeu de texture, sa qualité de tanins et son énergie. Une belle garde l’attend. L’énergie du morgon est superbe ! Il s’impose par sa classe et son volume. Les tanins voluptueux et caressants offrent une grande allonge sapide.

Les vins de Georges Descombes en vente sur iDealwine

Beaujolais blanc de Georges Descombes

Si les beaujolais blancs se font rares dans le vignoble du Beaujolais, leur style est ici magnifié par le travail de Georges Descombes, un vigneron qui, quoique discret, signe certains des plus beaux vins de la région. Et ce, grâce à une philosophie de travail tout à fait louable. Ainsi, le chardonnay qui compose cette cuvée a été cultivé avec soin, selon des principes biologiques. Parce qu’il est adepte des méthodes naturelles, ce vigneron qui a repris le domaine familial à la fin des années 1980, le vinifie de façon… Naturelle. La fermentation est enclenchée par les levures indigènes, la vinification est conduite dans des contenants inertes qui ne marquent pas le vin mais qui, au contraire, valorisent la délicatesse du fruit et l’identité du terroir.

Savouré dès aujourd’hui, ce vin blanc du Beaujolais s’apprécie pour son bouquet aromatique porté par des notes fruits blancs frais et sa grande minéralité. Vivace et dynamique, il sera délicieux autour de mets fins comme un poisson de rivière ou une viande blanche.

Brouilly de Georges Descombes

Considérée comme un des crus les plus « légers » et délicats du Beaujolais, l’appellation Brouilly est particulièrement mise en avant grâce aux savoir-faire de vignerons talentueux comme Georges Descombes. Ainsi, ce dernier signe-t-il une cuvée d’une grande finesse et particulièrement gourmande. A la dégustation, l’amateur découvre un joli vin doté d’une robe rouge rubis et teintée de reflets couleur violine. De celle-ci s’échappe un bouquet aromatique marqué par des notes de fruits bien mûrs comme la cerise griotte, la fraise des bois et la framboise. S’immiscent aussi des touches délicates de violette et de réglisse. La bouche, elle, s’affirme dans un registre d’une grande buvabilité, nuancée et équilibrée par une jolie profondeur.

Nous vous recommandons de savourer cette cuvée au cours de ses cinq premières années avec des mets simples qui ne masqueraient pas son parfum et ses saveurs. Nous songeons par exemple à une potée… à la Beaujolaise, bien entendu !

Brouilly Vieilles Vignes de Georges Descombes

Cette cuvée est le type même du beaujolais/plaisir ! Sans grande surprise, et comme son nom l’indique, ce brouilly vieilles vignes est une sélection minutieuse du jus des plus belles vieilles vignes du domaine et élevé plus longuement dans de vieux contenants en bois qui lui donnent une patine de tanins incomparable.

Le gamay qui compose cette cuvée a été élevé avec soin. Ainsi, les vignes ne sont pas traitées avec des produits chimiques, et les parcelles labourées afin de favoriser une vie locale.

En cave, la fermentation est enclenchée par les levures indigènes et la vinification se fait sans ajout de soufre afin de laisser le terroir et le raisin s’exprimer pleinement.

A la dégustation, ce vin se distingue par son nez bien fruité, riche en notes de fruits noirs et de fruits rouges (framboise, cerise griotte). Sa texture, elle, est très soyeuse, gouleyante et joliment fraîche.

Chiroubles Vieilles Vignes de Georges Descombes

Au sein de ce cru du Beaujolais qui ravit les amateurs pour l’aspect friand et croquant de ses vins, Georges Descombes propose un vin qui, comme son nom l’indique, provient de vieilles vignes et qui est, de surcroît, l’un des grands classiques de son domaine. Doté d’une robe rubis clair teintée de reflets violine, ce vin se distingue par la délicatesse et la gourmandise de son bouquet aromatique. Se bousculent en effet dans le verre des notes de fruits rouges (framboise, cerise, fraise des bois), de fruits noirs (mûre), de fleurs (violette) et de très légères épices douces. Ce vin s’apprécie jeune, très légèrement rafraîchi, et permet des accords savoureux avec des mets simples qui n’empièteraient donc pas sur son caractère fin. Nous songeons ainsi à de la charcuterie locale.

Pour le réaliser, Georges Descombes a cultivé avec soin le gamay qui le compose et l’a vinifié selon des principes naturels. Pas de soufre, fermentation enclenchée par les levures indigènes et vinification conduite dans des contenants inertes afin de valoriser l’identité du raisin et du terroir.

Fleurie Vieilles Vignes de Georges Descombes

Après avoir réalisé des vins de Brouilly, Morgon, Chiroubles et Régnié, Georges Descombes vinifie maintenant un fleurie, un autre des dix crus que compte la région du Beaujolais. Le gamay y est ici magnifié grâce à une culture de pointe pensée selon les principes de l’agriculture biologique. Les sols y sont labourés et les traitements chimiques bannis. En cave, le vigneron s’adonne à des vinifications naturelles qui n’ont qu’un objectif : laisser le raisin et le terroir s’exprimer. Il accompagne donc doucement ce premier en laissant les levures indigènes enclencher les fermentations. Dans la même optique, les vinifications sont conduites dans des contenants inertes qui ne masquent ni les arômes, ni les saveurs du vin.

Savouré jeune, ce vin dévoile une jolie robe rubis de laquelle s’échappe un bouquet aromatique délicat. Nous décelons ainsi des notes de fruits rouges et noirs, des touches florales et une matière fluide, fine et presque sapide.

Morgon de Georges Descombes

Au sein de Morgon, ce cru du Beaujolais, considéré comme l’un des plus puissants de la région, le vigneron Georges Descombes nous propose une jolie cuvée qui se savoure volontiers au cours de ses huit premières années. Teintée d’une robe rubis plutôt intense, elle dévoile des notes savoureuses de fruits rouges et noirs et de fruits cuits. Avec un peu d’aération, nous décelons aussi de délicates notes florales et légèrement épicées. La bouche est savoureuse, structurée par des tanins bien présents, mais fondus. Ce vin s’apprécie alors avec des mets savoureux comme des grillades de bœuf ou, plus simples, tels les œufs en meurette.

Pour la réaliser, le vigneron, adepte d’une culture saine et bio, s’est adonné à une vinification minutieuse. Les fermentations sont enclenchées par les levures indigènes et les contenants inertes sont privilégiés afin de laisser le raisin et le terroir s’exprimer avec force… pour notre plus grand bonheur.

Morgon Vieilles Vignes de Georges Descombes

Les vieilles vignes de Georges Descombes ont la particularité de se situer presque entièrement sur le climat  » Corcellette  » de l’appellation Morgon, un des dix crus du Beaujolais considéré comme l’un des plus intenses et profonds. La plupart des parcelles de gamay sont placées en haut de ce climat, à proximité du hameau de St-Joseph-en-Beaujolais et du col de Truges. Cette altitude relative offre souvent une jolie fraicheur à cette cuvée, surtout dans les millésimes solaires.

Adepte d’une culture saine, Georges Descombes est guidé par les précepte de l’agriculture biologique, laboure ses sols et ne répand pas de produit chimique dans ses vignes. En cave, le travail est tout aussi minutieux, l’idée étant de laisser le raisin et le terroir s’exprimer. Ainsi, la vinification est conduite dans des contenants inertes et les fermentations sont enclenchées par les levures indigènes.

Savouré au cours de ses dix premières années, ce vin s’apprécie pour la générosité de ses arômes fruités, la matière satinée de sa bouche et une certaine minéralité qui l’anime.

Regnié de Georges Descombes

Ce vin de Regnié, appellation du Beaujolais, arbore une belle robe violacée qui signe le terroir granitique dont il est issu, celle-ci s’éclaircissant d’ailleurs avec l’âge. Quelque peu volatil, le nez arbore une belle palette d’arômes de fruits rouges, de groseille et de framboise. La bouche est ample et structurée, passant des fruits à un côté animal et floral. La finale délicate et souple tapisse le palais de notes de violette. Bien charpenté, ce vin pourra s’ouvrir après quelques années de garde.

Pour réaliser ce vin qui s’apprécie volontiers avec de belles pièces de viande comme des côtes de veau à la crème ou des grenadins de veau braisés, Georges Descombes s’est adonné à une culture saine du gamay qui le compose. Celui-ci est donc soigné grâce à des principes biologiques. En cave, l’idée est de l’accompagner à dévoiler tout son potentiel et tous les mystères de son appellation méconnue. Les levures indigènes se chargent donc d’enclencher les fermentations et la vinification s’effectue dans des contenants inertes.

Regnié Vieilles Vignes de Georges Descombes

Ce régnié vieilles vignes est une cuvée très plaisante qui dispose d’un joli nez porté par des notes de petits fruits rouges (groseille, cerise) avec quelques notes épicées (poivre) et de réglisse. La bouche est construite autour d’une trame fruitée, avec de légers tanins et une structure légère. Nous vous conseillons de la savourer au cours de ses dix premières années. Par sa délicatesse, elle fera alors des merveilles avec des mets fins et/ ou simples comme une tarte salée aux oignons et au lard, de la charcuterie régionale ou, bien sûr, une spécialité beaujolaise.

Pour la réaliser, Georges Descombes, qui est un adepte des cultures respectueuses de l’environnement, a soigné son gamay noir à jus blanc selon des principes biologiques. En cave, le travail est soigné. Ainsi, les vinifications sont dites naturelles, conduites dans des contenants inertes (afin de ne pas marquer le vin d’arômes particuliers ou d’une texture non désirée) et les fermentations sont enclenchées par les levures indigènes.

Saint-amour Vieilles Vignes de Georges Descombes

Ce beaujolais nature est issu de grappes de gamay provenant de vieilles vignes âgées de 70 ans, en moyenne. Ces dernières sont conduites selon les principes biodynamiques dans le plus grand respect du sol. Elles s’épanouissent sur des parcelles de l’appellation Saint-Amour. Lors des vendanges, les baies sont refroidies, afin de préserver toute la fraîcheur du fruit.

Précurseur du mouvement « nature » dans le Beaujolais, Georges Descombes n’intervient que très peu lors de la vinification de ses vins, réalisée sans intrant et sans sulfite, grâce aux levures indigènes. Ainsi, il réussit à traduire parfaitement la complexité et le caractère unique de ses terroirs dans ses bouteilles. L’élevage se fait durant six mois en fûts de chêne.

Cette cuvée, censée être le fruit d’une expérimentation unique en 2016, a été plébiscitée par les amateurs, poussant le vigneron à proposer ce cru charmeur, à la belle robe rouge, tous les ans. Vin à la puissance parfaitement maîtrisée, ce saint-amour est à la fois marqué par la fraîcheur et par une gourmandise sans limite, grâce à ses notes de fruits rouges et jaunes.

Il se déguste à une température de 14 degrés, accompagné d’un feuilleté aux épinards ou d’œufs en meurette. Appréciable dans sa jeunesse, vous pouvez le conserver jusqu’à cinq ans dans votre cave !

Vin de France Chardonnay Macération de Georges Descombes

Le domaine de Georges Descombes fait partie des domaines illustres dans l’élaboration des beaujolais dits « nature ». Depuis 1988, date à laquelle il a repris le domaine, ce vigneron cultive un style peu interventionniste et propose des vins dotés d’une grande pureté reflétant avec précision la dimension des crus et des terroirs du Beaujolais.

Élevées pendant six mois en fûts, les grappes de ce chardonnay de macération ont donc macéré pendant une dizaine de jours avec les peaux.

Fruit d’une première tentative de vin orange de la part de Georges Descombes, ce vin offre un bouquet aromatique explosif et complexe évoluant vers des notes d’épices et d’agrumes. Grâce à l’acidité volatile, il bénéficie d’une grande structure laissant la bouche ample et serrée. Nous vous recommandons alors de marier ce vin étonnant avec des mets de caractère comme un comté affiné 36 mois, des harengs fumés ou un chapon farci aux girolles. Ces mets particulièrement salés rehausseront alors le caractère fruité de vin de macération.

Cuvée Gigi de Georges Descombes

La cuvée Gigi est un beaujolais d’une grande gourmandise, au rapport prix-plaisir vraiment intéressant. En effet, savouré dans sa jeunesse, ce vin révèle une jolie robe couleur rubis teintée de reflets violine. De celle-ci s’échappent des notes aromatiques gourmandes, car fruitées, teintées de touches florales et très légèrement épicées. Si le palais livre une grande fraîcheur, sa matière soyeuse délivre des saveurs gourmandes, toutes aussi fruitées que celles perçues au nez.

Pour atteindre un tel niveau de naturel, il n’y a pas de secret. Georges Descombes est en effet un adepte des vinifications naturelles qui se traduisent notamment par des fermentations enclenchées par les levures indigènes. Afin de laisser le fruit et le terroir s’exprimer, le vin est réalisé dans des contenants inertes.

Nous vous conseillons donc de ne pas attendre pour ouvrir ce véritable « vin de copain » et de le marier à des mets simples comme une tourte légère aux oignons.

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Enchères on-line : les Bordeaux 1990, Rousseau, Rayas et vieux armagnacs sur le podium

Réunissant plus de 550 acheteurs, les enchères on-line se sont achevées le 29 avril dernier sur une flambée des prix de certains vins de Bourgogne. Les champagnes de la maison ...

Les mots du vin : sélections massales et sélections clonales

Vous lirez parfois dans un commentaire de dégustation ou vous entendrez un vigneron parler de son vin issu d’une parcelle en « sélection massale » ou en « sélection clonale ...

956 539

Vers une distinction entre les vins et les spiritueux dans la législation française ?

Le sénateur PS de l’Aude, Roland Courteau, vient de déposer une proposition de loi visant à distinguer le vin des autres boissons alcoolisées, afin de lui donner accès à la ...